Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2000 1 24 /04 /avril /2000 16:20

La mangue


Il existe un fruit qui enchante beaucoup de personnes amoureuses des saveurs tropicales : la mangue. Y avez-vous déjà goûté ? Probablement, puisque on le retrouve dans un peu tous les magasin même si c'est un fruit qui ne supporte pas beaucoup l'exportation...


SON GOUT

Je vais vous donner une idée de son goût : c’est un mélange de pêche, d’abricot, d’ananas et de fraise (évidemment c’est les saveurs qui ressortent à mon goût) La première fois que vous goûterez ce fruit jaune en forme de rein, vous ne serez peut-être pas d’accord avec cette description. Le première fois que j’ai mordu dans une mangue pour la première fois je me suis dit : “Beurk ! on dirait de la térébenthine !” Et oui ! c’est un fruit aromatique et son arôme, quand il est particulièrement fort, rappelle un peu celui de la térébenthine. Ca ne vous donne peut-être pas envie sur le moment, mais les épinards, le caviar et le champagne ne plaisent pas à tout le monde du premier coup. Il faut s’habituer à leur goût.


DESCRIPTION DE L'ARBRE

Le manguier est un bel arbre touffu, au feuillage vert foncé, d’une hauteur de douze à quinze mètres. Certains ont même atteint vingt-sept mètres ! Un manguier greffé porte des fruits au bout de deux ou trois ans, tandis qu’un arbre nouvellement planté met cinq ans pour commencer à en porter ! Ce n'est pas la peine d’essayer d’en faire pousser chez vous, vous n’aurez pas de fruits ! La première récolte n’est que d’environ 150 fruits, mais quand l’arbre atteint sa production maximale, celle-ci peut être de 5 000 mangues ou davantage !!! Pour obtenir les meilleurs résultats, les arbres doivent être espacés d’une vingtaine de mètres. Les feuilles lancéolées mesurent parfois une trentaine de centimètres. Les petites fleurs rougeâtres sont réunies en grappes terminales. Il existe de nombreuses variétés de mangues. Rien qu’en Inde on en compte cinq cents. Elles varient en grosseur, depuis les plus petites qui ont la taille d’une pomme, jusqu’aux plus grosses qui pèsent près d’un kilo et demi. Elles varient également en couleur. La peau de la mangue est fine mais coriace, et sa graine, presque aussi longue que le fruit lui-même, est renfermée dans un noyau épais. Les graines se mangent torréfiées dans certains pays. La chair des mangues de qualité inférieure tend à être fibreuse et dure, mais celle des fruits de première qualité est si tendre que l’on peut la manger à la cuiller.


UN PEU D'HISTOIRE

Il paraît qu’à l’origine la mangue poussait à l’état sauvage dans le Sud-Est asiatique. Cet arbre est parvenu aux Amériques au dix-huitième siècle. En 1900, le gouvernement des États-Unis a introduit dans son territoire les variétés philippine et indonésienne, très estimées : leur chair n’est pas fibreuse et elles se plaisent en Floride. C’est la mangue de Manille qui jouit de la plus grande popularité. Sa peau jaune vif, sa chair savoureuse et sa graine peu volumineuse sont autant d’avantages du point de vue commercial ( c’est celle qu’on retrouve souvent sur le marché). Sur le littoral nord-ouest du Mexique, on cultive de nombreuses variétés de mangues croisées avec d’autres fruits, ce qui donne la mangue-ananas et la mangue-pêche, par exemple. Une variété propre au sud du pays est le petacón, une mangue aussi grosse qu’une aubergine et qui pèse plus d’un demi-kilo. Une autre variété encore, la mangue du paradis, se cultive dans la région d’Acapulco. Très savoureux, ce fruit ressemble au petacón mais il est plus joli, car sa peau revêt les belles teintes de l’automne.


LA MANGUE AUJOURD'HUI

Si vous avez déjà mangé une pêche avec sa peau, vous aurez une idée de ce qui vous attend quand vous croquerez une mangue de la même manière. La plupart des enfants qui mangent un de ces fruits avec sa peau ont le visage tout barbouillé de jus ! C’est assez amusant, mais attention ça tâche ! La mangue se mange aussi avec de la crème glacée ou sous forme de gelée ou de confiture. Même sans son fruit exquis, le manguier est un très bel arbre. Très décoratif et il fournit de l’ombre. L’écorce et la résine de cet arbre possèdent des vertus médicinales. Le bois de manguier n’est pas très recherché, parce qu’il pourrit vite. Le gel est néfaste au manguier ce qui limite sa culture aux zones tropicales et subtropicales. On dit qu’en certaines régions de l’Asie l’homme cultive cet arbre depuis au moins 4 000 ans. Représentez-vous un manguier adulte, haut d’une quinzaine de mètres, symétrique et chargé de milliers de fruits jaunes brillant sur le fond vert foncé du feuillage.


Aimable contribution de YANNIG

Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires

chriscraft_ 25/04/2007 12:23

pour la manger facilement il faut la couper non pas en deux pas au milieu, comme on ferait d'une pomme, et coté chair avec un couteau inciser en faisant des lignes horizontales et verticales de façon que lorsqu'on appuiera sur la peau les carrés se détacheront
purée c'est dur à expliquer ce truc là