Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2000 4 29 /06 /juin /2000 10:28

Doronic du Caucase

Doronicum orientale



Le doronic du Caucase (Doronicum orientale, Syn. Doronicum caucasicum ou Doronicum cordatum) est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à l'ordre des astérales, à la famille des composées ou astéracées (Asteraceae) et au genre doronic (Doronicum).

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
28 juin 2000 3 28 /06 /juin /2000 20:00

 

Varan émeraude - Varanus prasinus


Photo Varan émeraude (Varanus prasinus) Le varan émeraude (Varanus prasinus) est un animal appartenant à la classe des sauriens (Sauropsida) à l'ordre des Squamata, au sous ordre des Scleroglossa ou des Autarchoglossa suivant les classifications, à la super famille des Varanoidea, à la famille des Varanidés (Varanidae) et au genre Varanus.

Auparavant on distinguait 2 sous espèces Varanus prasinus beccari et Varanus prasinus bogerti mais ces sous espèces sont devenues aujourd'hui des espèces à part entière sous les noms de Varanus beccari et Varanus bogerti.

Le varan émeraude est une espèce arboricole, à queue préhensile, originaire d'Indonésie, de Nouvelle-Guinée et des îles environnantes. Il mesure environ 70 à 80 centimètres de long, et sa queue est plus longue que son corps. Son corps présente des couleurs inhabituelles chez les varans, très variées parfois, qui vont du vert émeraude (d'où son nom) au turquoise, avec des lignes transversales sombres sur le dos. C'est un lézard qui vit en petits groupes, avec un mâle dominant.

Le varan émeraude vit dans les plaines, les marécages, les mangroves, les forêts tropicales humides et parfois dans les cultures, notamment les palmeraies.

Le varan émeraude n'est pas très regardant pour sa nourriture. Il se nourrit aussi bien de fruits que d'animaux divers comme des amphibiens, des insectes, des invertébrés.

La femelle pond de 5 à 8 œufs généralement dans une termitière arboricole ou sous un tas de feuilles. L'incubation dure de 160 à 180 jours en fonction de la température et de l'humidité. A la naissance les jeunes varans émeraude mesurent une vingtaine de centimètres et pèsent environ 10 grammes. Ils atteignent la maturité sexuelle vers l'âge de 2 ans. Leur espérance de vie est de 12 ans environ.


Kriss de Niort, le 20/04/2008


Crédit photo :
Cette photo a été mise dans le domaine public par son auteur : Arpingstone


 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
28 juin 2000 3 28 /06 /juin /2000 13:33

La cicindèle champêtre

(Cicindela campestris)



La cicindèle champêtre (Cicindela campestris), est un coléoptère appartenant au sous ordre des adéphages (Adephaga), à la famille des Cicindelides (Cicindelidae), à la sous famille des Cicindelinae et au genre cicindèle (Cicindela).

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
27 juin 2000 2 27 /06 /juin /2000 19:39

Le parc de la tête d'or à Lyon


Le parc de la tête d'or à une histoire, il a grandit et a vu grandir plusieurs générations de familles, tout en s'améliorant d'années en années. Aujourd'hui on y trouve de magnifiques plantes, de nombreuses espèces animales, et de multiples activités pour tout les grands et les petits.



LA LEGENDE DU PARC

Le nom du parc "Le parc de la tête d'or" est en fait tiré d'une très vieille légende. Celle-ci explique qu'un trésor, contenant une tête de Christ en or aurait été enfoui dans le lac. Cette légende existait bien avant la création du parc, puisque les terres (alors marécageuses) s'appelaient déjà "tête d'or".


HISTORIQUE

En 1812, la ville de Lyon projette de créer un parc à l'intérieur de la ville. Ceci est une idée du sénateur maire, qui souhaitait alors amener la nature à la ville, et donc permettre aux Lyonnais de trouver un parc à leurs pieds. Les travaux débuteront en 1856, le parc est réalisé sous les ordres de Denis Buhler. En 1861, le parc est donc ouvert, il accueille d'ores et déjà des animaux, mais plutôt de la ferme : vaches, moutons et poules ! Depuis, le parc animalier est devenu parc zoologique, et possède de nombreux jardins. En 2006 fut inaugurée la "plaine africaine", qui s'améliore encore aujourd'hui.


ASPECT GENERAL DU PARC

Le parc de la tête d'or se trouve dans la ville de Lyon, sur les bords du Rhône. Il possède 117 hectares, dont 17 hectares de lac. On peut y accéder à pied par 7 entrées différentes.

Le Parc se situe tout autour du lac (qui comprend deux petites îles : l'île aux cygnes et l'île des tamaris). Il est constitué de jardins zoologiques, jardins botaniques, et de multiples activités. On trouve à l'intérieur du parc plusieurs points d'eau potable, un point d'information, des toilettes à différents endroits du parc, et un poste de sécurité.


HORAIRES D'OUVERTURE

Les horaires du parc changent selon les saisons.
De mi Octobre à mi Avril : 6h30 à 20h20
De mi Avril à mi Octobre : 6h30 à 22h30

Concernant les activités certaines ferment selon le temps. Mais si le soleil est au rendez vous, toutes les activités sont disponibles.


LE JARDIN ZOOLOGIQUE

Le jardin zoologique du parc comporte 8 hectares. On y trouve environ 800 animaux. Parmi eux : des éléphants, des tigres, des lions, des panthères, des girafes, des crocodiles, des anacondas, singes, chimpanzés, babouins, chèvres, buffles.... Mais aussi des espèces d'oiseaux : pélicans, flamans roses...

Tous ces animaux sont à découvrir au fil de la promenade, chaque espèce d'animal à sa propre habitation avec jardin : une fosse pour les ours, une maison avec piscine intérieure pour les crocodiles, une maison sous verre pour les serpents, des maisons géantes pour les girafes, etc.

Hélas, si le temps est trop mauvais, ou si vous vous rendez trop tard au parc, les animaux rentrent et il est plus difficile, voire impossible de les apercevoir.

Fin 2006, le parc de la tête d'or à inauguré sa "plaine africaine". Je suis vite allée voir de quoi il s'agissait, puisqu'on en entendait parler tous les jours aux informations régionales et dans les journaux.

La plaine africaine se constitue donc de grands espaces où cohabitent en fait différentes espaces animales africaines.... (un zèbre, antilope, lémuriens, girafes...etc). C'est vraiment sympathique, les animaux sont accessibles (on ne peut pas les toucher évidemment, mais ils ne sont vraiment pas loin).


LE JARDIN BOTANIQUE

Le jardin botanique du parc comporte 8 hectares, dont 6500m2 de serres. Il possède environ 15000 plantes. C'est le plus grand jardin des plantes municipal en France. Il existe des visites commentées gratuite de ce jardin, la semaine.


LES ARBRES DU PARC

Si le parc possède de rares et nombreuses variétés de plantes, il possède aussi beaucoup d'arbres. (environ 8800 repartis comme suit : 61% de feuillus, 36.5% de résineux et 2.5% d'essences rares).

Je ne suis pas une grande connaisseuse en matière d'arbres, je les aime parce qu'ils sont la nature, mais en ce qui concerne leur noms, leur âge et tout le reste, mes connaissances sont trop limitées. Mais si les arbre vous passionnent, il existe à l'accueil du parc un "guide promenade des arbres remarquables".


LES ROSERAIES

Les roseraies, c'est ce que je préfère dans le parc, des milliers de roses de toutes les couleurs autour de superbes fontaines, où l'on jette des pièces au dessus de notre épaule pour faire un vœux. Les roseraies constituent 40000m2 du parc, il y a 30000 rosiers avec 350 variétés différentes et donc plein de superbes couleurs.

Il y a aussi d'autres roseraies :
- la roseraie du jardin botanique où il est possible d'en apprendre plus sur l'histoire des roses,
- la roseraie de concours : On y crée des espèces de roses, pour participer au concours international de roses nouvelles. Cela attire beaucoup de passionnés et de chercheurs.


LES LOISIRS

Le parc de la tête d'or permet de nombreux loisirs, gratuits ou payants. En gros, les loisirs proposés par le parc (qui sont géniaux surtout pour les enfants) sont presque tous payants, et les autres sont gratuits.

Ce que j'appelle les autres loisirs, c'est tout ce qu'il est possible de faire dans le parc par nos propres moyens : marche, jogging, vélo, pique nique, promenade, jeux de boules... Bref, des activités qu'on peut faire dans tous les parcs, bien qu'ici la promenade soit égayée par les animaux. Le parc comporte aussi un vélodrome.


Pour les activités proposées par le parc, je vais vous les résumer :

Les balançoires : il y a plusieurs balançoires, simples, doubles... Elles sont surveillées par un responsable du parc, et sont accessibles aux enfants de 3 à 10 ans.

Les manèges : ce sont les mêmes que quand j'étais petite alors j'adore regarder les petits tourner sur leurs chevaux de bois. Il y en a 2, le grand carrousel qui possède des chevaux en bois et d'autre sortes d'animaux et le petit carrousel qui est entièrement en bois, et qui possède des personnages de dessins animés. Ces deux manèges sont très anciens puisqu'ils ont été construits respectivement en 1895 et en 1925.

Les Cycles : Il existe différentes activités sur roues : ce que j'appellerais les vélos a plusieurs (parce que je ne me souviens plus du nom exact). Vous savez ces espèces de voitures sur roues avec un ou 2 volants et des pédales pour les passagers avant et arrière, on peut en faire a 4 5 ou 6 je crois. Au parc de la tête d'or cette activité s'appel les "balad'or". Il y a aussi les voitures à pédales : pour les enfants de 3 à 7 ans, sur un terrain prévu a cet effet. Les voitures représentent différentes choses, la laitière, le kart, les pompiers...

Les petits trains : il existe deux petits trains, sur pneu, ou sur rail. Sur pneu : le "lézard du parc", il circule dans le parc, la visite dure 20 minutes, et elle est commentée. Sur rail : uniquement de début avril a fin août, il fait le tour de l'île sur chemin de fer.

L'embarcadère : pour pouvoir naviguer tranquillement sur le lac, il y a différentes embarcations, les barques, les bateaux à moteur, les glisseurs. Pour ma part je n'ai testé que la barque, c'est vraiment très agréable, en plus il y a beaucoup de cygnes et de canards. Le seul problème, c'est qu'il faut avoir les bras musclés parce que ramer, c'est pas aussi facile que ce que je pensais !

Les poneys : pour les enfants de 2 à 13 ans. Il est possible de monter les poneys, ou de monter dans une calèche.

Les minis kart : sur un petit circuit, pour les enfants de 2 à 12ans. Les karts on différentes formes de voitures, et sont à moteur électrique.

Les bateaux pour enfants : ça les petits adorent !!! C'est comme une piscine, un bassin avec une eau très propre, et des minis bateaux dessus (genre mini scooters des mers) pour les enfants.

Les autres loisirs : dans le parc on trouve aussi le théâtre des guignols (spécialité lyonnaise), un mini golf, un boulodrome, vélodrome....


POUR UNE JOURNEE PARFAITE

Le parc est très grand et l'entrée gratuite. Il est agréable d'y pique-niqueur (ou alors il est possible d'acheter à manger sur place, car il y a deux restaurants, 2 buvettes, et aussi des stands de crêpes, barbe à papa... etc. Si vous venez d'un peu loin vous pouvez y passer l'après midi. Après avoir vu tous les animaux, on peut aller en vélo jusqu'à la roseraie.

On trouve aussi dans le parc une boutique, avec des souvenirs, des glaces, des jouets, des cartes postales... etc, un peu comme en vacances (il y a beaucoup de touristes.)


MON COIN DE CAMPAGNE

Le parc de la tête d'or c'est surtout pour moi de magnifiques souvenirs d'enfance, de promenades avec mes parents, mon frère.... Mais aujourd'hui j'habite à Lyon, et mes parents à la campagne, alors le parc de la tête d'or, c'est un peu comme mon jardin, quand j'en ai assez d'être enfermée. Si vous cherchez les lyonnais les jours de soleil, c'est certain, ils sont là bas.

Si vous n'y êtes jamais allé, je vous le conseille, mais avec un plan, pour être sûr de ne rien manquer de tout ce qu'il y a avoir.


Aimable contribution de Morkida42 (Texte et photo)

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
27 juin 2000 2 27 /06 /juin /2000 12:57

Germandrée en arbre

Teucrium fruticans



La germandrée en arbre (Teucrium fruticans) est un arbisseau angiosperme dicotylédone appartenant à l'ordre des lamiales, à la famille des labiées ou lamiacées (Lamiaceae) et au genre germandrée (Teucrium).

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
26 juin 2000 1 26 /06 /juin /2000 18:00

 

Pintade commune - Pintade de Numidie - Pintade mitrée - Pintade sauvage ( Numida meleagris)



La pintade de Numidie (Numida meleagris Syn. Phasianus meleagris) est un oiseau appartenant à la sous classe des Galloanserae, au super ordre des Gallomorphae, à l'ordre des Galliformes, au sous ordre des Phasiani, à la famille des Numididés (Numididae) et au genre Numida.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
26 juin 2000 1 26 /06 /juin /2000 09:09

Le lamier jaune

Lamium galeobdolon






Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
25 juin 2000 7 25 /06 /juin /2000 19:33

Les champignons de France

Guide vert – Solar



Les champignons de France, édité chez Solar dans la collection "Guide vert" est un gros livre de plus de 500 pages au format 12X19, doté de couvertures cartonnées à rabat.

Ce guide a été conçu sous la direction de Hervé Chaumeton, maître es sciences biologiques, avec le concours de Jean Guillot, docteur en pharmacie, professeur, Jean-Louis Lamaison, docteur en pharmacie et également professeur, Michèle Champciaux, maître es sciences biologiques et Patrice Leraut, attaché au Muséum d'histoire naturelle de Paris.

Les champignons de France décrit plus de 380 espèces de champignons, comestibles, toxiques ou mortels et est illustré de plus de 400 photographies en couleurs.

Après un avant propos sommaire, le guide nous présente la signification des divers pictogrammes utilisés tout au long de l'ouvrage, en commençant par l'habitat des champignons, suivi des différentes morphologies du chapeau et du pied, et enfin, l'hyménium et la sporée.

Le premier chapitre de l'introduction s'intitule "Les champignons, qui sont-ils ?". Dans ce paragraphe, les auteurs nous présentent les champignons, leur diversité, leur complexité. Les auteurs exposent ensuite le mode de vie des champignons, en distinguant les champignons saprophytes, les champignons parasites, les champignons symbiotiques et les champignons destructeurs de bois. Un paragraphe est réservé aux pourritures cubiques, aux pourritures fibreuses, aux pourritures alvéolaires et tubulaires et enfin, aux pourritures lamellaires. Le paragraphe suivant est consacré à l'écologie et à l'habitat des champignons, avec un petit mot concernant les "ronds de sorcières". Toujours en introduction, les auteurs abordent la problématique de la détermination des champignons. Ce paragraphe est un peu technique mais il le faut bien pour pouvoir les identifier avec certitude. De nombreux schémas accompagnent le texte et permettent de visualiser le vocabulaire particulier utilisé en mycologie. L'important problème des champignons vénéneux et mortels est abordé, ainsi que la culture et la vente des champignons. L'introduction (longue) s'achève avec quelques conseils pour la récolte des champignons, leur préparation, leur conservation, et leur cuisson.

Le cœur du livre est divisé en deux parties inégales consacrées respectivement aux ascomycètes et aux basidiomycètes. Généralement chaque champignon décrit a doit à une pleine page, parfois deux. La description commence par le nom binominal du champignon, en latin, avec en dessous le nom français. A coté, figure, en fonction des champignons, un pictogramme indiquant s'il est comestible (de 1 à 3 couverts), s'il est toxique ou mortel., ou rien si le champignon ne présente aucun intérêt gastronomique. En dessous, une photographie du champignon est insérée. Sous la photo, on retrouve la description textuelle du champignon avec les indications suivantes en fonction de leur pertinence : le ou les synonymes en français et en latin, la classification du champignon (classe, ordre, famille), la description du pied, du chapeau, des lames, de la chair… Ensuite sont décrits l'habitat du champignon, son intérêt gastronomique et les risques de confusion avec d'autres champignons ressemblants. La description est complétée par une série de pictogrammes.

A la fin du livre on peut lire quelques recettes à base de champignons, extraites du livre "La cuisine aux champignons". Je trouve ce paragraphe un peu déplacé, il existe des ouvrages spécialisés pour ça. Le guide vert "Les champignons de France" se termine par un petit glossaire de mycologie et par l'index des champignons décrits.


Conclusion

Le guide des champignons de France est très bien fait et s'avère être une aide précieuse pour l'identification des champignons, d'une façon assez efficace. Bien évidemment vous ne trouverez pas tous les champignons, mais quel guide est complet ? Compte tenu du poids de cet ouvrage, vous ne l'emmènerez certainement pas sur le terrain (en tout cas pas moi) lors de vos sorties mycologiques. Vos champignons auront sans doute souffert lors de leur transport ce qui risque de rendre plus difficile leur identification. En cas de doute, consultez un professionnel. De toute façons, il vaut mieux ne pas cueillir les champignons que vous ne connaissez pas. Rappelez-vous que certains sont mortels.





Kriss de Niort, le 25/06/2007

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
25 juin 2000 7 25 /06 /juin /2000 08:38

Stellaire holostée

Stellaria holostea



La stellaire holostée (Stellaria holostea), est une plante vivace, angiosperme, dicotylédone, appartenant à l'ordre des Centrospermales ou Caryophyllales, à la famille des dianthacées (dianthaceae) ex. caryophyllacées (Caryophyllaceae), et au genre stellaire (Stellaria).

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
24 juin 2000 6 24 /06 /juin /2000 15:27

Agapanthie des chardons

(Agapanthia cardui)







L'agapanthie des chardons (Agapanthia cardui) est un coléoptère appartenant à la super famille des Chrysomeloidea, à la famille des capricornes ou Cérambycidés (Cerambycidae), à la sous famille des lamiaires (Lamiinae), et au genre agapanthie (Agapanthia). Les espagnols l'appellent Longicornio de los cardos.






Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal






Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article