Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2000 6 02 /12 /décembre /2000 14:34

 

Spiranthe d'été - Spiranthes aestivalis



Le spiranthe d'été (Spiranthes aestivalis Syn. Ophrys aestiva ou Ophrys aestivalis) est une plante angiosperme monocotylédone appartenant à la classe des Liliopsida, à la sous classe des Liliidae, à l'ordre des Orchidales, à la famille des orchidacées (Orchidaceae) et au genre spiranthe (Spiranthes).

Le spiranthe d'été est une orchidée géophyte, héliophile, thermophile, rare, très menacée et qui fait l'objet d'une protection nationale. Son aire de répartition va de l'Europe centrale et méridionale jusqu'à L'Asie mineure. En Europe, on trouve le spiranthe d'été en Angleterre, en France, en Belgique (éteint ?), au Luxembourg, aux Pays Bas, en Suisse, en Allemagne, en Autriche, en Hongrie, en république tchèque, au Portugal, en Espagne, en Italie, en Grèce et dans les Balkans. Plus au sud le spiranthe d'été croît également en Afrique du nord.

Le spiranthe d'été croît jusqu'à 1300 mètres d'altitude, dans des niches écologiques très particulières, comme des suintements marneux, des prairies marécageuses acides, des tourbières ou des landes humides. Le spiranthe d'été est très sensible à l’eutrophisation de son milieu (enrichissement excessif en éléments nutritifs, essentiellement phosphore et azote) car il supporte mal la concurrence. On peut l'observer parfois en compagnie de Liparis loeselii (liparis de Loesel) ou de diverses droseras.

Le spiranthe d'été possède une tige dressée de 20 à 30 centimètres de hauteur dont la base est glabre et devient pubérulente vers l'apex. Le spiranthe d'été se développe à partir d'un rhizome présentant de 2 à 6 racines courtes, tuberculeuses.

Les feuilles, vertes, engainantes, forment une rosette basale autour de la tige qui possède également de 1 à 3 feuilles. Les feuilles basales, entières, lancéolées, mesurent de 6 à 12 centimètres de long tandis que les feuilles caulinaires sont plus petites et leur taille est décroissante, les feuilles supérieures étant plus petites que les feuilles inférieures.

Les bractées, à base pubérulente, dépassent légèrement l'ovaire. L'inflorescence, qui apparait de juin à août, est un épi lâche, de 3 à 10 centimètres de haut comportant de 8 à 25 fleurs odorantes, hermaphrodites, disposées en "spirale" (ce qui a donné le nom du genre). Cependant le terme de spirale est impropre et il convient de dire que les fleurs sont disposées en hélice soit dextrogyre (qui tourne vers la droite) ou lévogyre (qui tourne vers la gauche).

Le périanthe, tubulaire, mesure environ 6 millimètres. Le labelle, ovale, à bord crénelé, de couleur blanche, incurvé vers le bas, est plus long que le périanthe. Les sépales et les pétales, veinés de vert, sont duveteux extérieurement. La fleur ne possède pas d'éperon. La pollinisation est entomogame, assurée par de petits papillons, des abeilles et des bourdons. Le fruit est une capsule dont la dispersion des graines est effectuée par le vent (anémochore) généralement dans le courant du mois de septembre.

Comme beaucoup d'espèces le sipranthe d'été est menacé par la modification de son biotope ou par sa disparition. En effet, le drainage, l'abandon de la fauche, le piétinement, le défrichement, l'urbanisation, l'embroussaillement, le boisement des zones humides, l'eutrophisation sont autant de causes de son déclin.

Le spiranthe d'été se nomme sommer-drehwurz en Allemagne, summer lady's-tresses en Angleterre, espirant estival en Espagne, viticcini estivi en Italie et Zomerschroeforchis aux Pays-Bas.


Kriss de Niort, le 02/12/2007



Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires