Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2000 5 24 /11 /novembre /2000 13:53

 

La flore d’Europe occidentale



La flore d’Europe occidentale est la version française de "The illustrated Flora of Britain and northern Europe". La réalisation de l'adaptation française a été effectuée par Pierre Anglade et la traduction a été assurée par Valérie Garnaud-d'Ersu et Jérôme Goutier.

La flore d’Europe occidentale est publiée aux éditions Flammarion et imprimée en Grande Bretagne par Bath press à Glasgow et Bath.


Les auteurs :

Marjorie Blamey est née en 1918 à Ceylan où elle n'a vécu que 2 ans. Très jeune sa famille l'a encouragée à dessiner et à peindre. Sa carrière professionnelle débute par la photographie mais elle est stoppée par la guerre. Alors qu'elle était infirmière et ambulancière Marjorie Blamey rencontre son futur époux, Philip Blamey, qui était à l'époque un jeune officier. D'abord agriculteur, le couple décide en 1968 de se consacrer à l'illustration botanique. Les dessins de cet ouvrage sont donc la consécration de dizaines d'années de travail, couronnées par la médaille d'or de la Société Royale d'horticulture de Londres en 1989.

Christopher Grey-Wilson pour sa part est né en 1944. Après des études d'horticulture il est accueilli dans l'équipe internationale de botanistes des jardins royaux de Kew en Angleterre où il mène divers travaux, notamment sur le genre Impatiens. Parallèlement Christopher Grey-Wilson dirige la revue Kew Magazine. Christopher Grey-Wilson est l'auteur de plusieurs ouvrages (Bonnes plantes pour la cuisine et la santé, Toutes les fleurs de Méditerranée, Cyclamen : A Guide for Gardeners, Horticulturists and Botanists, etc.) d'horticulture et de botanique. Il a également participé à diverses missions à travers le monde (Europe, Afrique orientale, Moyen Orient et Proche Orient).


La flore d’Europe occidentale

La flore d’Europe occidentale constitue un outil de travail important pour aider les botanistes amateurs à identifier les végétaux. Les principales espèces d'Europe occidentale y sont représentées (une carte en début d'ouvrage indique précisément la zone géographique concernée), qu'elles soient indigènes ou introduites, à l'exception des poacées (graminées), cypéracées (laîches), et des joncacées (joncs).

L'introduction donne les principales clefs de l'ouvrage. On y définit les principes adoptés pour la description des plantes, et notamment : la taille des plantes, leur couleur, leur habitat, leur période de floraison, leur distribution, l'altitude à laquelle elles croissent… Les auteurs abordent ensuite la classification des plantes, l'anatomie de la fleur (avec de nombreux schémas), la disposition des fleurs, les feuilles, les fruits et la pollinisation. L'habitat est longuement étudié : bois et forêts (forêts de feuillus, forêts de conifères), prairies, eaux douces, mares et marécages, landes, tourbières et autres formations marécageuses, bancs de vase et marais salants, dunes de sables et galets, falaises, associations végétales alpines et arctiques, terres cultivées et remaniées…

Le glossaire pour sa part s'étend sur 8 pages. Ce n'est pas un glossaire "peau de chagrin" comme on trouve dans certains livres, mais un vrai glossaire accompagné de nombreux schémas bien utiles pour le néophyte.

La flore proprement dite décrit plus de 2400 plantes, en commençant par les gymnospermes (pinacées, cupressacées et taxacées) et en se poursuivant par les angiospermes dicotylédones et enfin les angiospermes monocotylédones. Ce ne sont pas moins d'une centaine de familles qui sont ainsi visitées ce qui est rare pour un ouvrage de vulgarisation.

Sur la page de gauche figurent des schémas représentant les détails significatifs et distinctifs de certaines plantes. Ces schémas complètent une description textuelle courte, précise, concise, mais suffisante de chaque plante décrite. Sur la page de droite un nombre variable de plantes sont représentées sous forme de dessins. La plupart des illustrations sont grandeur nature. Lorsque ce n'est pas le cas l'échelle est précisée (X2 ou X3,5 etc.).

L'ouvrage se termine par un index des noms français et un index des noms latins, tous les deux bien utiles pour naviguer d'une famille à l'autre ou pour retrouver rapidement une plante dont on connait le nom.


En conclusion

En tant que naturaliste amateur c'est un ouvrage que j'affectionne. Je l'utilise souvent pour y chercher confirmation d'un spécimen observé ou pour observer les différences entre deux espèces. Il est vrai qu'il vaut mieux avoir quelques notions de base et posséder déjà un peu d'expérience en matière d'identification. Si les détails caractéristiques de la plante sont bien représentés ils sont peu utiles pour une étude sur photo, à mois d'avoir pris soin de décortiquer la plante in situ et d'avoir photographié chaque détail. Il est cependant illusoire d'emmener l'ouvrage sur le terrain, il est bien trop volumineux. D'autre part je trouve que les couleurs ne sont pas toujours fidèles et peuvent parfois laisser un doute sur l'identification. A part ça, c'est un grand compagnon de mes soirées et je n'arrive plus à m'en séparer.


Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires

DanielleDMD 08/02/2008 23:41

Je l'ai aussi, je m'en sers pas mal....à lamaison, un peu trop lourd dans le sac à dos !!!

chriscraft_ 25/11/2007 13:03

oh MON cadeau de Noel lol
non je ne sais, je crois qu'en fait j'aimerai bien tous les livres lol