Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2000 6 16 /09 /septembre /2000 18:13

 

Marasme des Oréades - Faux mousseron - Marasmius oreades



Le marasme des Oréades (Marasmius oreades) est un champignon appartenant à la classe des basidiomycètes, à l'ordre des agaricales (ou des Tricholomatales, suivant les classifications), à la famille des marasmiacées (Marasmiaceae) ou des tricholomatacées (Tricholomataceae), et au genre Marasmius.

En allemand le marasme des Oréades s'appelle nelkenschwindling ou feldschwindling, en anglais : scotch bonnet ou fairy ring mushroom, et en néerlandais : weidekringzwam.

En français le marasme des Oréades possède plusieurs noms vernaculaires comme faux mousseron, mousseron d'automne, corriolette ou champignon des près (ce qui est peu précis).

Le marasme des Oréades croît un peu partout dans le monde, du niveau de la mer jusqu'en montagne, dans les prairies humides et les clairières, où il forme souvent des "ronds de sorcières", de la fin du printemps jusqu'en automne. Compte tenu de la variété des climats qui règnent sur son aire de répartition, il peut y avoir des variations dans les dates d'apparition ainsi que dans les milieux.


Le marasme des Oréades est un champignon assez petit. Il possède un pied, jaunâtre, fin, fibreux, résistant à la torsion. Le pied, de 4 à 8 centimètres de hauteur, est surmonté d'un chapeau de 2,5 à 5 centimètres de diamètre. Ce chapeau, peu épais, conique à campanulé à l'état jeune, s'étale en vieillissant. Son centre possède souvent une protubérance ou "mamelon". Le chapeau présente une couleur ocre brun à brun rouge. La marge est striée. Les lamelles, blanchâtres à jaunâtres, libres, inégales, sont espacées. L'apparence du champignon n'est pas la même par temps sec ou par temps humide.

Le marasme des Oréades est un champignon comestible (sauf le pied trop fibreux). On peut le faire sécher au soleil pour le conserver.

Attention : Si vous n'êtes pas certain de la détermination ne cueillez pas les champignons, les risques de confusions sont réels, pouvant entrainer des troubles digestifs, voire plus.
 
 
Kriss de Niort, le 16/09/2008
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires