Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2000 3 01 /11 /novembre /2000 12:55

 

Colobe bai de Zanzibar - Piliocolobus kirkii



Le colobe bai de Zanzibar (Piliocolobus kirkii), appelé parfois colobe rouge de Zanzibar, colobe à dos rouge de Zanzibar, colobe roux de Zanzibar ou tout simplement colobe de Zanzibar est un mammifère thérien appartenant à l'ordre des primates, au sous ordre des Haplorrhini, à l'infra ordre des Simiiformes, à la super famille des Cercopithecoidea, à la famille des cercopithécidés, à la sous famille des colobinés (Colobinae) et au genre Piliocolobus.

Il existe une grande confusion et un désaccord profond dans la classification de ce groupe que l'on retrouve dans les genres Colobus, Piliocolobus et Procolobus. On rencontre donc souvent les appellations suivantes :
• Colobus badius kirkii,
• Piliocolobus badius kirkii,
• Piliocolobus kirkii,
• Piliocolobus pennantii kirkii,
• Procolobus badius kirkii
• Procolobus kirkii,
• Procolobus pennantii kirkii
.

En anglais le colobe bai de Zanzibar s'appelle : Zanzibar red colobus, red colobus monkey, Kirk's red colobus ou kirk's colobus, en allemand : Sansibar stummelaffe et en espagnol : colobo rojo de Zanzíbar.

Le colobe bai de Zanzibar est un animal arboricole diurne originaire de l'archipel de Zanzibar, au large de la Tanzanie, où il ne subsiste plus que sur l'île de d'Unguja, et même sur cette île il est en grande partie confiné dans la forêt de Jozani. Au dernier comptage il ne resterait plus que 1500 individus. Cet animal est donc en danger d'extinction. Ce danger venant pour l'essentiel de la perte d'habitat (déforestation en particulier).

Le colobe bai de Zanzibar est habituellement un hôte des forêts tropicales humides primaires et secondaires et, des mangroves. On le retrouve le long des cours d'eaux arborés, à la limite des prairies, et même parfois dans les zones agricoles.

Le colobe bai de Zanzibar mesure de 50 à 70 centimètres de long (hors queue) pour un poids moyen de 8 kilogrammes. Sa queue, cylindrique, peut atteindre 80 centimètres de longueur. Le colobe bai de Zanzibar possède un pelage allant de rouge foncé à noir. L'arrière de la tête et le dos sont rouges, avec une zone sombre le long des épaules et des membres, les parties inférieures étant plus claires, voire blanchâtres. La face du colobe bai de Zanzibar est noirâtre, encadrée de longs poils blancs. La bouche et le nez sont entourés d'une zone nue et rose. Les membres se terminent par 4 doigts, le cinquième étant atrophié. Cette adaptation à 4 doigts facilite la brachiation. D'ailleurs le mot grec "kolobos" à l'origine de "colobus" puis de "colobe" signifie "coupé court" en référence au pouce qui est absent chez tous les colobes. Il y a peu de dimorphisme sexuel chez cette espèce, mais les femelles sont généralement légèrement plus petites que les mâles.


Le colobe bai de Zanzibar consacre beaucoup de temps à l'alimentation. Il mange en groupe dans les arbres. Sa nourriture se compose de jeunes feuilles, de fleurs, de jeunes pousses, de graines et de fruits verts (prunes, noix de coco, mangues, figues, amandes…). Pourquoi de fruits verts ? Tout simplement parce que son organisme ne sait pas digérer les sucres, ou du moins les digère mal. Par contre son système digestif s'est adapté à la digestion de cette nourriture végétale et son estomac est divisé en quatre parties, un peu comme chez les ruminants.

Le colobe bai de Zanzibar vit en groupes de tailles variables, composés de 15 à 70 individus. A l'intérieur du groupe on retrouve plusieurs mâles adultes, de nombreuses femelles et leurs petits. Les mâles s'accouplent avec plusieurs femelles. La gestation dure environ 6 mois. La femelle met au monde un seul petit qu'elle élève seule. Ce n'est que vers l'âge de 6 mois que les jeunes acquièrent progressivement la couleur rouge de la nuque et du dos. Les femelles n'ont qu'une portée tous les deux ans. Arrivées à l'âge adulte les jeunes femelles quittent le groupe qui les a vus naître pour en rejoindre un autre.

Le colobe bai de Zanzibar, isolé sur son île depuis plusieurs milliers d'années a évolué différemment des colobes du continent. C'est ainsi que son pelage, ses habitudes, notamment alimentaires, ses cris, son comportement sont maintenant différents des colobes continentaux et en font pour nombre de spécialistes une espèce à part entière.
 
 
Kriss de Niort
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires