Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2000 1 20 /11 /novembre /2000 20:24

 

Oronge - Amanite des Césars - Amanita caesarea


Photo Oronge - Amanite des Cesars - Amanita caesarea L'oronge (Amanita caesarea), appelée également "amanite des Césars" ou "oronge vraie" par opposition à l'amanite fausse oronge, est un champignon basidiomycète (Basidiomycota) appartenant à la classe des homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes), à la sous classe des agaricomycètes (Agaricomycetidae), à l'ordre des Amanitales, à la famille des Amanitaceae et au genre amanite (Amanita). Certains auteurs classent l'oronge dans l'ordre des agaricales et dans la famille des plutacées (Pluteaceae).

L'oronge a connu plusieurs synonymes latins dont voici une liste probablement non exhaustive :
• Agaricus aurantius,
• Agaricus aureus,
• Agaricus caesareus,
• Amanita aurantia,
• Venenarius caesareus,
• Volvoamanita caesarea.

Plusieurs sous espèces ou variétés d'oronges ont été décrites et notamment :
• Amanita caesarea alba,
• Amanita caesarea americana,
• Amanita caesarea aurantia,
• Amanita caesarea caesarea,
• Amanita caesarea caesareoides,
• Amanita caesarea lutea,
• Amanita caesarea rubra.

En Amérique du Nord, et notamment au Québec, il existe une variété d'oronge, appelée "amanite des césars québécoise", "amanite ombonée" ou "amanite de Jackson" (Amanita caesarea var. jacksonii), qui est considérée maintenant comme une espèce à part entière (Amanita jacksonii) grâce aux travaux du mycologue québécois René Pomerleau.

L'oronge est considérée comme un champignon mythique, le graal du mycologue. Et lorsque il y a 50 ans je parcourais les forêts d'Aquitaine, quelle fierté de ramener une poignée d'oronges ! Cependant l'oronge a acquis ses lettres de noblesse il y a fort longtemps. Ainsi les romains l'appelaient "cibo degli Dei" c'est à dire "nourriture des dieux". Son nom vernaculaire "Amanite des Césars" rappelle que ce champignon était réservé à la table du puissant empereur romain, César (et les autres empereurs). Cependant à cette époque l'oronge était appelée "Boletus". En espagnol l'oronge possède un sobriquet particulier "la seta de los cesares y la plebe" que l'on peut traduire par "le champignon des Césars et du peuple". Pourquoi peuple ?

L'oronge est originaire du sud de l'Europe et de l'Afrique du nord. Certains auteurs étendent l'aire de répartition de l'oronge jusqu'en Asie (Inde) et en Amérique du nord (Amanita caesarea americana), mais il s'agit probablement d'espèces distinctes.

L'oronge pousse du début de l'été jusqu'à mi automne dans les bois clairs de feuillus, plus rarement dans les forêts mixtes, du niveau de la mer jusqu'à 1000 mètres d'altitude. L'oronge préfère les terrains acides et perméables. On trouve ce champignon notamment sous les essences suivantes : châtaigniers (Castanea sativa), chênes kermès (Quercus coccifera), chênes verts (Quercus ilex), chênes-lièges (Quercus suber), chênes pédonculés (Quercus robur)...

En France l'oronge est présente traditionnellement dans le midi méditerranéen, le Centre et en Aquitaine, cependant on la rencontre de plus en plus au nord de la Loire et depuis peu en Ile de France (effet du réchauffement climatique ?).

Au départ l'oronge se présente sous forme d'un œuf, comestible, (d'où le nom italien "ovolo buono"). En grandissant le champignon déchire le voile externe (ou voile général) qui reste partiellement présent au niveau du pied.

Le pied de l'oronge, robuste, cylindrique, bulbeux à la base, plein, jaunâtre (de la même couleur que les lamelles), mesure de 7 à 15 centimètres de hauteur pour 2 à 3 centimètres de diamètre. Le pied, muni d'une volve persistante, sacciforme, membraneuse, blanchâtre, lisse, libre, épaisse (reste du voile général), comporte dans sa partie supérieure un anneau jaunâtre (reste du voile partiel), strié, persistant.

Le chapeau, orange à jaune orangé, épais et charnu. Au départ le chapeau est de forme hémisphérique puis en s'ouvrant il devient convexe puis étalé. Su surface supérieure est lisse et la marge est striée. Le chapeau peut atteindre jusqu'à 20 centimètres de diamètre pour les plus beaux spécimens, mais plus communément 12 à 15 centimètres. Il reste parfois sur le chapeau des restes du voile général.

Les lamelles, inégales, libres, présentent une couleur jaune à jaune d'or. La chair de l'oronge est ferme, blanche, sauf sous la cuticule où elle est d'aspect jaunâtre. Les spores sont blanches.

L'oronge est un excellent comestible, cependant certains amateurs de champignons estiment que sa réputation est surfaite. Les goûts et les couleurs… Ce qui rajoute peut être au prestige de ce champignon, c'est sa rareté. On peut consommer l'oronge crue ou cuite. Suivant votre palais vous lui trouverez une saveur de noix, de noisette, de pruneau voire de châtaigne. Certains amateurs cueillent l'oronge alors qu'elle n'est pas encore ouverte, mais cette pratique devrait être déconseillée car à ce stade l'oronge n'a pas encore produit ses spores. D'ailleurs en Italie ce genre de cueillette est interdit.

Bien qu'il soit relativement aisé de reconnaître l'oronge des risques de confusions ne sont pas à exclure avec des champignons voisins comme l'amanite fausse oronge (Amanita muscaria) et dans une moindre mesure l'amanite safran (Amanita crocea). La cueillette à l'état d'œuf est extrêmement dangereuse, notamment en cas de confusion avec l'amanite phalloïde (Amanita phalloides) et ses voisines tout aussi mortelles l'amanite vireuse (Amanita virosa), l'amanite printanière (Amanita verna) et d'autres.

En allemand l'oronge s'appelle kaiserling, en anglais : Caesar's mushroom, en espagnol : oronja, en finlandais : keisarikärpässieni, en hongrais : császárgomba, en islandais : keisaraserkur, en italien : ovolo buono, voita ou vrigliuocciudu, en néerlandais : keizersamaniet, en polonais : muchomor cesarski, en portugais : oronge, amanita dos césares, cogumelo-dos-césares ou amanita real et en tchèque : muchomůrka císařská.

Rappel : dans le doute, abstenez-vous de cueillir un champignon.
 
 
Kriss de Niort
 
 
Crédit photo :
La gravure est dans le domaine public.

 
 
 
Voir aussi :
 le coprin micacé | le coprin chevelu | le coprin pie | le phallus impudicus | l'Anthurus d'Archer | Le scléroderme vulgaire | Le polypore soufré | l'amanite tue mouches | l'oreille de Judas | le gyromitre | le satyre du chien | la trémelle mésentérique | Tricholome équestre | Morillon | Clathre grillagé | Aseroë rubra | Clathre à colonnes | Marasme des Oréades | Parasol plissé | Pied bleu | Clavaire dorée | Clitocybe nébuleux |

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires