Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2000 5 17 /03 /mars /2000 03:29

Grande manifestation contre l'EPR


Des manifestations contre l'EPR ont lieu aujourd'hui 17 mars 2007 à Toulouse, Strasbourg, Rennes, Lyon et Lille.

Le collectif "Stop EPR" appelle à manifester dans les 5 villes ci dessus contre l'EPR et pour les solutions alternatives et notamment les énergies renouvelables. D'après ce collectif qui regroupe plus de 250 organisations nationales au travers de 47 pays, la France n'a pas besoin de se doter ne nouveaux réacteurs nucléaires puisque 16% de l'électricité produite est exportée à l'étranger, et qui plus est, à perte.

Le collectif reproche entre autre la décision "non démocratique" de construire ces réacteurs, sous la pression des lobbies "pro nucléaires" et contre la volonté des français qui plaident à hauteur de 77% pour les énergies renouvelables.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur leur site : stop-epr.org


Kriss de Niort, le 17/03/2007

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
16 mars 2000 4 16 /03 /mars /2000 14:34

 

Arbre à soie - Albizzia - Albizia julibrissin



L'arbre à soie (Albizia julibrissin) est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des Rosidae, à l'ordre des fabales, à la famille des mimosacées (Mimosaceae) et au genre Albizia. Dans la classification phylogénétique l'Albizia julibrissin appartient à l'ordre des Fabales, à la famille des fabacées (Fabaceae) et à la sous famille des Mimosoideae.

 

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
15 mars 2000 3 15 /03 /mars /2000 10:16

 

Cygne noir - Cygnus atratus



Le cygne noir (Cygnus atratus Syn. Anas atrata, Chenopis atratus) est un oiseau palmipède appartenant à la sous classe des Neornithes, à l'infra classe des Neoaves, au super ordre des ansérimorphes (Anserimorphae), à l'ordre des ansériformes (Anseriformes), à l'infra ordre des Anserides, à la famille des anatidés (Anatidae), à la sous famille des Cygninae et au genre Cygnus.

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
14 mars 2000 2 14 /03 /mars /2000 22:04
COMMUNIQUE DE PRESSE




Loupastres, des bénévoles pour aider les bergers et les loups

Appel à volontaires !

Depuis huit ans, l'association d'écovolontariat A Pas de Loup propose une alternative originale au conflit Loup / Pastoralisme. Entre 1999 et 2006, 117 volontaires de tous âges et de tous horizons ont assisté 19 éleveurs-bergers dans les estives pour assurer une omniprésence humaine auprès des troupeaux.

Ces 3192 jours d'écovolontariat contribuent à faire évoluer la cohabitation par une meilleure acceptation du loup et une valorisation du milieu pastoral, dans un contexte économique difficile.

Fin juin, un stage d'initiation au pastoralisme est organisé qui comprend :
- un volet pratique assuré par des professionnels du pastoralisme,
- un volet théorique par des spécialistes du loup et de la cohabitation.

Il est suivi par les estives, de juillet à octobre. Le volontaire surveille le troupeau et participe aux tâches de la vie pastorale. En outre, respect et écoute mutuels entre berger et volontaire aident à trouver des solutions plus objectives et dépassionnées, jusqu'à la médiation.

Les motivations communes des bénévoles ? Un intérêt pour le loup, pour le métier de berger et une volonté de mieux comprendre les difficultés que rencontre le monde pastoral au quotidien.

Pour A Pas de Loup, la présence des bénévoles a une incidence immédiate sur le terrain - aucune attaque constatée -, mais aussi une incidence à long terme par l'échange et l'ouverture qu'elle induit.

N'hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.

A Pas de Loup, des volontaires pour la Nature
12 rue Malautière
26220 Dieulefit

Tél : 04 75 46 80 18
- Email : info@apasdeloup.org
- www.apasdeloup.org

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
14 mars 2000 2 14 /03 /mars /2000 21:15

Les Rhagies



Un peu d'entomologie


Prenez votre souffle. Les rhagies sont des insectes qui appartiennent à la sous-classe des ptérygotes (Pterygota), à l'infra-classe des néoptères (Neoptera), au super-ordre endoptérigotes (Endopterygota), à l'ordre des coléoptères (Coleoptera), à la super-famille des chrysomélidés (Chrysomeloidea), à la famille des cérambycidés (Cerambycidae), à la sous famille des leptures (Lepturinae) et enfin au genre Rhagium

Pour faire plus court ou plus simple, disons que les rhagies appartiennent à la grande famille des capricornes.


Présentation des rhagies

Les larves des rhagies saproxylophages c'est à dire qu'elles ne consomment que le bois mort. Elles se développent dans des galeries plates, généralement juste sous l'écorce. D'ailleurs lorsque vous écorcez un tronc mort, il n'est pas rare de trouver des larves. Le développement de la larve dure 2 ans. La larve des rhagies se nymphose dans une logette constituée de fibres de bois. L'imago (insecte adulte) apparaît à l'automne mais passe l'hiver dans cette logette. La larve des rhagies est du type "accordéon" (voir photo). L'appareil buccal est brun foncé et le reste de la tête est marron, en s'éclaircissant vers l'arrière. Le corps est blanc.

 

La larve de la rhagie mordante (Rhagium mordax) préfère les troncs de feuillus morts comme les hêtres et les chênes. La rhagie chercheuse (Rhagium inquisitor) quant à elle préfère les troncs d'épicéas.

La taille de l'imago varie peu. La rhagie chercheuse mesure de 10 à 20 mm, la rhagie mordante de 12 à 22 mm, la Rhagie sycophante (Rhagium sycophantum) de 15 à 26 mm. La tête est étroite. Les antennes, pour des longicornes sont courtes. Elles n'atteignent pas les élytres.
Le pronotum est doté de petites pointes latérales. Le corps des rhagies est recouvert d'un fin duvet. La couleur et la répartition de ce duvet varie en fonction des espèces.


Les rhagies sont des insectes menacés. En effet, contrairement à ce qui se faisait dans le temps, le bois mort n'est plus laissé sur place, ou rarement. De ce fait, il y a de moins en moins d'opportunités pour le développement des larves.


Kriss de Niort, le 14/03/2007
 

 

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
14 mars 2000 2 14 /03 /mars /2000 10:12

 

Basilic à crête - Basiliscus plumifrons


Photo Basilic à crête mâle (Basiliscus plumifrons) Le basilic à crête, de son vrai nom Basiliscus plumifrons est un animal appartenant à la classe des reptiles (Reptilia), à la sous classe des lépidosauriens (Lepidosauromorpha) à l'ordre des squamates (Squamata), au sous ordre des lacertiliens (Lacertilia) à l'infra ordre des iguanes (Iguania), à la famille des Corytophanidés (Corytophanidae) et au genre Basiliscus.

Le mot "Basilic" vient du latin basiliscus ou du grec basiliskos signifiant "petit roi", probablement à cause de la crête qui orne le dessus de la tête du mâle et qui peut évoquer une couronne.

Certaines personnes appellent ce lézard "lézard Jésus Christ" car il peut marcher, ou plutôt courir sur l'eau. Pour d'autres, c'est le "basilic vert", le "basilic crêté" ou le "basilic à plumes".

Le basilic à crête est originaire de l'Amérique du Sud et plus particulièrement du Honduras, de Panama, du Costa Rica, du Guatemala, du Nicaragua et le long de la côte caraïbe.

Basiliscus plumifrons est un lézard ovipare, diurne, territorial, semi arboricole, qui vit dans les forêts tropicales humides, rarement loin des lacs ou cours d'eau. Compte tenu de sa prédilection pour les milieux aquatiques, outre le fait que sa vitesse de déplacement lui permet de "courir sur l'eau", c'est un bon plongeur et un bon nageur.

Quelques explications. Quand je dis que c'est un bon plongeur c'est parce qu'il n'hésite pas à se jeter à l'eau depuis son "perchoir", généralement une branche haute qui surplombe un plan d'eau, lorsqu'il est dérangé ou menacé. C'est également un bon plongeur car il peut rester longtemps immergé. Comment fait le basilic à crête pour "marcher sur l'eau", dressé sur ses pattes arrière ? En fait le basilic à crête possède une membrane mobile aux orteils qui se déplie, augmentant ainsi la surface de contact avec l'eau, conjugué à son poids léger et à sa vitesse de déplacement (le temps de contact pied/eau est très bref), cette particularité lui permet de "courir" sur l'eau un certain temps avant de couler. Les jeunes, plus légers, arrivent à parcourir de plus longues distances sur l'eau que les adultes.

Le basilic à crête mesure environ 80 centimètres de long à l'âge adulte (la femelle est un peu plus petite que le mâle). La queue représente approximativement les 2/3 de la longueur totale du lézard. Sa livrée est généralement verte avec des macules bleutées, blanches et brunes, plus ou moins visibles, mais la couleur peut varier en fonction de la température ambiante. Les mâles possèdent une crête sur la tête ainsi que sur le dos et la queue. Cette crête s'agrandit avec l'âge. La femelle possède une crête de taille plus modeste sur sa tête.

La maturité sexuelle du basilic à crête intervient vers 18 mois (un peu plus tôt en captivité). Dans son milieu naturel la reproduction est liée à la saison des pluies, mais le basilic à crête peut se reproduire tout au long de l'année. L'accouplement est rapide (au maximum un quart d'heure). Mâles et femelles peuvent avoir des partenaires différents et s'accoupler à plusieurs reprises. Le nombre d'œufs (entre 5 et 18) varie en fonction de l'âge de la femelle. Une jeune femelle pond moins d'œufs qu'une femelle âgée.

Les œufs, mous, mesurent environ 2 centimètres et son pondus dans un trou creusé par la femelle, puis recouverts de terre. La durée de l'incubation varie en fonction de la température du sol et de l'hygrométrie. Ainsi la durée d'incubation peut aller de 65 à 120 jours. Les jeunes basilics déchirent la paroi de l'œuf avec une "dent" temporaire qu'ils perdront peu de temps après. A la sortie de l'œuf le nouveau-né mesure de 10 à 13 centimètre pour un poids de 2 à 3 grammes. Au bout de six mois sa taille dépasse souvent 40 centimètres. C'est d'ailleurs à cet âge là que la crête des mâles devient visible. L'espérance de vie est d'environ six ans dans la nature, un peu plus en captivité.

Le basilic à crête se nourrit de divers insectes (sauterelles, grillons, blattes, papillons...), de jeunes rongeurs, d'alevins, de crevettes, d'escargots. A cette nourriture il rajoute parfois des fruits, des feuilles ou des fleurs.


Kriss de Niort, le 14/03/2008

Crédit photo
Cette image a été mise dans le domaine public par son auteur Davepape.

Voir aussi :
Amphibiens | Dragon de Komodo | Python birman | Tortue de Floride | Tortue grecque |

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
13 mars 2000 1 13 /03 /mars /2000 17:24

Préservons les hérissons


Article du Canard enchaîné, 18/10/2006, p 5

"MCDO.On savait déjà que se goinfrer de produits de BigMac était risqué pour nos artères. Ce qu'on ne savait pas, c'est que le géant américain du fast- food n'était pas excellent non plus pour la santé des hérissons. Au banc des accusés : les pots de McFlurry , l'un des desserts vedettes de McDo. Certains clients les balancent après usage au bord des routes. En essayant de lécher la crème glacée restée au fond du pot, le hérisson se coince à l'intérieur et meurt asphyxié. Depuis des années, la Société britannique de préservation des hérissons(si,si,ça existe) faisait campagne pour que McDo change d'emballage. C'est chose faite , mais uniquement en Grande Bretagne.

Chez McDonald's France, on a expliqué au "Canard" ne rien avoir changé aux McFlurry puisque aucune association hexagonale de protection des hérissons ne s'est manifestée. Le sort des hérissons les laisse de glace ?"

Dans une lettre datée du 17 septembre 2005, le Sanctuaire des Hérissons s’était pourtant déjà manifesté auprès du Mac Donald France pour dénoncer la dangerosité des pots de Mac Flurry. La société avait pourtant répondu à cette lettre promettant de prendre en compte les inquiétudes du Sanctuaire.

Cela fait bientôt un an et demi. Depuis, rien n'a changé et ils se permettent d’ignorer publiquement les protestations des défenseurs de la nature.

Aujourd’hui, ils ne pourront plus nous ignorer ! Manifestez votre indignation auprès de Mac Donald France.


OMMENT AGIR ? C'EST FACILE : A VOUS DE SUIVRE LES 6 ETAPES SUIVANTES :

1- Copiez LE TEXTE À ENVOYER ci-dessous entre les ############
2- Ouvrez un nouveau message et collez le texte
3- Signez le : prénom, nom, adresse, ville
4- Rajouter l'objet de votre choix : préservons les hérissons
5- Adressez votre message aux 2 adresses suivantes :
barbara.sembinelli@mcdonalds.fr
cyberacteurs@wanadoo.fr

Vérifiez bien que les 2 adresses apparaissent

6- Envoyez le message

Cette cyber @ction est aussi signable en ligne http://www.cyberacteurs.org

Par cette action, vous ferez connaître votre opinion à la Société Mac Do et à Cyber @cteurs pour nous permettre d'évaluer l'impact de cette action et en informer nos partenaires de l'ASPAS.

Alain UGUEN Association Cyber @cteurs
Il dépend de vous que votre souris ait du pouvoir


############

Prénom, Nom
Profession :
Adresse :
Localité :
Pays :

Monsieur le Président,

Fervent protecteur de la nature, je sollicite votre attention sur l’urgence de modifier les pots de Mac Flurry distribués dans les 1000 restaurants Mac Donald que comptent notre pays. Jetés dans la nature, ces pots constituent de véritables pièges pour les hérissons qui, attirés par la glace restante, pénètrent à l’intérieur sans pouvoir s’en extraire seuls. Malgré votre connaissance du problème et les précédentes plaintes, vous n’avez toujours rien fait. Votre homologue anglais a, quant à lui, pris ses dispositions en réduisant la taille du trou disposé sur le couvercle des pots.

Qu’attendez-vous pour en faire autant ?

Tant qu'à changer d'emballage, il serait souhaitable que vous en profitiez pour inviter vos clients à ne pas balancer leurs emballages dans la nature.

Avec mes salutations.

############

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
13 mars 2000 1 13 /03 /mars /2000 09:52

 

Halias du Hêtre - Pseudoips prasinanus



La halias du hêtre (Pseudoips prasinanus) est un papillon nocturne appartenant à la super famille des noctuelles (Noctuoidea), à la famille des Nolidae ou Arctiidae suivant les classifications, à la sous famille des Chloephorinae, à la tribu des Chloephorini et au genre Pseudoips.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
12 mars 2000 7 12 /03 /mars /2000 20:13

L'abeille



Mes premières découvertes est une collection des éditions Gallimard, il y a plusieurs thèmes dans cette collection : le corps, les animaux, mes premières découvertes panique…Chaque volume est très complet sur le thème présenté.

La particularité de ces livres, ce sont les films transparents et des pages conçues de façon à ce que les choses soient différentes selon que la page transparente est à droite ou à gauche. Le prix d’un volume est d’environ 10 €.


L’abeille

Tout d’abord, voici les membres de la famille de l’abeille : l’ouvrière, la reine et le faux-bourdon. Pourquoi cette abeille, là, se cache t’elle derrière la jolie fleur rose ? On tourne la page et on la découvre en train de butiner la fleur pour en récolter le nectar ou le pollen. On examine sur la page suivante la tête de l’abeille, et on apprend qu’avec ses yeux à facettes et ses antennes elle voit, se dirige et communique avec les autres. Sur la page de droite on voit en effet deux abeilles qui communiquent et on nous explique comment une abeille peut montrer aux autres la direction d'un champ de fleurs.

Pour se nourrir, les abeilles sortent de la ruche pour trouver du pollen. On les voit sortir puis rentrer dans leur ruche. Elles font le ménage, stockent les provisions, nourrissent les larves, surveillent l’entrée, c’est surprenant ! Les abeilles se nourrissent de miel et fabrique de la cire, c’est grâce à cette dernière qu’elles peuvent construire les alvéoles de leur ruche.

Un vol de faux-bourdons suit la reine, elle en choisit un pour s’accoupler mais ensuite incapable de se nourrir, il mourra ! La reine pond plus de mille œufs par jour. Entourée par les ouvrières elle en dépose un par alvéole. On tourne la page et on assiste à la venue des bébés abeilles.

Quand il n’y a plus de place dans la ruche, on nous montre comment elles font pour en trouver une autre. Ensuite, voici différentes formes de ruche et un aperçu du travail de l’apiculteur.

Pendant l’hiver, ces mesdames se reposent et la ruche vit au ralenti. Oh différentes sortes de nid de guêpes, et certains sont vraiment très curieux. Pour finir, on découvre une des plus extraordinaires constructions réalisées par les insectes : la termitière.


Mon avis

Ce livre est surprenant, mon fils l’a emprunté à la bibliothèque et il a beaucoup appris en le lisant.

Je ne savais pas que les abeilles était un sujet l’intéressant, mais il est vrai qu’il est très curieux, adore en apprendre toujours plus et en plus il aime beaucoup les animaux.

Mon fils est allé visiter une ruche il y a quelques mois avec l’école et je dirai que "Les abeilles" est un bon prolongement de cette visite. Il y a des choses qu’il avait oubliées, là c’est l’occasion de se rafraîchir la mémoire et d’apprendre de nouvelles informations. Il savait bien sûr qu’elles vivaient dans une ruche, qu’il y a une reine et comment on faisait du miel mais il ne les connaissait pas tant que ça surtout qu’il en a un peu peur car elles piquent. Là aucun risque de se faire piquer avec ce livre très intéressant et complet pour les jeunes enfants dès 5 ans.

C’est un livre éducatif très sympa, les textes sont clairs, écrits assez gros et les mots sont simples à comprendre. Les illustrations sont très réussies, les dessins en effet sont très proches de la réalité.

J’avoue avoir moi aussi appris des choses sur ces animaux, par exemple j’ignorais (ou ne me souvenais plus) que le faux bourdon ne "servait" qu’une fois et mourrait après le rapport avec la reine. Moi qui n’aime pas trop ces bestioles j’avoue avoir été un peu écœurée par la vue de l’intérieur de la ruche, et toutes ces abeilles en effervescence. Les différentes sortes de nids de guêpe sont très impressionnantes, et il est difficile de croire que ce sont des animaux qui font des choses aussi abouties. J’ai également été surprise par la dernière page présentant une termitière certes ce ne sont pas des abeilles (Note de Kriss Nature : ce sont également des hyménoptères) mais il est intéressant de voir comme les termites vivent.

Je trouve que "L'abeille" est un bon livre, je le conseille pour tous les enfants à partir de 5-6 ans car il est très bien conçu, très intéressant et accessible sans difficulté aux jeunes lecteurs


Aimable contribution de Coquinnette

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
12 mars 2000 7 12 /03 /mars /2000 10:12

 

Plante crevette - Justicia brandegeana



La plante crevette (Justicia brandegeana) est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des Asteridae, à l'odre des Scrophulariales, à la famille des acanthacées (Acanthaceae), à la sous famille des Acanthoideae et au genre Justicia. Dans la classification phylogénétique le genre Justicia dépend de l'ordre des Lamiales.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article