Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2000 7 01 /10 /octobre /2000 20:40

 

Méconème fragile - Méconème méridional - Meconema meridionale



Le méconème fragile (Meconema meridionale Syn. Meconema brevipennis, Meconema brevipenne) est un insecte appartenant à l'ordre des orthoptères (Orthoptera), au sous ordre des ensifères (Ensifera), à l'infra ordre des Tettigoniidea, à la super famille des Tettigonioidea, à la famille des tettigonidés (Tettigoniidae) ou des Méconematidés (Meconematidae), à la sous famille des Meconematinae, à la tribu des Meconematini et au genre Meconema.

Le méconème fragile, jusqu'aux années 1960, était une sauterelle qui avait la réputation (juste ou fausse) d'être méridionale. Sa petite taille, sa discrétion, le fait qu'elle soit de mœurs nocturnes ont peut-être induit en erreur les spécialistes des orthoptères. En tout cas, comme son nom latin l'atteste ce méconème était considéré comme méridional, laissant la place plus au nord à son cousin Meconema thalassinum (la sauterelle du chêne, appelée également méconème tambourinaire).

Cependant, depuis les années 1980 on a retrouvé le méconème fragile dans le centre de la France, puis en Ile de France, puis en Alsace. Aujourd'hui le méconème fragile est signalé en Grande Bretagne, en Belgique, aux Pays Bas et en Allemagne. Comme cette sauterelle est aptère, il est à se demander comment en si peu de temps cette espèce a pu coloniser un espace aussi vaste. En fait cette espèce est probablement transportée par les automobilistes, bien évidemment à leur insu.

Le méconème fragile partage partiellement le même milieu que le méconème tambourinaire mais le méconème fragile est plus thermophile (apprécie davantage les expositions ensoleillées) que le méconème tambourinaire. Le méconème fragile est une sauterelle arboricole, nocturne, qui vit sur les arbres et les arbustes, en forêt, dans les jardins, dans les parcs urbains, dans les haies, dans les arbres d'alignement en ville et le long des routes. On constate souvent sa présence non loin de l'habitat humain, mais il fréquente également les collines calcaires ensoleillées. Ses essences préférées sont le noisetier, le frêne, le tilleul, l'érable,
le marronnier commun, le charme…

Photo Méconème fragile - Méconème méridional - Meconema meridionale Les adultes sont visibles généralement du mois d'août jusqu'au mois d'octobre. Le méconème fragile mesure environ 13 à 15 centimètres de long (hors cerques et antennes). Son corps est vert tendre avec une ligne jaune pâle sur le dos et deux taches brun rouge sur le pronotum. Les antennes sont très longues et fines. Les yeux sont globuleux. Les ailes sont atrophiées (brachyptère) et présentent des nervures transversales et longitudinales. Le méconème fragile adulte ressemble à un méconème tambourinaire juvénile. Par contre à l'état adulte le méconème tambourinaire possède des ailes normalement développées.

La femelle possède un ovipositeur (oviscapte) en forme de sabre (sous ordre des ensifères). Le mâle possède deux cerques recourbés vers l'intérieur. Cette espèce est silencieuse, ou pour être plus précis, ne stridule pas. Tout comme le méconème tambourinaire, le méconème fragile tambourine sur les feuilles avec ses pattes arrière. Cependant à part si on a l'oreille collé dessus, ce bruit n'est pas audible pour l'humain.

Le méconème fragile est zoophage. Il se nourrit exclusivement d'insectes et de petits animaux à carapace molle comme les aleurodes, les pucerons, diverses larves (chenilles et autres).

La femelle pond ses œufs, la nuit, dans les anfractuosités des écorces, c'est pourquoi on voit rarement cette espèce sur les arbres à écorce lisse ou avec une écorce qui tombe par plaque comme celle des platanes.

En allemand le méconème fragile s'appelle : südliche eichenschrecke, en anglais : southern oak bush cricket et en néerlandais : zuidelijke boomsprinkhaan.


Kriss de Niort, le 01/10/2008


Crédit photo :
La photo a été offerte à Kriss Nature par Jojo



Voir aussi :  les blattes | Les mantes religieuses | le frelon | La cigale | Le pentatome rayé | Le graphosome ponctué | Le silphe à 4 points | la callidie sanguine | le clairon des abeilles | L'agapanthie des chardons | la cicindèle champêtre | Phytoecia coerulea | le cercope rouge sang | Cercopis intermedia | cétoine hérissée | clyte arqué | syrphe pyrastre | Mylabre à 4 points | Le purpuricène du chêne vert | Mante décolorée | Punaise à damier | Mantispe commune | Oedipode souffrée | Clairon des fourmis | Coccinelle asiatique | Limentis arthemis astyanax Hibernie défoliante | Cidarie de la balsamine |  Demi deuil Halias du hêtre Rosalie des Alpes | Cryptolaemus montrouzieri | Doryphore | Petit capricorne |  Coccinelle ocellée | Agapanthia annularis | Lagria atripes | Vespère stridulant | Coccinelle zébrée | Coccinelle à 16 points | Méloé violet |
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires