Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2000 1 17 /04 /avril /2000 16:35

Résumé des réponses des candidats au questionnaire de "Sauvons le Climat"


Vous trouverez ci dessous, pour information, le mail reçu du collectif "sauvons le climat".


« Sauvons le Climat » a rédigé et envoyé un questionnaire à tous les candidats à l’élection parlementaire. A la suite de cet envoi nous avons eu trois réponses :
· une entrevue avec Mr.Alain Hayot, conseiller de Mme Marie Georges Buffet. A la suite de cette entrevue nous avons rédigé ce que nous pensons être les réponses de la candidate au questionnaire. Ces réponses n’ont pas été validées par l’équipe de Mme Buffet et ne sauraient donc engager la candidate
· une lettre de M.François Bayrou répondant point par point à notre questionnaire
· un message de l’équipe de Mme Ségolène Royal reprenant une déclaration antérieure de celle-ci sur le sujet de l’énergie et du réchauffement climatique
Pour les autres candidats nous nous sommes appuyés sur leurs déclarations publiques.
Nous avons essayé de faire un travail aussi fidèle que possible mais des inexactitudes sont toujours possibles et les candidats ne sont évidemment pas tenus par ce que nous estimons être leurs réponses vraisemblables à nos questions.
Dans ce qui suit nous n'indiquons que les réponses des candidats qui, à notre connaissance, se sont prononcés sur le sujet

1)Le gouvernement Raffarin a proposé comme objectif une réduction d’un facteur 4 des rejets de gaz à effet de serre, ce qui pourrait être obtenu par une diminution chaque année de 3% de nos émissions.
Etes-vous d’accord avec cet objectif ? Sinon, lequel proposez-vous ?
Buffet : Oui
Bayrou : Oui
Besancenot :Oui
Royal : Oui
Bové : Zéro émission à long terme (sans précision)
Sarkozy : Oui
Voynet : Facteur 4 dès 2037. –20% d’ici 2012
Le Pen : Non
Commentaire SLC : Il existe un large accord sur l’objectif facteur 4 en 2050 à l’exception de J.M.Le Pen. Dominique Voynet se veut plus ambitieuse mais sa volonté de sortir du nucléaire nous semble en complète contradiction avec cette ambition

2)Augmentation progressive et programmée des taxes affectant les émissions,
Que pensez vous de cette approche ?
Buffet : considère qu’une fiscalité carbone est intéressante. Mais le coût des mesures de lutte contre le réchauffement climatique ne doit pas être porté par les catégories populaires, ou alors elles doivent être compensées par des politiques d’aide.
Bayrou : Taxe carbone avec préavis et compensation fiscal. La taxe sera compensée par des allégements des charges sur le travail.
Besancenot : Contre la taxation. Pour des transports publics gratuits. Pour la nationalisation de tout le secteur énergie
Laguiller : Pour la taxation des entreprises. Diminution des taxes payées par les particuliers. Pour la nationalisation de tout le secteur énergie
Royal : Pour une fiscalité carbone appliquée avec précaution. Subventions et compensations.
Nihoux : Contre toute taxation additionnelle. Pour une taxe à la frontière. Dégrèvements
Bové : Plutôt contre. Puissant service public de l’énergie, des transports et du logement
Sarkozy : Favorable à titre personnel à une taxation volontariste des émissions de GES : multiplication par deux de son poids (horizon temporel inconnu), soumise toutefois à un « Grenelle de l’environement »
Voynet : Pour une fiscalité écologique. Création d’un « crédit familial d’émission annuelle de CO2 ». Quotas d’émission de GES à chaque collectivité territoriale
Le Pen : Contre
De Villiers : Favorable à une taxation lourde avec dégrèvements fiscaux
Commentaire SLC : La fiscalité sur le carbone fait peur à la grande majorité des candidats dans le double souci de ne pas pénaliser les faibles revenus et (ou) les entreprises. Dans ces conditions il est bien difficile de porter un jugement sur des programmes qui évitent de faire des propositions chiffrées

3)La production d’électricité se fait à plus de 90% sans émissions de CO2 en raison de l'importance de l'électronucléaire et de l'hydroélectricité. 3a)Etes-vous d’accord pour garder cet avantage de la structure du système de production électrique français ? Buffet : Oui. Proposition de soumettre à un grand débat national une loi de programmation contre le réchauffement climatique avec cet objectif . Le nucléaire et la politique énergétique font débat et ce débat doit être soumis à référendum.
Bayrou : Oui
Besancenot : Non
Laguiller : Plutôt favorable
Royal : Réduire la part du nucléaire en faisant passer la contribution des renouvelables à 20%. Le nucléaire doit être soumis à débat. Cela ne semble pas nécessaire pour les autres sources d’énergie.
Nihoux : Oui
Bové : personnellement hostile au nucléaire. Demande d’un grand débat sur l’énergie. Pas d’opposition de principe au nucléaire si le débat aboutit à sa nécessité
Sarkozy : Oui
Voynet : Non
Le Pen : Oui
De Villiers : Réduire la part du nucléaire en recourrant aux ER (pétrole vert)

3b)Soutenez-vous le renouvellement et la modernisation du parc électronucléaire ?
Buffet :Oui
Besancenot : Non
Royal : Réduction de la part du nucléaire. Opacité du secteur.
Bové : plutôt Non mais Débat
Sarkozy : Oui
Voynet : Non
Le Pen : Oui
De Villiers : Réduction de la part du nucléaire

3c)Après un débat public suivi par un vote du parlement, EDF a commencé de construire le réacteur EPR à Flamanville. Envisagez-vous de vous opposer à cette construction ?
Buffet : Non
Bayrou : Reprendre la réflexion
Besancenot :Oui
Laguiller : Plutôt favorable à la construcion de l'EPR
Royal : Mettre en débat. L’EPR sert-il à quelque chose ?
Nihoux : Non
Bové : Plutôt non mais favorable à une mise en débat
Sarkozy : Non
Voynet : Oui
Le Pen : Non
De Villiers : problème des déchets

Commentaire SLC : La question nucléaire est la seule où se dévoilent de nettes contradictions entre les candidats. Il est regrettable que cette polarisation empêche d’approfondir les analyses sur les méthodes les plus efficaces pour diminuer nos rejets de CO2 au moindre coût et sur l’adaptation des objectifs fixés au niveau européen.
Les candidats qui désirent sortir du nucléaire essaient en vain de masquer le fait que ce choix se traduira immanquablement par l’abandon du facteur 4, ou par l’imposition d’une extrême rigueur énergétique à nos concitoyens. Les moyens d’une telle imposition ne sont nullement détaillés.
Si de nombreux candidats souhaitent organiser un large débat sur l’ensemble de la question énergétique, deux d’entre eux souhaitent spécifiquement recommencer le débat sur l’EPR. Cette démarche nous paraît incompréhensible, venant de membres du parlement qui ont eu tout loisir de suivre le débat public parlementaire précédant le vote du parlement. Prétexte sans doute pour éviter de trancher, au risque de mécontenter une partie de leur électorat.

4)Quelle place accordez-vous à l'éolien et à d'autres énergies renouvelables pour la production d'électricité ?Etant, par nature, intermittentes, par quelles formes d’énergies doivent-elles être complémentées ? Pensez vous que l’objectif de 21% d’électricité renouvelable imposé à la France est une bonne chose ?
Buffet : Il faut développer les Energies Renouvelables et diversifier nos méthodes de production d’électricité grâce à elles. Pour le reste les questions techniques relèvent de la compétence d’experts
Bayrou : 21% d’ « énergie renouvelable ». La croissance sobre permettrait de répondre à l’intermittence des ER. Economies d’énergie
Royal : 20% d’énergie renouvelable.
Nihoux : Pour les biocarburants, contre les éoliennes
Voynet : Développement intensif des ER. Pas de référence à l’intermittence sauf pour argumenter pour les économies d’énergie.
Le Pen : Pour le développement des ER
De Villiers : Pour le développement des ER, surtout du « pétrole vert »
commentaire SLC : Certains candidats semblent confondre l’objectif de l'UE, déjà ancien, de 21% d’électricité renouvelable et celui de 20% d’énergie renouvelable decidé lors du dernier Conseil Européen. Les Energies Renouvelables sont plébiscitées sans faire l’objet d’une évaluation critique et quantitative de leur mise en œuvre.

5)L'arrêté du 7 juillet 2006 relatif à la Programmation Pluriannuelle des Investissements de production d'électricité prévoit la mise en oeuvre à l'horizon 2015 de17000MW en éolien, de 6100 MW en thermique à flamme, et de 1600 MW en nucléaire. Etes-vous satisfait(e) de cette programmation ? Pensez-vous nécessaire de prendre des mesures pour limiter l’augmentation des émissions de CO2 liée au déploiement des nouvelles centrales thermiques à flamme ? Iriez-vous jusqu’à imposer l’usage de la technique de capture et séquestration du CO2 qu’elles émettront ?
Buffet : La politique énergétique doit donner lieu à un grand débat et soumise à référendum
commentaire SLC : Il nous paraît extraordinaire qu’aucun candidat ne fasse référence aux politiques déjà engagées. Ce devrait pourtant être par rapport à celles-ci qu’ils devraient situer leurs propositions spécifiques. Pas un mot sur le programme de construction de centrales thermiques. Pas un mot sur le coût très élevé du programme éolien.

 6)Envisagez-vous de décourager l’installation de ces chaudières, et de faciliter leur remplacement par des moyens de chauffage moins émetteurs de CO2, et si oui comment ?
Buffet : Oui en veillant à ce que les coûts induits par de telles mesures ne se traduisent pas par une augmentation des charges sur les locataires. Renforcer les normes du neuf (maisons passives). Chaleur renouvelable dans l’ancien. Effet de série
Bayrou: favoriser les modes de chauffage non émetteurs, particulièrement dans les bâtiments publics.
Voynet : Favorable à une réglementation HQE et à une fiscalité incitative pour habitations et bureaux
commentaire SLC : Là encore il est très surprenant qu’alors que chacun propose un programme d’isolation thermique, la question de l’utilisation des combustibles fossiles pour la production de chaleur ne soit pas vraiment abordée.

7)Le captage et le stockage du CO2 font l’objet d’études internationales. Pensez-vous favoriser l’éclosion d’opérations pilotes permettant à l’industrie française de se positionner favorablement dans le concert mondial, dans ce domaine comme dans les domaines précédemment évoqués ?
Buffet : Oui
Bayrou : Oui
commentaire SLC : Alors que tous les candidats prennent des positions assez tranchées sur le nucléaire on ne peut qu’être frappé par leur silence sur la technique qui pourrait bien être la plus prometteuse, avec le nucléaire, pour réduire les émissions de CO2 dans le monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires