Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2000 6 30 /09 /septembre /2000 11:21

 

Glossaire botanique et Glossaire entomologique
Glossaire de mycologie

 

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

 



Lèvre

Définition (Botanique)

On appelle lèvre le rebord de certains calices ou de certaines corolles.









Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
29 septembre 2000 5 29 /09 /septembre /2000 19:37

 

Mygale à genoux rouges du Mexique (Brachypelma smithii)



La mygale à genoux rouges du Mexique (Brachypelma smithii Syn Eurypelma smithi ou Euathlus smithi), connue également sous le nom de "Mygale à genoux rouges", "grande mygale mexicaine" ou tout simplement "mygale mexicaine" est une araignée appartenant au sous ordre des Mygalomorphae, à la super famille des Theraphosoidea, à la famille des Theraphosidés (Theraphosidae), à la sous famille des Theraphosinae et au genre Brachypelma.

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
29 septembre 2000 5 29 /09 /septembre /2000 09:38

 

Vélib - Le vélo en liberté



C'est le dimanche 15 juillet 2007 que le service Vélib’ a été mis en place à Paris. Au début, j'étais très sceptique même si je trouvais l'idée intéressante.

Vélib c'est au départ 750 stations réparties un peu partout dans Paris, accueillant 10 648 vélos. Au 31 décembre 2007 il est prévu 20 600 vélos et 1 451 stations, soit approximativement une station tous les 300 mètres.

Le service vélib est disponible 24h/24 et 7j/7. Un de ses objectifs est de diminuer la réduction de la pollution à Paris. Je me demande comment peut être mesuré cet effet.

Quels sont les utilisateurs ? Des parisiens las de se faire voler leurs vélos personnels ? Des utilisateurs de transports en communs ? Des piétons ? Où est-ce des automobilistes qui se convertissent à la petite reine ? On le voit bien, dire que vélib participe à la réduction de la pollution est un peu s'avancer tant qu'on ne connaît pas précisément le profil des utilisateurs.

Le vélib n'est pas ouvert à tous les utilisateurs potentiels. En effet, pour la sécurité de chacun, les mineurs âgés de moins de 14 ans n’ont pas accès au service Vélib’. Les vélos ont été conçus pour des usagers de plus de 14 ans. Pour utiliser le service, il vaut mieux mesurer au moins 1,50 m.


Comment ça fonctionne

La carte Vélib annuelle vous permet d'effectuer un nombre de trajets illimité. En plus de la carte Vélib’ 1an il existe deux autres formules : Ticket Vélib' 7 jours et Ticket Vélib' 1 jour. A la semaine ou à la journée, vous pourrez contracter un abonnement courte durée dans n’importe quelle station Vélib’ équipée d’une borne.

Sachez que les 30 premières minutes sont gratuites. Au-delà des 30 minutes gratuites, le coût du service Vélib’ est débité sur le compte Vélib’ (pour la Carte Vélib' 1 an) ou sur votre compte bancaire (pour l'abonnement Courte Durée).

Lorsque votre déplacement est terminé vous déposez votre vélib dans une station. Et c'est là que le bât blesse car souvent il n'y a pas de place libre pour laisser votre vélo. Remarquez que souvent également il n'y a pas de vélib disponible dans certaines stations. C'est récurrent…

S'il n'y a pas de place pour déposer votre vélib, il faut repasser sa carte devant la borne et vous disposez dès lors de 15 minutes supplémentaires gratuites pour vous rendre dans une autre station en espérant qu'il y ait de la place, ce qui de toutes façons vous éloigne de votre destination et vous fait perdre du temps. J'ai d'ailleurs trouvé, surtout le matin de bonne heure, des vélos abandonnés à proximité des stations.

D'après la mairie de paris, Vélib est un véritable succès. Si vous avez utilisé ce service, n'hésitez pas à laisser un commentaire afin de recueillir votre opinion.


Kriss de Niort, le 29 septembre 2007

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
28 septembre 2000 4 28 /09 /septembre /2000 12:53

 

Milan noir - Milvus migrans



Le milan noir (Milvus migrans) est un oiseau rapace appartenant à l'ordre des Ciconiiformes (auparavant il dépendait de l'ordre des Falconiformes) à la famille des accipitridés (Accipitridae), à la sous famille des accipitrinés (Accipitrinae) et au genre "Milan" (Milvus).

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
28 septembre 2000 4 28 /09 /septembre /2000 07:57

 

Jardins de Métis - Reford Gardens


Photo Jardins de Métis – Reford Gardens Les jardins de Métis sont situés sur la route 132 entre Rimouski et Matane (Gaspésie, Québec, Canada), à proximité des berges du fleuve Saint Laurent. Métis est à moins d'une heure du Parc National du Bic et à 2 heures du Parc national de la Gaspésie.

Les jardins de Métis sont ouverts du début du mois de juin jusqu'au mois de septembre, tous les jours à partir de 8 h 30.

Au départ les jardins de Métis étaient un jardin privé appartenant à Elsie Reford. A l'origine il n'y avait guère en ce lieu qu'une forêt entourant la villa Estevan, alors camp de pêche, construite par lord Mount Stephen. Elsie Reford a transformé cette villa en résidence d'été.

Avec beaucoup de patience et d'abnégation Elsie Reford a rassemblé en ce lieu plus de 3000 espèces et variétés de plantes originaires du monde entier, ce qui ne fut pas une mince affaire compte tenu du climat rude qui règne sur la Gaspésie, même si ont dit que Métis bénéficie d'un micro climat favorable.

En parcourant les allées du jardin de métis vous pourrez observer notamment :
• Le jardin du ruisseau,
• Le jardin des
pavots bleus, symbole du jardin de Métis,
• Le jardin des mousses,
• L'allée des azalées,
• L'allée royale,
• Le belvédère du fleuve Saint Laurent,
• Le jardin de la villa Estevan,
• Le jardin des
pommetiers,
• L'allée des gentianes,
• Le jardin des plantes alpines,
• Le jardin des primevères,
• L'étang,
• Le jardin d'oiseaux,
• Le sous bois.

A la villa Estevan vous pourrez observer l'exposition du moment.

Tous les étés un festival international de jardins a lieu aux jardins de Métis. Là c'est affaire de goût. Pour ma part, je n'ai rien compris à cette exposition. Sans doute suis-je trop "inculte" pour "comprendre" l'art dit "moderne".

Autre remarque, j'ai trouvé le prix d'entrée un peut trop élevé par rapport au contenu du jardin, et par rapport aux prix pratiqués ailleurs. Ceci ne m'a pas empêché d'y aller deux fois en trois semaines.


 
 
Voir aussi :
Parc de la tête d'or | Espace Rambouillet | Mont Ventoux | Museum du coquillage | Parc animalier de Gramat | Planète sauvage | Rocher des aigles | Parc Aquarium de Québec |
 


 
Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
27 septembre 2000 3 27 /09 /septembre /2000 16:17

 

Photo Parc Aquarium de Québec

Parc Aquarium de Québec

Photo Parc Aquarium de Québec





Au Parc Aquarium de Québec, surplombant le fleuve Saint Laurent, vous pouvez observer pas loin de 10.000 spécimens vivant dans l'eau douce et dans l'eau de mer, et originaires du Boréal jusqu'à l'Arctique.

Lors de vos promenades vous pourrez observer à l'extérieur l'ours blanc, le morse de l'atlantique et le morse du pacifique, les phoques de l'arctique et les phoques du Saint Laurent (phoque commun et phoque gris). Je vous conseille d'assister aux repas de ces animaux, c'est toujours un moment fort de la visite, très prisé par les enfants. Ne manquez pas non plus les diverses animations. Les guides animaliers sont très disponibles, professionnels, et répondent volontiers aux questions.

Toujours en extérieur, profitez de la diversité florale avec les jardins de l'arctique, le parc des chênes, et les milieux humides.

L'aquarium occupe une grande partie du bâtiment principal. Le bassin, appelé ici "Grand océan" contient pas moins de 350.000 litres d'eau. Un tunnel de verre permet aux visiteurs d'admirer une étonnante et spectaculaire vie sous marine.

Au niveau zéro, outre le tunnel sous le "Grand océan", vous pourrez observer également les poissons d'eau douce. Le niveau 1 est consacré aux eaux salées tandis que le niveau 2 propose l'observation des zones côtières. Vous pourrez découvrir également le couloir des méduses, le couloir arctiques, de magnifiques hippocampes, et j'en passe.

L'espace indopacifique propose des aquariums contenant de magnifiques spécimens, dont certains présentent des formes et des couleurs remarquables. A ce niveau là vous pourrez également observer la partie haute du "Grand Océan". Les curieux peuvent compléter la visite par le carrefour scientifique. Grands et petits pourront dans les bassins "tactiles" toucher divers animaux comme les concombres de mer, des étoiles de mer ou des oursins, et poser maintes question au personnel toujours disponible.

S'il vous reste un peu de temps dirigez vous vers la salle de projection et regardez le film proposé.

Vous pouvez passer toute une journée au Parc Aquarium du Québec. En effet le parc mets à votre disposition une zone "piquenique" avec tables. Il y a également un restaurant, "la Grande Ourse", mais je ne l'ai pas testé.

Pour les plus petits une aire de jeu est à disposition. Vous pouvez également louer des poussettes et chaises roulantes.

Le Parc Aquarium de Québec fait partie du réseau Sépaq.

Pour en savoir plus rendez vous à cette adresse :
Parc Aquarium de Québec
  
  
Kriss de Niort, le 27/09/2008

 
 
Voir aussi :
Parc de la tête d'or | Espace Rambouillet | Mont Ventoux | Museum du coquillage | Parc animalier de Gramat | Planète sauvage | Rocher des aigles |
 


 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
27 septembre 2000 3 27 /09 /septembre /2000 13:06

 

Echasse blanche

Himantopus himantopus





L'échasse blanche (Himantopus himantopus) appelée également échasse à manteau noir ou encore échasse à pieds rouges est un oiseau appartenant à l'ordre des Ciconiiformes, à la famille des récurvirostridés (Recurvirostridae) et au genre Himantopus.

 

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
26 septembre 2000 2 26 /09 /septembre /2000 20:06

 

Péloméduse roussâtre - Péluse - Pelomedusa subrufa



La péloméduse roussâtre (Pelomedusa subrufa Syn. Testudo subrufa, Testudo galatea) est un reptile appartenant à la sous classe des Anapsida, à l'ordre des Testudines, au sous ordre des Pleurodira, à la super famille des Pelomedusoidea, à la famille des Pélomédusidés (Pelomedusidae), à la sous famille des Pelomedusinae et au genre Pelomedusa.

En français la péloméduse roussâtre est aussi appelée : péloméduse à cou caché, tortue à cou caché d'Afrique, tortue casque ou péluse roussâtre.

En allemand la péloméduse roussâtre est appelée : starrbrust-pelomeduse ou pelomedusenschildkröte, en anglais : african helmeted turtle ou marsh terrapin, en danois : pelomeduse skildpadde, en espagnol : tortuga plana ou tortuga de cuello, en italien : tartaruga elmetto, en néerlandais : afrikaanse moerasschildpad, en polonais : zółw hełmogłowy et en tchèque : tereka africká.

On distingue généralement 3 sous espèces :
Pelomedusa subrufa subrufa (la sous espèce nominale),
Pelomedusa subrufa nigra (en Afrique australe),
Pelomedusa subrufa olivacea (du Sénégal à l'Erythrée, Arabie Saoudite, Yémen).

La péloméduse roussâtre est une tortue diurne originaire d'Afrique et plus particulièrement de l'Afrique sub-saharienne jusqu'à la République Sud Africaine. Elle est présente également au Yémen et en Arabie Saoudite. Elle est également présente sur l'île de Madagascar (sud et ouest).

La péloméduse roussâtre est une tortue d'eau douce amphibie (semi aquatique) qui vit en eau peu profonde dans les rivières, les marais, les étangs et les mares temporaires qui se forment durant la saison des pluies. Elle fréquente également les abords arborés de ces lieux. Elle vit du niveau de la mer jusqu'à 3000 mètres d'altitude.

La carapace de la péloméduse roussâtre, de forme ovale, mesure à l'âge adulte 20 à 25 centimètres avec des cas signalés aux environs de 30 centimètres. La péloméduse roussâtre possède des pattes dotées de 5 griffes.

Le plastron, dépourvu de charnière mobile, est de couleur variable. C'est d'ailleurs cette couleur de plastron qui permet (entre autre) de repérer les sous espèces. La dossière est aplatie et sa couleur varie du brun au vert olive. La queue de la femelle est courte et fine tandis que celle du mâle est large et longue.

Si un des noms vernaculaires de la péloméduse roussâtre est " péloméduse à cou caché" c'est que cette tortue possède un long cou qu'elle replie sous sa carapace, n'en laissant entrevoir le plus souvent qu'une partie.

La péloméduse roussâtre est surtout active au tomber du soleil. Elle passe une bonne partie de la journée à se réchauffer au soleil, sur les affleurements ou les berges. En été, si le plan d'eau s'assèche, la péloméduse roussâtre s'enfouit dans la boue en attendant la prochaine saison des pluies, ce qui peut être très long. En République Sud Africaine il a été rapporté que certains spécimens hibernaient dans le sol, hors de l'eau.

La péloméduse roussâtre est une tortue omnivore, à dominante carnivore. Elle se nourrit de divers animaux aquatiques et terrestres comme des larves d'insectes et des insectes adultes, des vers, des alevins et petits poissons, des crustacés, des amphibiens, des petits reptiles, des mollusques, des petits mammifères, des oiseaux, ainsi que diverses plantes aquatiques et terrestres. La péloméduse roussâtre se nourrit également de charognes et d'après certains auteurs elle débarrasserait les rhinocéros de leurs ectoparasites.

Après fécondation la péloméduse roussâtre creuse un trou dans le sol, profond d'une quinzaine de centimètres, où elle pond de 15 à 40 œufs à, coquille membraneuse souple, de 3 à 4 centimètres de long. La durée d'incubation est fonction des conditions climatiques et hygrométriques et peut varier de 60 à 100 jours.

A leur naissance les jeunes tortues mesurent 2,5 à 3,5 centimètres. La péloméduse roussâtre peut vivre une quinzaine d'années.

La péloméduse roussâtre figure à l'annexe III de la CITES mais ne figure pas sur la liste rouge de l'UICN.
 
 
Kriss de Niort, le 26 09 2008
 
 

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
26 septembre 2000 2 26 /09 /septembre /2000 15:00
Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
26 septembre 2000 2 26 /09 /septembre /2000 14:38

 

Effraie des clochers – Chouette effraie

Tyto alba



L'effraie des clochers (Tyto alba), appelée également chouette effraie, "dame blanche" ou encore "chat huant" est un oiseau appartenant à l'ordre des strigiformes, à la famille des Tytonidae, à la sous famille des Tytoninae et au genre Tyto.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article