Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2000 1 23 /10 /octobre /2000 19:24

 

Phylloméduse bicolore - Phyllomedusa bicolor



La phylloméduse bicolore (Phyllomedusa bicolor) est un animal appartenant à la classe des amphibiens (Amphibia), à la sous classe des lissamphibiens (Lissamphibia), au super ordre des Salientia, à l'ordre des anoures (Anura), au sous ordre des Neobatrachia, à la famille des hylidés (Hylidae), à la sous famille des Phyllomedusinae et au genre phylloméduse (Phyllomedusa).

Divers synonymes latins ont été utilisés pour désigner la phylloméduse bicolore, et notamment :
• Calamita bicolor,
• Hyla bicolor,
• Phyllomedusa boiei,
• Pithecopus scleroderma,
• Rana bicolor.


La phylloméduse bicolore est originaire de la partie septentrionale de l'Amérique du sud, et plus précisément de l'est du Pérou, du nord de la Bolivie, du nord du Brésil, du sud de la Colombie, du sud du Venezuela, du Guyana, du Suriname et de la Guyane française.

La phylloméduse bicolore est une grenouille arboricole, crépusculaire et nocturne, qui fréquente les forêts subtropicales à tropicales, plutôt humides et les marécages, du niveau de la mer jusqu'à 3500 mètres d'altitude. Les phylloméduse sont souvent affublées du nom générique de "rainette singe", sans doute parce qu'elles vivent sur les arbres.

La phylloméduse bicolore est probablement la plus grande grenouille du genre Phyllomedusa. Les spécimens de cette espèce mesurent de 10 à 12 centimètres, sachant que les femelles sont plus grandes que les mâles. Les parties supérieures sont verte tendre, les parties inférieures et le bas des flancs sont bruns, plus ou moins clair avec des zones crème, parfois presque blanchâtres. Le corps est allongé, bombé, parcouru par deux plis dorsaux bien marqués. Présence par ci par là de petites taches blanches. Les doigts, opposables, sont terminés par des disques adhésifs.

La tête de la phylloméduse bicolore est pointue, avec parfois des taches blanches sur les lèvres. Les yeux, de grande taille, sont gris argenté ou brun pâle. La pupille est verticale.

La phylloméduse bicolore est un animal carnivore ou plus exactement insectivore. Elle se nourrit de divers insectes ainsi que de leurs larves, d'arachnides et autres petites bestioles.

La phylloméduse bicolore n'a pas de saison de reproduction à proprement parler car elle peut se reproduire à tout moment de l'année si les conditions sont propices. Cependant un fort pic est observé lors de la saison des pluies. Le mâle attire la femelle par son chant, audible à une vingtaine de mètres, qui n'a rien de mélodieux et qui est plus proche d'un aboiement que d'autre chose.


En général les mâles sont plus nombreux que les femelles et il peut s'ensuivre des combats qui peuvent se conclure par la chute de l'arbre d'un des prétendants. L'accouplement a lieu sur une branche surplombant de 0,5 à 3 mètres un point d'eau. La femelle pond ses œufs, que le mâle féconde immédiatement, dans une sorte de "nid" constitué par les feuilles de l'arbre, pliées par les deux protagonistes. La ponte de 600 à 1000 œufs, protégés dans un liquide spumeux, s'effectue en plusieurs fois.

Environ 10 jours plus tard le têtard mesure déjà 1 centimètre de long. Il sort alors de l'œuf et se laisse tomber à l'eau. C'est dans l'eau que le têtard va terminer son développement jusqu'au stade adulte. Et un nouveau cycle recommence...

La phylloméduse bicolore possède divers prédateurs, que ce soit des insectes (notamment des coléoptères staphylinides, certaines mouches de la famille des phoridae…) qui s'attaquent aux œufs directement ou indirectement (ponte puis larves). Les œufs peuvent aussi être prédatés par de petits mammifères ou des serpents arboricoles. Les adultes peuvent être victimes de certains oiseaux. Les têtards sont souvent attendus dans l'eau par des grenouilles du genre Pipa et notamment Pipa arrabali.

En France, la détention de la phylloméduse bicolore est interdite.

En anglais la phylloméduse bicolore s'appelle giant leaf frog, en espagol : rana mono gigante et en portugais : kambo.
 
      

Kriss de Niort
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires