Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2000 7 31 /12 /décembre /2000 10:20

 

Fourmi folle jaune - Anoplolepis gracilipes



La fourmi folle jaune (Anoplolepis gracilipes) est un insecte ptérygote (Pterygota) appartenant à l'infra classe des néoptères (Neoptera), à l'ordre des hyménoptères (Hymenoptera), au sous ordre des Apocrita, à l'infra ordre des Aculeata, à la super famille des Vespoidea, à la famille des formicidés (Formicidae), à la sous famille des formicinés (Formicinae), à la tribu des Plagiolepidini (ou des Lasiini suivant les auteurs) et au genre Anoplolepis.

De nombreux synonymes latins ont été utilisés pour désigner la fourmi folle jaune, et notamment :
• Anoplolepis longipes,
• Anoplolepis trifaciata,
• Formica gracilipes,
• Formica longipes,
• Formica trifasciata,
• Oecophylla longipes,
• Plagiolepis gracilipes,
• Plagiolepis longipes,
• Prenolepis gracilipes.


La fourmi folle jaune est une fourmi classée parmi les espèces les plus envahissantes. L'habitat naturel de cette espèce n'est pas connu avec certitude. Des hypothèses ont été avancées indiquant que la fourmi folle jaune serait originaire d'Afrique de l'Ouest, d'Inde ou de Chine.

Pourquoi ce nom de fourmi folle ? Tout simplement parce que ces fourmis semblent effectuer des mouvements désordonnés, frénétiques, surtout lorsqu'on les dérange, donnant l'impression qu'elles sont folles…

Par contre ce qui est certain c'est que cette fourmi a envahi (introduction involontaire) la plupart des pays et des îles tropicales et subtropicales de l'océan Indien et de l'océan Pacifique. Sa présence est également attestée en Europe (Portugal) et en Amérique du Sud (Brésil). Cette fourmi voyagerait par bateaux, camions, voire en avion cachée notamment dans des produits agricoles.

Actuellement (et sans doute incomplet) la fourmi folle jaune est présente dans plusieurs pays africains (République sud africaine, Madagascar…), en Asie (Chine, Inde, Malaisie, Indonésie, le Japon, Myanmar, Sri Lanka…), et en Océanie (Australie, Nouvelle Zélande…). Parmi les îles touchées par la présence de cette fourmi on peut citer l'île de la Réunion, l'île Maurice, les îles Christmas, les îles Cocos, les îles Cook, les îles Salomon, les Seychelles, Hawaii, Kiribati, la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie, l'archipel des Galápagos, la Micronésie…

La fourmi folle jaune mesure 4 à 5 millimètres de long et possède de grandes pattes (les anglais la surnomment "long-legged ant" c'est à dire : "fourmi à longues pattes") et de longues antennes. Les ouvrières ont le corps jaunâtre avec un abdomen un peu plus sombre. La tête est ovale avec des antennes à 11 segments. Le pétiole est bombé. L'œil, noir, proéminent, paraît disproportionné par rapport à la tête. Les ouvrières vivraient 3 mois. Les reines (gynes) sont plus grandes que les ouvrières et vivent plusieurs années.


Les colonies de fourmis folles jaunes son polygynes, c'est-à-dire qu'elles comportent plusieurs reines. Elles ne forment pas de fourmilières à proprement parler mais plutôt des colonies (ou super-colonies) comportant de nombreux "nids". Lorsqu'elles conquièrent un nouveau milieu ces fourmis semblent "pacifiques" jusqu'à ce que leur population atteigne, semble-t-il, une certaine importance. Par exemple dans l'île de Christmas (océan Indien) ces fourmis ont exterminé pas moins de 3 millions de crabes terrestres rouges (Gecarcoida natalis) en 18 mois (et ça continue), perturbant considérablement l'équilibre de la forêt. En effet ce crabe était un acteur important de la biodiversité des forêts de l'île. Ces fourmis occupent tout l'espace, y compris la canopée et menacent directement ou indirectement les populations de petits mammifères, de reptiles, d'insectes et d'oiseaux.

La fourmi folle jaune fréquente divers habitats comprenant les forêts naturelles, les berges des cours d'eau, les savanes broussailleuses, les zones agricoles, les plantations forestières, les prairies, les friches et autres zones perturbées, mais elles occupent également les zones urbaines et suburbaines où elles s'invitent jusque dans les habitations.

Pour nidifier la fourmi folle jaune se contente de peu. Une fissure, un terrier de rongeur ou de crabe (île Christmas), un tas de feuilles, un arbre creux, un faux plafond… En fait tout ce qui peut fournir un "abri".

La fourmi folle jaune est plutôt une fourmi omnivore dont l'alimentation s'adapte au milieu où elle vit. Une grande partie de son alimentation provient quand même de ses élevages de pucerons et cochenilles qui fournissent un miellat apprécié. Le reste de la nourriture est constitué de matières végétales et animales en décomposition, de graines, d'insectes, d'arachnides, de myriapodes, d'invertébrés, de mollusques, de crabes (voir supra), de petits rongeurs, d'oisillons… Pour tuer ses proies la fourmi folle jaune peut leur injecter son venin (acide formique) mais est capable également de pulvériser celui-ci en direction de la victime, en visant généralement les yeux.

En allemand la fourmi folle jaune s'appelle : gelbe spinnerameise, en anglais : long-legged ant, yellow crazy ant ou Maldive ant et en espagnol : hormiga loca ou hormiga zancona.
 
 
Kriss de Niort
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires