Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2000 6 02 /12 /décembre /2000 20:09

 

Varan du Nil - Varanus niloticus



Le varan du Nil (Varanus niloticus), appelé parfois varan d'eau ou varan orné du Nil, est un reptile appartenant à la sous classe des Diapsida, à l'infra classe des Lepidosauromorpha, au super ordre des Lepidosauria, à l'ordre des squamates (Squamata), au sous ordre des sauriens (Sauria), à l'infra ordre des Platynota, à la famille des varanidés (Varanidae) et au genre Varanus.

Plusieurs synonymes latins ont été utilisés pour désigner le varan du Nil et notamment :
• Lacerta capensis,
• Lacerta nilotica,
• Monitor elegans senegalensis,
• Monitor pulcher,
• Stellio saurus.


En allemand le varan du Nil s'appelle nilwaran, en anglais : Nile monitor, en danois : nilvaran, en espagnol : varano del Nilo, en finlandais : Niilinvaraani, en néerlandais : Nijlvaraan et en polonais : waran nilowy.

Initialement les spécialistes considéraient deux sous espèces de varan du Nil : Varanus niloticus niloticus et Varanus niloticus ornatus mais certains taxonomistes considèrent que Varanus niloticus ornatus est une espèce à part entière (Varanus ornatus).

Le varan du Nil est un lézard d'Afrique. C'est d'ailleurs le plus grand lézard de ce continent. Il est présent dans presque toute l'Afrique subsaharienne, sauf à Madagascar.

Le varan du Nil est un lézard terrestre, territorial, solitaire, semi aquatique et semi arboricole. C'est un excellent nageur qui se propulse avec sa queue et qui peut rester une heure sous l'eau. Le varan du Nil fréquente des habitats très variés, la seule contrainte étant la présence d'un plan d'eau dans les environs. Son habitat naturel s'étend donc des marécages, à la savane, en passant par les berges des rivières et les forêts tropicales.

C'est un animal qui s'adapte à son environnement. Au morcellement et à la réduction de son territoire il a répondu en s'approchant des zones périurbaines, urbaines et agricoles où on l'observe de plus en plus en train de fouiller les ordures ménagères à la recherche de nourriture.

Le varan du Nil adulte mesure de 150 à 200 centimètres de long pour un poids de 3 à 6 kilogrammes. Il n'y a pas vraiment de dimorphisme sexuel si ce n'est que les mâles sont plus gros que les femelles. Pour un lézard, le varan du Nil possède des membres bien développés. Sa langue, bifide, constitue un organe olfactif très efficace. Le varan du Nil possède un corps grisâtre à noirâtre parsemé de taches et de lignes jaunâtres. Les parties inférieures sont jaunâtres. En vieillissant, les couleurs se ternissent.

Le cou du varan du Nil est relativement long. Le mâle possède une tête plus puissante que la femelle. Les yeux sont prolongés par une rayure noire. Les narines du varan du Nil sont placées vers le haut du crâne, de telle sorte qu'il peut respirer à la surface de l'eau tout en restant immergé. Les mâchoires du varan du Nil sont puissantes et possèdent des dents légèrement recourbées en arrière. Les dents situées à l'avant sont pointues tandis que celles situées en arrière sont aplaties. Chez les sujets âgés, les dents de l'avant s'aplatissent afin de s'adapter à l'alimentation des sujets vieillissants qui consomment des proies plus lentes, mais souvent mieux protégées, et notamment divers mollusques dont ils broient la coquille.


Le varan du Nil possède une longue queue, puissante et mobile, utilisée comme une godille dans l'eau, mais qui constitue également une arme défensive lorsqu'elle est balancée violemment. Les pattes, munies d'ongles acérés sont également un bon moyen de défense (et d'attaque). Bien évidemment avec de tels ongles le varan du Nil est un bon grimpeur. Il met également ses ongles à contribution pour creuser le sol.

Le régime alimentaire du varan du Nil est du genre carnivore, mais également détritivore. Il se nourrit de façon assez opportuniste de petits mammifères, d'insectes, d'amphibiens, d'oiseaux, de reptiles, d'œufs (d'oiseaux ou de reptiles), de gastéropodes, de poissons, de mollusques, de crabes et autres crustacés... Le varan du Nil consomme également des charognes et en milieu urbain il fouille les poubelles. La taille des proies varie avec l'âge. Lorsqu'il est jeune il consomme de petites proies, et les sujets âgés consomment des proies lentes, plus faciles à attraper.

La période de reproduction est variable en fonction du climat et des conditions climatiques, mais correspond généralement à une période d'abondance de nourriture. Le varan du Nil est ovipare. La femelle peut pondre, en fonction de son âge, jusqu'à 60 œufs. Ces œufs sont souvent pondus à l'intérieur d'une termitière qu'elle a préalablement éventrée avec ses puissantes griffes, les termites se chargeant elles mêmes de réparer la brèche. Les œufs y sont maintenus dans de bonnes conditions d'hygrométrie et de température. A défaut de termitière la femelle pond ses œufs dans un terrier abandonné ou creuse un trou elle-même.

L'incubation dure de 130 à 220 jours en fonction de la température et de l'hygrométrie. A leur naissance les jeunes varans ne mesurent guère plus de 30 centimètres. Ils restent groupés les premiers temps mais se dispersent vers l'âge de 5 mois. Les varans du Nil atteignent la maturité sexuelle vers l'âge de 3 à 5 ans. Ils grandissent toute leur vie, mais une fois adulte cette croissance est bien moins rapide. La longévité du varan du Nil est de 10 à 15 ans.

Le varan du Nil possède quelques prédateurs comme le crocodile du Nil (Crocodylus niloticus), le crocodile à museau fin (Crocodylus cataphractus), ou le python royal (Python regius). Cependant le plus grand prédateur du varan du Nil est encore l'homme qui le chasse pour consommer sa chair et/ou pour sa peau.
 
 
Kriss de Niort
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires