Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2000 2 15 /08 /août /2000 08:14


Pin blanc - Pinus-strobus


Le pin blanc (Pinus-strobus) appartient à la classe des Pinopsida (ou Coniferopsida), à l'ordre des Pinales, à la famille des pinacées (Pinaceae), à la sous famille des Pinoideae et au genre pin (Pinus).

 

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
14 août 2000 1 14 /08 /août /2000 09:28

 

Stramoine épineuse - Stramoine féroce Datura ferox


Photo Stramoine épineuse - Stramoine féroce - Datura ferox La stramoine épineuse ou stramoine féroce (Datura ferox Syn. Datura quercifolia), appelée parfois "pommette féroce" est une plante annuelle appartenant à l'ordre des Solanales, à la famille des solanacées (Solanaceae) et au genre Datura.

La stramoine épineuse possède de nombreux noms en anglais : chinese thornapple, chinese datura, fierce thorn-apple, angel's trumpets, large thorn-apple, long-spine thorn-apple, long-spurred thornapple, castor oil, false castor oil, thornapple...

En allemand la stramoine épineuse s'appelle : furchtbarer stechapfel, en espagnol : chamico, toloache, yerba del diablo, trompeta de ángel ou estramonio chino, en italien : stramonio spinosissimo et en néerlandais : doornappel.

La stramoine épineuse est une plante herbacée, annuelle, originaire d'Asie, probablement de Chine, qui a été introduite et qui s'est naturalisée un peu partout dans les pays à climats chauds à tempérés, tout autour de la planète. En France, la stramoine épineuse est présente dans plusieurs départements méditerranéens.

La stramoine épineuse est une plante thermophile (aime la chaleur), nitrophile (aime les sols riches en azote), rudérale (croît dans les décombres), appréciant les sols sableux à limoneux, bien drainés, neutres à basiques. C'est une plante qui envahit les champs cultivés où elle trouve d'excellentes conditions pour son développement. La stramoine épineuse peut devenir très invasive dans certaines cultures.

La stramoine épineuse est proche du
datura stramoine, et les confusions sont possibles. D'ailleurs les deux plantes sont toxiques.

La stramoine épineuse possède un port dressé et peut atteindre 2 mètres de hauteur. Les tiges, ramifiées, violettes, sont glabres à glabrescentes. Les poils ne sont pas glandulaires.

Les deux premières feuilles sont en forme de pelle. Les feuilles matures, entières, pétiolées, alternes, présentent une forme irrégulière mais globalement ovale, avec une marge plus ou moins sinueuse à dentée. Leur taille varie de 8 à 16 centimètres de long sur 5 à 16 centimètres de large. A l'écrasement les feuilles présentent une odeur désagréable.

La floraison intervient de la fin du printemps jusqu'à l'automne et peut se produire deux semaines après l'émergence. Les fleurs, solitaires, terminales, hermaphrodites, sont blanches à rosées, en forme de trompette et mesurent jusqu'à 7 cm de long. Le calice mesure 3,5 centimètres de long et s'ouvre en 5 lobes de 4 à 7 millimètres de long. La corolle mesure de 4 à 6 centimètres de long et s'ouvre en 5 lobes irréguliers acuminés.

La pollinisation est entomogame. Le fruit est une capsule plus ou moins ellipsoïde, mesurant jusqu'à 4 centimètres de long pour 3 centimètres de diamètre et recouverte de 40 à 60 épines (d'où le nom de stramoine épineuse), dressées, non crochues. Les épines sommitales sont plus longues que les autres.

La capsule possède quatre loges qui s'ouvrent par quatre valves sous l'effet du dédoublement des cloisons (on dit que la capsule est septicide). Les graines, d'abord vertes puis brunes à noires, sont réniformes (en forme de rein) et mesures de 4 à 5 millimètres de long. La dissémination des graines est épizoochore (effectuée par les animaux).


Kriss de Niort, le 14/08/2008


Crédit photo :
Photo : photo offerte par Mehdi

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
14 août 2000 1 14 /08 /août /2000 08:07

 

Oxalis triangularis



Oxalis triangularis, nommée purple shamrock ou lucky shamrock par les anglophones, est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des Rosidae, à l'ordre des géraniales (Geraniales), à la famille des oxalidées ou oxalidacées (Oxalidaceae) et au genre Oxalis. Dans la classification phylogénétique les oxalis dépendent de l'ordre des Oxalidales.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
13 août 2000 7 13 /08 /août /2000 12:30

 

Glossaire botanique et Glossaire entomologique
Glossaire de mycologie

 




Cannelé

Définition (Botanique)

Qui possède des côtes longitudinales séparées par des sillons.


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
13 août 2000 7 13 /08 /août /2000 12:29

 

Glossaire botanique et Glossaire entomologique
Glossaire de mycologie

 

 

Campanulé

Définition (Mycologie - Botanique)

Qualifie un organe (fleur, chapeau)  en forme de cloche.


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
13 août 2000 7 13 /08 /août /2000 12:27

 

Glossaire botanique et Glossaire entomologique
Glossaire de mycologie

 



Calice

Définition (Botanique)

Le calice est l'enveloppe extérieure de la fleur. Le calice est constitué par les sépales.


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
13 août 2000 7 13 /08 /août /2000 12:22

 

Glossaire botanique et Glossaire entomologique
Glossaire de mycologie

 



Calcifuge

Définition (Botanique)

Qualifie une plante n'aimant pas les sols calcaires.


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
13 août 2000 7 13 /08 /août /2000 09:55

 

OXALIS



Les oxalis sont des plantes angiospermes dicotylédones appartenant à la sous classe des Rosidae, à l'ordre des géraniales (Geraniales) et à la famille des oxalidées (Oxalidaceae). Dans la classification phylogénétique les oxalis dépendent de l'ordre des Oxalidales.

Les oxalis sont généralement des plantes à bulbe (parfois comestible), originaires d'Amérique du Sud, d'Afrique du Sud et d'Asie.

Les Oxalis sont des plantes vivaces, basses, généralement rampantes qui possèdent des feuilles composées de trois ou quatre folioles. Chaque foliole est en forme de cœur dont le pétiole en constitue la pointe. Le plus souvent les folioles des Oxalis s'ouvrent le jour et se replient durant la nuit.

Les tiges, les feuilles et les fleurs d'Oxalis contiennent de l'acide oxalique ce qui leur donne un goût acidulé caractéristique. Il ne faut pas trop en manger (voire même pas du tout), car la plante est considérée comme légèrement toxique. Cette toxicité peut même être aggravée en association avec d'autres produits.

Les fleurs des Oxalis sont composées de cinq pétales en forme de petite coupe. La couleur des pétales varie en fonction des espèces. La floraison intervient normalement du mois d'avril au mois de juillet (à moduler en fonction des espèces). Les fleurs des oxalis s'épanouissent le jour et se referment la nuit. Les oxalis sont hermaphrodites. La pollinisation est entomogame, mais parfois aussi autogame. Le fruit des oxalis est une capsule dont la dispersion des graines est autochore.

La plupart des Oxalis se reproduisent rapidement et plusieurs espèces sont considérées comment invasives à travers le monde.

Le genre Oxalis est composé de nombreuses espèces. Je vous en livre ici quelques-unes :
* Oxalis acetosella appelée oxalis petite oseille, surelle ou encore pain de coucou. Oxalis acetosella croît dans les bois ombragés et ne produit qu'une fleur blanche, veinée de mauve, par pédoncule, appelée common wood sorrel par les anglais,
* Oxalis adenophylla dont les feuilles sont bleu-vert avec des extrémités légèrement incisées et qui produit des fleurs violettes avec des veinures bleues.
* Oxalis albicans, appelée California Yellow-sorrel ou Radishroot Yellow-sorrel par les anglais,
* Oxalis alpina, appelée Alpine Sorrel par les anglais,
* Oxalis articulata appelée oxalis articulée, qui produit des fleurs roses,
* Oxalis barrelieri, appelée Lavender Sorrel par les anglais, invasive au Zaïre,
* Oxalis bowiei, originaire d'Afrique du Sud, aux fleurs roses,
* Oxalis caerulea, appelée blue woodsorrel par les anglais,
* Oxalis corniculata appelée oxalis corniculée qui produit une ou deux petites fleurs jaunes par pédoncule,
* Oxalis debilis, appelée également trèfle rose,
* Oxalis decaphylla, consommée au Mexique sous le nom de xocoyuk, appelée tenleaf woodsorrel par les anglais, et qui produit de jolies fleurs roses,
* Oxalis deppei qui possède des feuilles à quatre folioles présentant des rayures transversales brun rouge et des fleurs rose vif à cœur jaune.
* Oxalis dichondrifolia, appelée peonyleaf woodsorrel par les anglais et qui produit des fleurs jaunes,
* Oxalis dillenii appelée slender yellow woodsorrel par les anglais et qui produit des fleurs jaunes
* Oxalis eggersii, appelée Eggers' woodsorrel par les anglais,
* Oxalis enneaphylla dont la variété "alba" produit des fleurs blanches,
* Oxalis fontana, appelée oxalide droit, aux fleurs jaunes,
* Oxalis grandis, appelée great yellow woodsorrel par les anglais et qui produit des fleurs jaunes,
* Oxalis griffithii, originaire du Japon et dont le nom japonais est Miyama-katabami,
* Oxalis hirta, originaire d'Afrique du sud, aux fleurs roses, idéale en suspensions,
* Oxalis illinoensis, originaire des USA (Illinois) et nommée Illinois woodsorrel par les anglais,
* Oxalis incarnata, aux fleurs rouges,
* Oxalis latifolia, appelé oxalis à feuilles larges et produisant des fleurs roses.
* Oxalis oregana, aux fleurs rose vif, et appelée Oregon wood sorrel par les anglais,
* Oxalis pes-caprae appelée oxalis des Bermudes, oxalis pied de chèvre ou "oxalis penché et qui produit des fleurs jaunes en fascicule ombelliforme, appelée Ziegenfuß-Sauerklee en Allemagne, trébol de huerta en Espagne, acetosella gialla en Italie, erva-pata au Portugal et bermuda-buttercup en Angleterre,
* Oxalis stricta qui ressemble beaucoup à l'oxalis corniculé,
* Oxalis tetraphylla, aux fleurs roses,
* Oxalis triangularis (voir l'article)
* Oxalis tuberosa (Syn. Oxalis crenata) appelée oca du Pérou, cultivée pour son tubercule comestible.




Kriss de Niort, le 13 août 2007 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
13 août 2000 7 13 /08 /août /2000 09:36

 

Tamia mineur - Tamias minimus


Photo Tamia mineur - Tamias minimus Le tamia mineur (Tamias minimus Syn. Eutamias minimus), est un mammifère thérien appartenant à l'infra classe des euthériens, à l'ordre des rongeurs, au sous ordre des sciuromorphes (Sciuromorpha), à la famille des sciuridés (Sciuridae), à la sous famille des sciurinés (Sciurinae), à la tribu des Tamiini, au genre tamia (Tamias) et au sous genre Neotamias.

On distingue plusieurs sous espèces, et notamment les sous espèces suivantes :
• Tamias minimus subsp. arizonensis,
• Tamias minimus subsp. atristriatus,
• Tamias minimus subsp. borealis,
• Tamias minimus subsp. cacodemus,
• Tamias minimus subsp. caniceps,
• Tamias minimus subsp. chuskaensis,
• Tamias minimus subsp. confinis,
• Tamias minimus subsp. consobrinus,
• Tamias minimus subsp. grisescens,
• Tamias minimus subsp. hudsonius,
• Tamias minimus subsp. jacksoni,
• Tamias minimus subsp. minimus,
• Tamias minimus subsp. neglectus,
• Tamias minimus subsp. operarius,
• Tamias minimus subsp. oreocetes,
• Tamias minimus subsp. pallidus,
• Tamias minimus subsp. pictus,
• Tamias minimus subsp. scrutator,
• Tamias minimus subsp. selkirki,
• Tamias minimus subsp. sylvaticus.

Le tamia mineur, appelé également "suisse" tout comme
le tamia rayé (Tamias striatus) auquel il ressemble beaucoup, est le plus petit représentant du genre Tamias en Amérique du Nord. C'est un animal diurne.

Le tamia mineur est présent au Canada, dans les provinces suivantes Alberta, Colombie britannique, Manitoba, Ontario, Québec (Outaouais), Saskatchewan, Territoires du Nord Ouest et Yukon. Aux USA le tamia mineur est présent dans l'Arizona, en Californie, au Colorado, au Dakota du nord et du sud, en Idaho, au Michigan, au Minnesota, au Montana, au Nebraska, au Nevada, au Nouveau Mexique, en Oregon, dans l'Utah, à Washington, au Wisconsin et au Wyoming. Le tamia mineur est également présent au Mexique.

Le tamia mineur fréquente les forêts de conifères et les forêts mixtes, plus principalement les clairières et l'orée des forêts, que ce soit en montagne ou en plaine. On le retrouve également aux abords des cours d'eau et des lacs ainsi que dans les zones rocailleuses. Le tamia mineur est aussi présent dans les zones urbaines et périurbaines où il fréquente les parcs et jardins.

Le tamia mineur mesure de 18 à 24 centimètres de long (queue comprise) pour un poids compris entre 40 et 52 grammes. Sa queue, brun orangé, mesure de 8 à 10 centimètres. Le tamia mineur possède sur la tête trois lignes longitudinales noires, séparées par du blanc. Sur le dos, il arbore cinq lignes noires bordées de brun et séparées par du blanc.

Le tamia mineur est plus petit que le tamia rayé. Ses bandes dorsales, plus longues et plus étroites, se poursuivent jusqu'à la base de la queue. La queue est également plus longue. Les bandes faciales du tamia mineur sont plus marquées que celles du tamia rayé.

Le tamia mineur se nourrit de divers aliments. Bien qu'il soit classé dans l'ordre des rongeurs, sont alimentation est plutôt omnivore. En effet, le tamia mineur mange des graines de baies sauvages (il délaisse la pulpe), des noix, des glands, des champignons, des insectes (coléoptères, sauterelles, chenilles...), des escargots, des vers de terre, des fleurs, des feuilles, des bourgeons, des racines, des tubercules... En fait tout dépend de la saison et de l'abondance de nourriture et probablement des opportunités.

En prévision des mauvais jours le tamia mineur constitue également des réserves dans son terrier ou dans des "caches". Il transporte les graines dans ses abajoues (sorte de poches situées entre la joue et la mâchoire). La nourriture est essentiellement recueillie au sol, mais le tamia mineur est capable de grimper aux arbres.

Le tamia mineur est un animal solitaire. Chaque individu possède son propre terrier. Cependant le tamia mineur n'est pas territorial et plusieurs tamias peuvent partager partiellement ou totalement le même territoire. Il y a peu de conflits, sauf en période de reproduction. Le terrier, construit à une profondeur variable, possède des galeries et des chambres et au moins une entrée. Le nid est parfois construit dans un arbre creux. Le tamia mineur passe tout l'hiver dans son nid.

Au printemps, les mâles émergent de leur terrier dès les premières journées chaudes, une dizaine de jours avant les femelles. C'est alors la période de l'accouplement. Les mâles peuvent s'accoupler avec plusieurs femelles.

Le tamia mineur ne possède généralement qu'une seule période de reproduction dans l'année (en avril/mai), mais dans le sud de son aire de répartition il peut en avoir deux. Après une gestation d'un mois environ, la femelle met au monde 5 à 6 petits ne pesant que 2 à 2,5 grammes chacun. Les petits semblent élevés uniquement par leur mère. Au bout de 5 à 6 semaines les jeunes commencent à sortir du nid. Le sevrage intervient au bout de 60 jours en moyenne et les jeunes quittent alors leur mère. La maturité sexuelle du tamia mineur est atteinte vers l'âge de 10 mois, tant chez la femelle que chez le mâle. La longévité du tamia mineur est estimée à 4 ans environ.

Le tamia mineur possède de nombreux prédateurs parmi lesquels on trouve notamment :
l'autour des palombes (Accipiter gentilis), l’épervier de Cooper (Accipiter cooperii), le renard roux (Vulpes vulpes), le lynx roux (Lynx rufus), le coyote (Canis latrans), divers serpents ainsi que les chats et chiens domestiques.


Kriss de Niort, le 13/08/2008


Crédit photo :
La photo a été mise dans le domaine public par son auteur : Phil Armitage




Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
12 août 2000 6 12 /08 /août /2000 09:58


Pic mineur (Picoides pubescens)



Le pic mineur (Picoides pubescens, Syn. Dendrocopos pubescens, Picus pubescens) est un oiseau grimpeur, diurne, appartenant à l'ordre des Piciformes, à la famille des picidés (Picidae), à la sous famille des picinés (Picinae) et au genre Picoides.

 

 

 

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article