Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2000 2 20 /06 /juin /2000 13:00

 

Tulipa systola - Tulipa systole


Photo Tulipa systola - Tulipa systole Tulipa systola (Syn. Tulipa amblyophylla) que l'on trouve parfois sous la graphie de Tulipa systole, est une plante angiosperme monocotylédone appartenant à la classe des Liliopsida, à la sous classe des Liliidae, à l'ordre des Liliales, à la famille des liliacées (Liliaceae) et au genre Tulipa.

Certains auteurs considèrent que Tulipa stapfii et Tulipa systola désignent la même plante, d'autres considèrent que Tulipa stapfii désigne une forme de Tulipa systola et pour d'autres il s'agit de deux plantes différentes. Autre remarque et non des moindres : la frontière entre Tulipa systola et Tulipa agenensis n'est pas clairement établie, du moins pour certains auteurs.

L'aire de répartition de Tulipa systola s'étend des plateaux alpins de l'Iran jusqu'au désert du Néguev en Israël, et certainement aux pays riverains. Tulipa systola apprécie les steppes, les déserts et semi déserts rocailleux avec des étés secs. De plus, Tulipa systola est une plante glycophyte, c'est à dire qu'elle supporte des sols présentant une certaine quantité de sel bien que ce ne soit pas son substrat naturel.

Tulipa systola est un géophyte vivace, herbacé, à bulbe, à port dressé mais peu élevé. Tulipa systola possède des feuilles glauques, linéaires, étroites, à marge entière ondulée.

La floraison de Tulipa systola intervient de février à avril en fonction des conditions climatiques. La fleur, solitaire, terminale, hermaphrodite, est composée de 6 tépales presque égaux, acuminés. La face interne des tépales présente une macule noire avec un liseré jaune qui semble être absent sur certains sujets. A la base de la face externe des tépales, on peut observer une tache jaune.


Kriss de Niort, le 11/04/2008


Crédit photo :
Photo mise dans le domaine public par son auteur (w) : Eman


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
20 juin 2000 2 20 /06 /juin /2000 11:28

Les passiflores

Passiflora



Les passiflores (Passiflora) sont des plantes angiospermes dicotylédones appartenant à l'ordre des Violales et à la famille des passifloracées (Passifloraceae). Dans la classification phylogénétique les passiflores font partie de l'ordre des Malpighiales.

Le genre passiflore comprend environ 400 à 500 espèces de plantes grimpantes célèbres pour leurs fleurs si particulières et leurs fruits. Voici le nom de quelques unes des espèces : Passiflora alata (fleurs rouges, très parfumées), Passiflora amalocarpa, Passiflora amethystina, Passiflora antioquiensis (fleurs roses au bout d'un long tube), Passiflora aurantia, Passiflora biflora (qui possède de petites fleurs blanches et jaunes), Passiflora boenderi (qui possède des fleurs jaunes et vertes), Passiflora brachyantha (qui produit une fleur rose), Passiflora caerulea (à fleur bleue), Passiflora capsularis, Passiflora coccinea (grenadille rouge), Passiflora edulis (grenadille), Passiflora foetida, Passiflora helleri, Passiflora holosericea, Passiflora incarnata, Passiflora karwinskii, Passiflora ligularis (grenadelle), Passiflora mucronata, Passiflora murucuja, Passiflora quadrangularis, Passiflora racemosa, Passiflora serratifolia, Passiflora tarminiana, Passiflora tenuifila, Passiflora tulae, Passiflora variolata (fleur rouge corail), Passiflora vitifolia (passiflore à feuilles de vigne), Passiflora yucatanensis...

Les passiflores tireraient leur nom du fait que les éléments qui composent la fleur feraient penser aux clous (les 3 styles du pistil) de la Crucifixion et à la couronne d'épines (corolle et pièces florales). Je vous laisse juge...

La plupart des passiflores (95 %) proviennent d'Amérique du Sud. Les 5% restant proviennent d'Amérique du Nord, d'Asie et d'Australie. Ce sont les explorateurs espagnols qui auraient découvert la passiflore au milieu de XVI siècle.

Les passiflores sont des plantes grimpantes ou rampantes lorsqu'elles ne trouvent pas de support. Leurs tiges peuvent atteindre jusqu'à 8 mètres de long. Suivant les espèces, les fleurs vont du blanc au rouge et au bleu, en passant par une grande variété de nuances. Certaines fleurs sont agréablement parfumées. La taille du fruit (généralement comestible) varie également en fonction de l'espèce.

C'est Passiflora edulis qui donne le fruit de la passion (maracuja en espagnol), appelé également "grenadille" que l'on peut manger directement mais qu'on retrouve souvent sous forme de jus, de coulis, de salades de fruits, de yaourts ou de sorbets. Les fruits de la passion sont riches en vitamines A et C. Ils renferment de l'acide prussique, du calcium, des flavonoïdes (antioxydant), et divers alcaloïdes. Cette liane vivace semble s'être acclimatée au Pays basque. Le fruit de la passion peut être jaune ou pourpre suivant les variétés. Le fruit de la passion pourpre est appelé "gulupa" en Colombie. Les principaux producteurs de fruits de la passion sont l'Australie, l'Afrique du Sud, le Brésil, le Kenya et le Pérou.

Pour sa part, Passiflora ligularis appelée aussi "grenadelle" produit un fruit rond, jaune orangé, plus gros que le fruit de la passion, avec une petite queue dure au sommet, appelé "grenadille sucrée" ou "grenadille douce" en référence à son goût. On trouve cette espèce de passiflore dans les Andes, au Mexique, et en Argentine, dans les montagnes, entre 1700 et 2600 mètres.

Les passiflores acceptent toutes sortes de sols, de neutres à acides, mais pas alcalins ni trop secs. L'emplacement doit être ensoleillé ou à mi ombre. Dans les régions froides, réservez ces plantes pour les serres, ou adossez-les contre un mur exposé au soleil. Dans les régions chaudes, c'est une plante idéale pour les pergolas. La plupart des passiflores craignent le gel. Une des plus résistantes est Passiflora incarnata. Par contre, je vous conseille de cueillir rapidement les fruits mûrs car ils vont attirer rapidement des légions de guêpes et de frelons.

La reproduction des passiflores est assez facile à partir de boutures ou par marcottage. Le semis est également possible. Les plants âgés peuvent être rajeunis en les rabattant sévèrement au niveau du sol.

Les passiflores sont sensibles aux cochenilles, aux araignées rouges et à la mosaïque.

Passiflora edulis est utilisée aux Antilles pour le traitement de l'hypertension artérielle, mais possèderait également des propriétés antispasmodiques, hypnotiques, anxiolytiques et sédatives. Les prescriptions les plus courantes s'effectuent par sirop ou par infusion de feuilles. Certains auteurs affirment que la passiflore soulage les hémorroïdes.




Kriss de Niort, le 20/06/2007

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
19 juin 2000 1 19 /06 /juin /2000 11:46

Pivoines

Paeonia



Les pivoines sont des plantes angiospermes, dicotylédones, bulbeuses, appartenant à l'ordre des Dilleniales, à la famille des paéoniacées (Paeoniaceae) et au genre Paeonia. Dans la classification phylogénétique les pivoines appartiennent à l'ordre des Saxifragales.

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
18 juin 2000 7 18 /06 /juin /2000 13:33

Acanthe molle

Acanthus mollis



L'acanthe molle (Acanthus mollis) est une plante vivace angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des Asteridae, à l'ordre des Scrophulariales, à la famille des acanthacées (Acanthaceae) et au genre Acanthus. Dans la classification phylogénétique l'acanthe molle appartient à l'ordre des lamiales.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
18 juin 2000 7 18 /06 /juin /2000 12:00

 

Erythronium propullans

 


Photo Erythronium propullans Erythronium propullans est une plante angiosperme monocotylédone appartenant à la sous classe des Liliidae, au super ordre des Lilianae, à l'ordre des Liliales, à la famille des liliacées (Liliaceae), à la tribu des Tulipeae et au genre Erythronium.

Erythronium propullans est une plante originaire des USA, et plus précisément du seul Etat du Minnesota. Les populations sont peu nombreuses et clairsemées. L'espèce est en danger d'extinction et bien évidemment elle est protégée.

Erythronium propullans est une plante vivace à bulbe qui croît dans les sous bois décidus ou les plaines inondables avec des sols alluvionnaires bien drainés. Cette plante effectue son cycle de vie en quelques semaines avant que les feuilles des arbres n'apparaissent. Il semblerait que sa reproduction soit essentiellement végétative à partir de ramifications souterraines et d'un nouveau bulbe. Cependant il semblerait qu'un nouveau bulbe ne se forme que si la plante fleurit ce qui n'est pas le cas tous les ans.

Erythronium propullans produit deux feuilles basales étroites, allongées, ressemblant à des feuilles de tulipe, marbrées à tachetées. La fleur, solitaire, terminale, penchée mesure de 1,5 à 2,5 cm de diamètre. Elle possède généralement 4 pétales blancs (parfois 6) qui peuvent être teintés de rose et deux séries d'étamines de longueur inégale. Le fruit est une capsule.

Les raisons de la disparition de l'Erythronium propullans sont multiples mais certainement liées à l'activité humaine (urbanisation, pâturage, piétinement...), et au fait du très faible taux de reproduction de cette espèce.


Kriss de Niort, le 07/04/2008


Crédit photo :
Source : U.S. Fish and Wildlife Service
Statut : Domaine public

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
18 juin 2000 7 18 /06 /juin /2000 08:53

 

 

Brèves de Juin 2007

 

 

Vers des ampoules plus performantes

Dans l'objectif de réduction de 20% consommation d’énergie d’ici 2020, les fabricants d'ampoules ont décidé de supprimer progressivement du marché, d'ici 2015, les ampoules les moins performantes. A terme, ils espèrent obtenir une réduction de 60% des émissions de CO2 généré par l’éclairage domestique, ce qui induirait une économie annuelle de 63.000 GWh d’électricté.


Ampoules classiques : l'Autriche s'oriente vers leur abandon progressif

Alors que 80 autrichiens sur 100 utilisent des ampoules électriques classiques, le gouvernement souhaite abandonner ce procédé pour réduire les émissions de dioxyde carbone de 1,4 million de tonnes/an et la consommation d’électricité à hauteur de 50 à 80 %. Le seul problème c'est que les ampoules de nouvelle génération présentent encore un coût élevé, pour le moins dissuasif.


Le WWF tacle les pays riches

Le WWF vient de publier son rapport sur les performances des pays participants au G8. Sans surprise, les Etats-Unis, le Canada et la Russie sont les mauvais élèves, L’Italie et le Japon s'en sortent un peu mieux, sans que leurs résultats soient suffisants. Les émissions des 3 derniers pays, Allemagne, France et Royaume-Uni sont sur la bonne voie, mais doivent rester vigilants.


Solaire thermique en France : en pleine forme

En 2006 le marché du solaire thermique français a progressé de 80% par rapport à 2005. Il est vrai que la France part de loin. Cette performance est due en partie aux nouveaux tarifs, plus attractifs, et au crédit d’impôt de 50%. Désormais, le solaire thermique représente environ 300.000 m2 (outre-mer compris).


Trois millions de lampes collectées

Dans le cadre de la directive sur les déchets d’équipement électriques et électroniques (DEEE), 3.000.000 de lampes ont été collectées et valorisées en six mois. Cette directive impose que le taux de collecte des DEEE atteigne le plus vite possible 4kg par an et par habitant. Les lampes contiennent du verre, mais ce qu'on sait moins c'est qu'elles contiennent également du mercure.


Le CO2 dans le monde

D'après une étude américaine les émissions de CO2 ont augmenté de 3,1% par an dans les années 2000 contre un rythme de 1,1% par an dans les années 1990. Cette étude précise que les pays industriels sont responsables de 60% des émissions totales de gaz à effet de serre (GES) et plus particulièrement de 77% des émissions cumulées depuis le début de l'ère industrielle, précise l’étude.


Emissions de CO2 en baisse aux Etats-Unis

En 2006, les Etats-Unis ont connu une baisse de 1,3% par rapport à 2005, des émissions de CO2 grâce notamment à des conditions climatiques favorables (hiver doux et été moins chaud) qui ont permis un moindre recours aux énergies fossiles. Cependant, dans la période 1990/2006 les émissions de CO2 imputables aux énergies fossiles ont progressé de 17,9% aux Etats-Unis d'Amérique.


Lettre ouverte à Alain Juppé

CONNAISSANCE & PROTECTION DE LA NATURE DU BRABANT, une association de protection de la nature belge a envoyé une lettre à Alain Juppé, Ministre de l'Ecologie, du développement et de l'aménagement durables (avec copie à Dimas Stavros, Commissaire Européen pour l'Environnement) lui demandant de classer la martre, la belette et le putois sur la liste des espèces protégées. Espérons que cette demande aboutisse.


Sursis pour l'éléphant

Tel est le titre d'un communiqué de presse reçu du collectif "France Nature Environnement" à l'annonce du gel du commerce de l'ivoire pendant 9 ans. Cependant, 60 tonnes d'ivoire vont être commercialisées par décision de la CITES (Convention sur le commerce international d’espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction). C'est bien regrettable, car cela entérine un marché de l'ivoire qui laisse de l'espoir aux pays qui "entassent" l'ivoire en attendant des jours meilleurs. Cette décision va conforter les braconniers et la tuerie des éléphants pour leurs défenses n'est pas proche de stopper.

La Chine premier émetteur de GES avant 2009

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) vient d'annoncer que la Chine pourrait devenir le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre (GES) en dépassant les Etats-Unis avant 2009. Outre la pollution industrielle, il faut savoir qu'en Chine une voiture est vendue toutes les 4 à 6 secondes. Autre chose, la Chine n'est pas tenue par les accords de Kyoto car à l'époque de leur signature elle était considérée comme pays émergeant. Autre record, la Chine est devenue le deuxième pays consommateur de pétrole au monde et pourrait rapidement devancer les USA.


Petite baisse des émissions de GES dans l'UE

L’Agence européenne de l’environnement, vient d'annoncer que les émissions de gaz à effet de serre (GES) des 15 Etats membres de l'UE concernés par le protocole de Kyoto (les 12 autres Etats membres entrés à compter de 2004 ne sont pas concernés) ont diminué de 0,8% en 2005. Par rapport à 1990 (année de référence du protocole de Kyoto), cette baisse est de 1,9%. Rappelons que dans le cadre du protocole de Kyoto, les 15 membres concernés doivent réduire leurs émissions de GES de 8% (en moyenne) sur la période 2008-2012, toujours par rapport à 1990. Il est quand même regrettable qu'il ait fallu 2 ans pour publier les chiffres de 2005.

Alain Juppé : un petit tour et puis s'en va...

Notre tout nouveau ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables n'aura pas fait long feu. En effet cet Enarque né le 15 août 1945 à Mont-de-Marsan (Landes) a été battu au second tour des élections législatives et doit présenter sa démission au Président de la République et au 1er ministre. Nicolas Sarkozy avait taillé pour son ami un ministère sur mesure, qui couvrait l'énergie, les matières premières, la sécurité industrielle, les transports et leurs infrastructures, l'équipement, l'aménagement foncier et rural, l'urbanisme, l'aménagement et le développement du territoire. La question que tout le monde se pose désormais est "Qui va remplacer Alain Juppé ?"

 

Lave-linge sans détergeant

Le constructeur de lave-linge HAIER vient de lancer un lave-linge bi-mode appelé WasH2O qui permet de préserver l’environnement. En effet, il utilise un procédé de lavage sans détergent qui utilise l'électrolyse de l'eau. Les taches et autres salissures sont attirées et retenues par les ions OH- tandis que les ions H+ se chargent de stériliser le linge. Le lavage peut s'effectuer comme d'habitude avec une eau froide ou chaude (jusqu’à 90°C). Si jamais un de vous a l'occasion de tester cette machine, merci de me faire part de vos impressions.

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
18 juin 2000 7 18 /06 /juin /2000 08:12

 

Vidéo - L'avenir du tigre



 

 

Une vidéo très instructive sur l'avenir incertain du tigre. A visionner sans hésiter.
Lire aussi l'article sur le tigre
 
 
Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
18 juin 2000 7 18 /06 /juin /2000 06:32

SOS Verdon


RTE (Réseau Transport d’Electricité, filiale d’EDF a été sortie par la porte mais tente d'entrer par la fenêtre. Souvenez-vous, après visite sur place, le conseil d'Etat avait recalé le projet de RTE qui visait l'installation d'une ligne à très haute tension au-dessus du site du Verdon. Le pot de terre semblait avoir gagné contre le pot de fer. Peine perdue, RTE remet ça. En effet, le Comité économique social régional (CESR) est appelé à voter le 20 juin en s'appuyant sur un document intitulé "L’alimentation électrique en PACA: danger de black out" dont le but est de faire rouvrir le dossier.

Le projet n'est pas anodin car 220 pylônes, de très gros et très vilains pylônes devraient être implantés sur environ 100 kilomètres dont 5 km traversent le territoire protégé du parc naturel du Verdon. Pour argumenter leur thèse les auteurs du document arguent que le PACA est un gros consommateur d'électricité et que l'alimentation électrique serait insuffisante et mettrait toute cette zone à la merci d’un black out consécutif à une coupure totale d’électricité.

Le collectif de défense des gorges du Verdon rappelle à qui veut l'entendre qu'il existe d'autres solutions moins agressives pour les paysages comme l'enfouissement des lignes ou la mise en place de câbles sous-marins entre Fos-sur-Mer et Nice.

Faisons confiance aux défenseurs du Verdon, et à l'heure où l'on parle de plus en plus d'environnement espérons que cet aspect prenne le dessus sur les intérêts financiers. En tout cas, ce serait une belle victoire et la preuve que ce gouvernement a une vraie volonté de faire de l'environnement et du développement durable son cheval de bataille.


Kriss de Niort, le 18/06/2007

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
18 juin 2000 7 18 /06 /juin /2000 05:55

Alimentation biologique

Nouveau règlement destiné à stimuler le développement du secteur de l'alimentation biologique en Europe


Vous trouverez ci dessous copie d'un courriel reçu ce jour.

 



Bruxelles, le 12 juin 2007

Alimentation biologique : nouveau règlement destiné à stimuler le développement du secteur de l'alimentation biologique en Europe.

Les ministres de l'agriculture de l'Union européenne ont conclu aujourd'hui un accord politique sur un nouveau règlement relatif au mode de production biologique et à son étiquetage qui sera plus simple à la fois pour les agriculteurs et les consommateurs. Les nouvelles règles définissent un ensemble complet d'objectifs, de principes et de règles fondamentales pour le mode de production biologique et comprennent un nouveau régime permanent d'importation ainsi qu'un régime de contrôle plus cohérent. L'utilisation du logo biologique de l'UE sera obligatoire, mais il pourra être accompagné de logos nationaux ou privés. Le lieu où les produits ont été cultivés doit être indiqué afin d'informer les consommateurs. Les denrées alimentaires ne pourront porter un logo biologique que si au moins 95 pour cent des ingrédients sont biologiques. Cependant les produits non-biologiques ne seront autorisés à indiquer les ingrédients biologiques que sur la liste des ingrédients.

L'utilisation d'organismes génétiquement modifiés restera interdite. Il sera désormais rendu explicite que la limite générale de 0,9 pour cent de présence accidentelle d'OGM autorisés s'appliquera également aux produits biologiques. Aucune modification ne sera apportée à la liste de substances autorisées pour l'agriculture biologique. Les nouvelles règles créent également une base pour ajouter des règles concernant l'aquaculture, le vin, les algues et les levures biologiques. Dans la deuxième phase de cette révision, et sur la base de ce nouveau règlement, les modalités strictes existantes seront transférées de l'ancien au nouveau règlement. Mme Mariann Fischer Boel, membre de la Commission chargé de l’agriculture et du développement rural, a déclaré: "C'est un excellent accord qui aidera les consommateurs à reconnaître plus facilement les produits biologiques dans toute l'UE et leur donnera l'assurance de ce qu'ils achètent précisément. L'alimentation biologique est un marché florissant et en croissance et j'espère que ce nouvel ensemble de règles fournira le cadre permettant la poursuite de cette croissance grâce à une combinaison de la demande du marché et de l'esprit d'entreprise des agriculteurs européens."


Le nouveau règlement comporte les caractéristiques suivantes :

▪ il définit plus explicitement les objectifs, les principes et les règles applicables à la production pour l'agriculture biologique avec la souplesse nécessaire pour tenir compte des conditions locales et des stades de développement,

▪ il garantit une application uniforme des objectifs et des principes à tous les stades de la production biologique dans les secteurs de la production animale, de l’aquaculture, de la production végétale et de l’alimentation animale ainsi que dans le secteur de la production de denrées alimentaires biologiques,

▪ il clarifie les règles concernant les OGM, et notamment celle selon laquelle les produits OGM continuent à être strictement interdits dans le mode de production biologique et celle selon laquelle le seuil général de 0,9 pour cent de présence accidentelle d'OGM autorisés s'applique également à l'alimentation biologique,

▪ il comble la lacune selon laquelle la présence accidentelle d'OGM au-dessus du seuil de 0,9 pour cent n'exclut pas actuellement la vente des produits en tant que produits biologiques,

▪ il rend obligatoire le logo de l'UE pour les produits biologiques d'origine communautaire, mais permet qu'il soit accompagné de logos nationaux ou privés, afin de promouvoir le «concept commun» du mode de production biologique,

▪ il n'interdit pas des normes privées plus strictes,

▪ il fait en sorte que seuls les aliments contenant au moins 95 pour cent d'ingrédients biologiques peuvent être étiquetés comme étant biologiques,

il permet aux produits non-biologiques d'indiquer les ingrédients biologiques sur la liste des ingrédients uniquement,

▪ il ne comprend pas le secteur de la restauration et des cantines, mais permet aux États membres de réglementer ce secteur s'ils le souhaitent, en attendant un réexamen au niveau de l'UE en 2011,

▪ il renforce l'approche du contrôle fondée sur les risques et améliore le système de contrôle en l'alignant sur le système de contrôle officiel de l'UE des denrées alimentaires et aliments pour animaux s'appliquant à toutes les denrées alimentaires et aliments pour animaux, mais en maintenant des contrôles spécifiques utilisés dans le mode de production biologique,

▪ il établit un nouveau régime permanent d'importation permettant aux pays tiers d'exporter vers le marché de l'UE dans des conditions identiques ou équivalentes à celles des producteurs de l'UE,

▪ il impose l'indication du lieu où les produits ont été cultivés, y compris pour les produits importés portant le logo de UE,

▪ il crée une base pour ajouter des règles concernant l'aquaculture, le vin, les algues et les levures biologiques,

▪ il n'apporte aucune modification à la liste de substances autorisées dans le mode de production biologique et requiert la publication des demandes d'autorisation de nouvelles substances et un système centralisé pour décider des exceptions,

▪ il constitue la base pour le transfert des modalités de l'ancien au nouveau règlement, qui comportent notamment les listes de substances, les règles en matière de contrôle et d'autres modalités.

En 2005, dans l'Union européenne à 25 États membres, environ 6 millions d'hectares ont été exploités selon le mode de production biologique ou ont été convertis au mode de production biologique. Cela correspond à une augmentation de plus de 2 pour cent par rapport à 2004. Au cours de la même période, le nombre d'agriculteurs biologiques a augmenté de plus de 6 pour cent.


 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
17 juin 2000 6 17 /06 /juin /2000 19:55

Callidie sanguine

Callidie couleur de feu

Pyrrhidium sanguineum



La callidie sanguine (Callidium sanguineum) ou callidie couleur de feu ou encore Pyrrhhidie (Pyrrhidie ?) sanguine (Pyrrhidium-sanguineum) est un coléoptère appartenant à la super famille des Chrysomeloidea, à la famille des Cérambycidés (Cerambycidae) et au genre Pyrrhidium.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article