Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2000 5 03 /11 /novembre /2000 19:27

 

Bibion précoce - Bibio hortulanus



Le bibion précoce (Bibio hortulanus Syn. Tipula hortulana) est un diptère appartenant au sous ordre des nématocères (Nematocera), à l'infra ordre des bibionomorphes (Bibionomorpha), à la super famille des bibionoïdes (Bibionoidea), à la famille des bibionidés (Bibionidae) et au genre Bibio.

Le bibion précoce fait partie de ce qu'on appelle communément les mouches de la Saint-Marc car les imagos émergent théoriquement à cette époque là (vers la fin du mois d'avril). Le bibion des jardins est également appelé "bibion horticole", "bibion des jardins " ou encore "bibion de la Saint Marc rouge.

On distingue plusieurs variétés et notamment :
• Bibio hortulanus graecus,
• Bibio hortulanus hispanicus,
• Bibio hortulanus hortulanus,
• Bibio hortulanus nigropilosus,
• Bibio hortulanus turcmenicus.

Le bibion précoce est une espèce fréquente dans toute l'Europe moyenne et méridionale. Cette espèce fréquente les prairies, les champs cultivés et les jardins.

Le bibion précoce mesure de 6 à 9 millimètres de long. Le mâle ressemble assez fortement au bibion de la Saint Marc (Bibio marci), mais en plus petit, avec une pilosité latérale blanche. Le mâle présente un corps tout noir avec de grands yeux et des ailes transparentes bordées extérieurement de noirâtre. La femelle, plus grosse que le mâle, possède de petits yeux. Elle présente un corselet bombé, rougeâtre à orangé, et un abdomen orangé qui devient plus jaunâtre sur la poitrine. Le scutellum et les pleurites sont noirâtres. Les fémurs sont renflés et les tibias des pattes antérieures présentent des éperons terminaux. Les antennes, en forme de chapelet (moniliformes) sont plus courtes que la tête. Les palpes sont plus longs que les antennes.

L'accouplement, qui peut durer plusieurs heures, s'effectue peu de temps après l'apparition des imagos. Les œufs, environ 1400, sont pondus au sol (ou dans le sol suivant les auteurs). L'incubation dure une cinquantaine de jours.

Les larves, terricoles, éclosent presque toutes en même temps et restent en colonies. Elles sont apodes. Les larves du premier stade possèdent une tête bien développée et leur corps est hérissé de poils. Ces larves du premier stade larvaire se nourrissent de matériaux en décomposition (saprophage) et participent activement à la formation de l'humus.

Les larves du second stade larvaire mesurent environ 2 centimètres de long, ne possèdent plus de poils mais des saillies charnues dont la taille va en augmentant sur les segments postérieurs. Ces larves du second stade s'attaquent parfois aux racines des plantes et peuvent infliger des dégâts importants si elles sont en grand nombre.

Les larves du second stade hivernent en groupe et effectuent leur nymphose le printemps venu. Ce stade dure une quarantaine de jours. En général il n'y a qu'une seule génération par an.

Les imagos émergent fin avril, début mai, en grand nombre, presque en même temps. Leur vol est maladroit. Les imagos meurent rapidement une fois la reproduction assurée.
 
 
Kriss de Niort

Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires