Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2000 2 02 /05 /mai /2000 11:39

 

Escargot Tigre - Achatine - Escargot géant du Ghana - Achatina achatina


Photo Escargot Tigre - Achatine - Escargot géant du Ghana (Achatina achatina) L'escargot tigre (Achatina achatina), appelé également "escargot géant du Ghana" ou tout simplement "Achatine" est un gastéropode appartenant à l'ordre des stylommatophores (Stylommatophora), au sous ordre Sigmurethra, à l'infra ordre des Holopodopes, à la super famille des achatinacées (Achatinacea), à la famille des achatinidés (Achatinidae) à la sous famille des achatininés (Achatininae) et au genre Achatina.

Certains auteurs distinguent plusieurs sous espèces, qui ne sont que des variations de taille ou de couleur ou des adaptations locales pour d'autres auteurs. Il s'agit notamment de :
Achatina achatina achatina,
Achatina achatina depravata,
Achatina achatina elegans,
Achatina achatina monochromatica,
Achatina achatina roseolabiata.

L'escargot tigre est un gastéropode géant, pulmoné, hermaphrodite, ovipare, originaire d'Afrique et plus particulièrement de la Côte d'Ivoire, du Dahomey, du Ghana, du Libéria, du Nigeria, de la Sierra Leone et du Togo.

Cet escargot, considéré comme le plus gros escargot terrestre, affectionne les forêts denses humides, mais on le retrouve également dans diverses zones agricoles et notamment dans les cultures légumières et fruitières (manioc, igname, patate douce, papaye...) où il commet parfois des dégâts importants.

L'escargot tigre peut mesurer jusqu'à 30 centimètres de long et peut vivre jusqu'à 10 ans. Cependant la taille moyenne est de l'ordre de 18 centimètres. Le diamètre maximal est de l'ordre de 10 centimètres. On trouve parfois des spécimens pesant plus de 750 grammes. La coquille de l'escargot tigre est conique et pointue. La couleur de la coquille est jaunâtre, avec des stries brunes.

L'escargot tigre pond jusqu'à 300 œufs jaunes, ovales, munis d'une coquille calcaire, mesurant environ 8,5 x 6,8 millimètres. La durée d'incubation dure de 10 à 30 jours en fonction de la température et de l'hygrométrie. La mortalité des jeunes escargots est très élevée. A la naissance les jeunes escargots possèdent déjà une coquille, dans un premier temps, translucide. Tout au long de son développement la coquille de l'escargot tigre s'agrandit, jusqu'à sa mort. La maturité sexuelle intervient vers 30 à 36 mois.

L'escargot tigre est rarement actif la journée sauf sous la pluie. C'est un animal dont l'activité est plutôt crépusculaire, nocturne et matinale. Pendant les périodes trop sèches ou froides il obture sa coquille et ralentit son métabolisme. L'escargot tigre est végétarien (feuilles, fruits), mais s'accommode de matières végétales en décomposition qu'il morcelle avec sa langue rappeuse appelée "radula". Certains le disent coprophage (à vérifier).

En Afrique, et spécialement en Côte d'Ivoire l'escargot tigre est un mets très prisé. On estime que sur le seul marché d’Abidjan il s'en vend plus de 1600 tonnes par an. Ces escargots proviennent en majorité de la collecte car l'élevage de cet escargot (achatiniculture) n'est pas encore très développé. Ces prélèvements dans la nature de sujets de tout âge, ainsi que la déforestation, ne sont pas sans conséquence sur les populations d'escargots tigres dont les effectifs chutent dangereusement depuis ces dernières décennies.


Kriss de Niort, le 02/05/2008


Crédit photo :
Photo offerte par Mehdi


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
1 mai 2000 1 01 /05 /mai /2000 15:27

 

Callicarpe - Arbuste aux bonbons - Callicarpa bodinieri



Le callicarpe (Callicarpa bodinieri), appelé également "arbuste aux bonbons" est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des Lamiidae, au super ordre des Lamianae, à l'ordre des lamiales, à la famille des verbénacées (Verbenaceae), à la sous famille des Rhododendroideae, à la tribu des Rhododendreae et au genre Callicarpa. Dans la classification phylogénétique le callicarpe appartient à la famille des lamiacées (Lamiaceae).

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
1 mai 2000 1 01 /05 /mai /2000 14:43

Lepture tachetée

Rutpela maculata

Leptura maculata

Strangalia maculata



La lecture tachetée (Rutpela maculata ou Leptura maculata ou Strangalia maculata) est un insecte appartenant à la sous classe des ptérygotes, à l'infra classe des néoptères, au super ordre des endoptérygotes (ou holométaboles), à l'ordre des coléoptères, au sous ordre des Polyphaga, à l'infra ordre des Cucujiformia, à la super famille des Chrysomeloidea, à la famille des cérambycidés, c'est à dire des capricornes (Cerambycidae), à la sous famille des leptures (Lepturinae) et au genre Rutpela...

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
30 avril 2000 7 30 /04 /avril /2000 20:05

Le rat

Différentes "races" de rats


Voici les différentes "races" de rats qui existent :
¤ le rat standard,
¤ le rat dumbo : il a des oreilles plus grandes que la moyenne, implantées plus bas et orientées vers l'arrière. leur front est plus plat,
¤ le rat nu : dépourvu de poil. Durée de vie moins longue en moyenne. On dit que les femelles seraient de mauvaises mères,
¤ le rat rex/double rex : poil frisé, ondulé, qui les rapproche au toucher d'une peluche,
¤ le rat manx : assez rare et souvent recherché. Comme chez certains chats c'est un rat qui n'a pas de queue (ou qu'un petit bout). J'en ai d'ailleurs un,

Le manx est apprécié car la plupart du temps les gens sont dégoûtés par la queue du rat mais il faut savoir qu'un rat sans queue peut avoir des gros problèmes : paralysie du bassin, perte d'équilibre... Il peut arriver qu'il y ait des manx dans une portée pour cause de mutations génétique ou consanguinité. Un rat n'est manx que s'il naît comme ça. Pour avoir des manx il faut que le père le soit. Il est déconseillé de faire se reproduire des femelles, elles ont après des soucis lors de l'arrivée des petits et peuvent mourir...


Différents marquages des rats

Voici les différents marquages de rats :
¤ le rat uni : il n'a qu'une seule couleur! (pas même une tâche blanche sur le ventre),
¤ le rat bicolore, rat "vache" ou japonais : il a la tête et les épaules colorées et une bande qui descend quasi rectiligne jusqu'à la queue, le reste est blanc,
¤ le rat husky : Il a une marque blanche un peu comme un V sur la tête et le pelage qui blanchit en grandissant. (la mienne, ma manx, par exemple a commencé avec un pelage gris foncé et elle est maintenant argentée). C'est cependant la couleur de départ du pelage qui qualifiera l'animal: exemple ma ratte est une husky grise. Le blanchissement est variable d'un husky à l'autre (vitesse et intensité). Il y a 3 types de husky :
   - le classique,
   - le husky à bande: il a la même tache que le bicolore sur le dos,
   - le husky à collier.
¤ le "bare-back" : seules la tête et les épaules sont colorées, le reste est blanc,
¤ le cappé : comme le précédent sauf que ses épaules ne sont pas colorées,
¤ le double-face : rat bicolore marqué des deux côtés! (mutation originaire de Hollande),
¤ le rat irish : Il apparaît comme uni mais est tacheté de blanc sur le ventre. (et accessoirement chaussette et bout de la queue blancs). Différentes sortes : British Irish et American Irish (distinction par rapport à la forme de la tache),
¤ le berkshire : tache blanche allant jusqu'aux flancs, chaussettes blanches,
¤ le rat masqué : une tâche de couleur entoure ses yeux,
¤ le rat tacheté,
¤ le rat étoilé : une petite tache blanche sur le front, formant presque une étoile.


Les couleurs du pelage des rats

Voici les différentes couleurs de rats qui existent :
¤ Abricot : couleur orangée et assez éclatante,
¤ Agouti : Il a la couleur du rat sauvage. Le poil est composé de différentes bandes de couleurs autour du marron, du noir, de l'oranger parfois. Le ventre est plus clair!
¤ Albinos : le rat comme les souris de laboratoire le plus souvent: tout blanc avec les yeux rouges. => absence totale de pigments.
¤ Argenté : couleur unie avec des poils blancs qui donnent cet effet argenté!
¤ Beige : assez pâle.
¤ Blanc : un rat blanc qui a des yeux noirs (un rat n'est albinos que s'il a les yeux rouge).
¤ Bleu : bleu ciel, bleu américain, bleu anglais, bleu russe (je ne développe pas plus parce que je ne m'y connais pas trop en bleus),
¤ Bleu agouti : mélange des deux couleurs dans le poil. (bleu et agouti),
¤ Canelle : vers le roux,
¤ Chocolat,
¤ Himalayen : comme les siamois mais la base de leur corps est noire,
¤ Platine : gris tourterelle,
¤ Noir,
¤ Siamois : dégradé de couleur, d'après ce que j'ai compris. En fait un peu comme les chats siamois.


Des yeux de diverses couleurs

Les yeux des rats varient du noir vers le rouge très foncé : rose, rouge, rubis, brun foncé... (j'ai constaté que sur le côté des yeux de mes rats qui ont les yeux noirs, on peut voir un cercle bleu... Les yeux vairons : autrement dit des yeux impairs. Anomalie pouvant concerner plus les huskys et les rats étoilés. (lien avec le marquage)


Problèmes de santé des rats


Mes rats sont jeunes et n'ont donc pas encore eu de problèmes de santé, mais il faut savoir qu'un rat a de grandes chances d'avoir une tumeur... Quand l'animal prend de l'âge le risque d'être touché par la tumeur (plus souvent d'origine mammaire) est de 60% chez la femelle et de 50% chez le mâle... Une alimentation riche en protéines réduit les risques.

Le rat peut aussi avoir des problèmes respiratoires dus à une mauvaise litière par exemple. Pour réduire les risque il est évidemment conseillé de changer régulièrement la litière : au moins une fois par semaine. Il faut aussi éviter les courants d'airs et trop de chaleur pour vos rats et leur administrer une alimentation variée et vitaminée. (vous pouvez aussi leur donner des petits bouts de viande de temps en temps: cela leur fait beaucoup de bien et il ne faut pas croire les légendes qui disent qu'ils attaquent ou mordent l'homme après avoir goûté à la viande... j'ai expérimenté et ils ne m'ont absolument pas attaquée et puis ils ont besoin de ça de temps en temps).

Précisons aussi qu'un rat qui se gratte souvent (sans croûtes apparentes) n'a pas nécessairement des puces ou autres. Il fait sa toilette et se gratte souvent oui mais c'est normal.

Je ne développerais pas de paragraphe sur le vieillissement des rats car je ne l'ai (heureusement) pas encore expérimenté. Ce que je peux vous dire c'est qu'un rat peut vivre en moyenne 2 ans et demi.

Si vous devez mélanger mâles et femelles pensez à stériliser l'un des deux. Certes il y a des risques mais comme partout. Renseignez vous auprès d'un ou plusieurs vétérinaires avant de le faire. J'ai moi-même fait stériliser mon seul mâle à Noël et il a survécu. Par contre cela coûte assez cher, cela va de 50 à 60 euros selon les endroits. Beaucoup de choses auxquelles il faut penser avant l'achat !


Habitat du rat 

Votre rat aura besoin d'espace. Oubliez toute éventualité de récupérer la cage de votre hamster ! C'est beaucoup trop étroit. Vous devrez peut-être y mettre le prix mais achetez une cage spécialisée avec des barreaux très serrés. Celle que j'avais jusqu'à présent convenait pour un rat, deux maximum, elle mesurait environ 65cm de long, 45 de large et 35 de haut! (chiffres approximatifs je ne l'ai pas sous les yeux).

J'ai donc 5 rats et j'ai bien entendu été dans l'obligation d'acheter une autre cage. J'ai opté pour une cage à lapin (1m de long) mais bon c'est assez risqué, en effet un rat jeune peut se glisser facilement entre les barreaux... (ça a été le cas, une seule fois car j'avais pas bien ajusté la grille). Après je ne l'ai payée que 40 euros frais de port compris et pour la taille qu'elle fait et neuve qui plus est je trouve que c'est pas trop cher payé. Il y a beaucoup d'espace et 5 rats ont un espace suffisant à mon avis. Privilégiez des cages qui sont facilement démontables: plus faciles pour le nettoyage et si vous devez transporter la cage.

Je vous conseille aussi de leur faire une petite maison ou de l'acheter en animalerie (15 euros la plus grosse) car les rats sont contents d'avoir leur petit espace d'intimité. Ils aiment se blottir et dormir dans l'obscurité. Favorisez le bois, sauf si vous la voulez intacte parce qu'ils ont tendance à faire leurs dents dessus.

Vous pouvez aussi, si l'espace vous le permet, leur confectionner un hamac ou l'acheter (mais personnellement ça coûte cher et puis ces chers rongeurs l'abîmeront peut-être et si vous l'avez acheté ça doit dégoûter...). Confectionnez leur aussi des tuyaux. Prévoyez aussi une petite cage de transport si la taille est trop imposante.


Litière pour rats

J'ai testé le foin et la paille: ça n'absorbe pas du tout les odeurs, il faut la changer souvent c'est assez désagréable. La litière en copeau de bois est déconseillée mais c'est la moins chère. Deux litières sont plus conseillées celles de chanvre et de maïs mais je ne les ai pas encore expérimentées.


Alimentation des rats

Mis à part se faire un plaisir à grignoter les câbles dans la maison ou vos pull préférés (expérience personnelle) les rats mangent de tout. Personnellement je leur achète de la nourriture spécialisée. Vous pouvez aussi leur donner des restes et ils adorent les légumes. Evitez de trop les gâter si vous ne voulez pas les engraisser.


Comment se procurer un rat ?

Vous avez deux choix :


Vous pouvez passer par l'animalerie bien que ce soit déconseillé par certains (personnellement mes deux premiers rats sortent d'une animalerie et ils sont en excellente santé et le vendeur m'a garanti qu'il les prenait à un endroit sûr). Le rat coûte entre 8 et 10 euros selon les endroits. N'hésitez pas à poser des questions au vendeur, cela m'étonnerais qu'il vous informe spontanément et puis regardez l'état des rats (s'ils ont l'air malades, faibles). J'ai déjà visité des animalerie où les rats faisaient peine à voir...

La deuxième solution: le prendre dans un élevage: vous n'aurez peut-être pas besoin de l'acheter. Beaucoup de personnes cherchent à donner des rats, surtout par internet (exemple sur Rescue). Je n'ai pas expérimenté mais renseignez-vous auprès des éleveurs... Cette deuxième possibilité est conseillée car généralement les éleveurs évitent tout problème de consanguinité, séparent mâle et femelles etc


MA CONCLUSION

Le rat est un animal qui mérite vraiment une seconde chance. On a tendance à le détester, à être dégoûté cela à cause de la peste qui a disparu il y a bien longtemps. Les rats d'égouts et les rats domestiques n'ont strictement rien à voir. Déjà physiquement le rat de laboratoire est plus petit et bien plus mignon.

J'avais eu une grosse hésitation entre un lapin nain et un rat et maintenant je ne le regrette absolument pas. (si j'en ai 5 c'est pas pour rien). Réfléchissez tout de même avant d'acheter un animal si vous pourrez prendre le temps de vous en occuper, le sortir souvent etc car il aura besoin de ça.

Mes rats sont un enchantement. Malgré qu'ils aient un caractères bien trempé ça me fait plaisir de les avoir, de les "coucougner" et ils sont idéaux pour remonter le moral si si ! Les rats sont maladroits et vous pouvez beaucoup rigoler en leur compagnie devant leurs bêtises (que je n'évoquerai pas ici). De plus, sachez que chaque rat a un caractère différent et c'est ça qui est merveilleux...

Voilà j'espère vous avoir intéressé et assez bien informés au sujet des rats, si vous avez besoin d'informations supplémentaires laissez un commentaire, je tâcherai d'y répondre.


Aimable contribution de Aury64

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
30 avril 2000 7 30 /04 /avril /2000 19:18

Vie de chien


Photo de Porthos et de Goliath Je suis étendu à l'ombre sur la terrasse, c'est l'heure de la sieste... Il faut dire qu'il fait chaud, et aussi, que je suis moins actif qu'avant... Que voulez-vous, je suis vieux maintenant, j'ai bientôt 14 ans, ce qui équivaut à 95 de vos années à vous, les humains... Alors, comme j'ai de plus en plus de difficultés à me déplacer, je reste couché, et je dors, je rêve, je me souviens...

Je suis un labrador beige, né le 4 novembre 1991, en Touraine, très loin d'ici… J'ai vécu mes premières semaines avec mes frères et sœurs, dans un élevage canin… Par un froid après-midi de fin décembre, l'éleveur nous a fait sortir de la cabane où nous dormions pour aller dans l'enclos… Nous nous sommes serrés les uns contre les autres, petites boules de poils beiges… Et c'est alors que je les ai vus, "Eux"… "Lui", et "Elle"… Ils nous regardaient, l'air attendri, puis "Lui" a brusquement décidé, me pointant du doigt : "C'est celui-là que je veux, il a l'air plus costaud que les autres !". L'éleveur m'a alors enlevé à mes frères et sœurs, pour me mettre dans ses bras, à "Elle", pendant que "Lui" se chargeait de prendre mes "papiers d'identité" et de régler les diverses formalités. Il fallut me trouver un nom, nous étions l'année des "G", et "Lui" pensait que j'allais être un athlète. Ils m'ont donc baptisé Goliath… Dans la voiture qui m'emportait vers l'inconnu, je n'étais pas très rassuré. Mais "Elle" me tenait dans ses bras, me caressait, me parlait doucement. Elle portait une veste de fourrure qui me rappela lointainement le pelage de ma mère, alors je mis mon nez dans son cou, contre la fourrure, et j'attendis…

Nous arrivâmes en ville, dans un immeuble, et on me monta dans un appartement où on m'examina sous toutes les coutures… "On", c'étaient les deux enfants, et la mère de "Elle"… Cette dernière, méfiante, asséna immédiatement qu'un chiot, si mignon soit-il, ça fait pipi partout, et que son appartement étant presque entièrement moquetté, il me faudrait passer ma nuit dans la cuisine, seule pièce carrelée… Ça commençait mal… On m'y enferma pendant le repas, pour ne pas que je risque de m'oublier n'importe où… Je hurlais mon désespoir, de me retrouver ainsi seul… La petite fille pleurait, et disait que quand on aime les animaux, on ne les traite pas comme ça… Mais la grand-mère fut intraitable, je n'eus pas le droit d'assister à leur repas. Je trouverais bien à me venger un jour ou l'autre…

"Elle" qui, l'air de rien, avait souffert de me voir ainsi isolé, décida que j'allais certainement pleurer toute la nuit si on m'enfermait encore ainsi, et que j'allais réveiller l'immeuble. Il fut donc entendu (pour ménager le voisinage) qu'Elle passerait sa nuit sur le canapé du salon, moi sur son ventre… Ce fut donc ma première nuit loin des miens, dans ma nouvelle famille… Je fus très sage, et de temps en temps, quand je voyais s'allumer la lumière du couloir (sa mère, à Elle, venait voir si tout se passait bien), le levais la tête et dardais sur la visiteuse mes yeux noirs comme des boutons de bottine.

Le lendemain matin, branle-bas de combat dans l'appartement, on trimballait des valises, et je compris que je n'allais pas rester dans cet endroit somme toute assez inhospitalier, puisque je ne pouvais pas aller où je voulais. Je fis mon pipi dans la cuisine, et toc ! Puis, au moment du départ, alors qu'Elle m'avait quitté des yeux pour chercher un sac quelconque, j'en profitai pour aller me planter au beau milieu du tapis chinois, dans le salon, pour y faire encore un petit pipi. Non mais ! "Elle" m'attrapa, me sortit vite de l'appartement, me fit descendre par l'ascenseur, et embrassa sa mère qui était venue assister au départ de la famille au pied de l'immeuble…

Mon forfait (du moins celui-là) allait passer inaperçu, et la grand-mère n'apprit que bien des années plus tard que le tapis chinois auquel elle tenait tant avait été prestement baptisé… Mais il y avait prescription, et je la vis même en rire… Par contre, ce dont elle se rendit compte rapidement, en voulant enfiler ses baskets entreposées dans le débarras attenant à la cuisine, c'est que j'y avait déposé, bien au fond, bien cachée, une jolie petite crotte. Voilà mon cadeau pour m'avoir obligé à rester seul à la cuisine !

Le voyage vers ma nouvelle destination fut long, presque toute la journée, avec seulement quelques arrêts pour me permettre de faire mes besoins et me nourrir… Un chiot, ça doit manger plusieurs fois par jour, et j'entendais bien qu'on ne l'oubliât point ! En fin d'après-midi, nous arrivâmes enfin dans ce que je compris être ma maison… Ouf ! Du carrelage partout ! Du moins en bas, parce que je me rendis vite compte qu'il y avait des escaliers qui me paraissaient immenses… Mais où cela menait-il ? Les enfants montaient et descendaient, mais pour l'instant j'était trop occupé à découvrir mon nouveau territoire pour m'intéresser vraiment à ce qui se passait à l'étage… De plus il y avait un jardin ! Je sentais que j'allais être bien ici… Je furetais partout, "Elle" rangeait les affaires, et "Lui" avait disparu… Mais il revint bientôt, accompagné -Horreur !- d'un monstre roux, hirsute, bondissant et aboyant à tort et à travers… Toute la maisonnée lui prodigua force caresses et autres démonstrations d'affection… C'est pas vrai ! J'allais devoir vivre avec cette tornade flamboyante ! D'ailleurs, il n'eut pas l'air ravi non plus de s'apercevoir de ma présence… Il me regarda de loin, et tourna dédaigneusement la tête… Après tout, il était chez lui, et je n'étais qu'un intrus…

Au bout de quelques minutes, le temps pour lui de se calmer, et pour les autres d'arrêter de s'extasier sur ses mérites (je me demandais ce qu'ils pouvaient bien lui trouver !), je décidai de tenter une approche prudente. Pendant qu'il me tournait le dos, je vins doucement le renifler… Il se retourna en grognant, et je courus affolé me réfugier derrière ses jambes à "Elle". Cela dura deux ou trois jours, pendant lesquels il ne me laissa pas l'approcher… Mais je suis têtu, et je parvins à mes fins… Il m'accepta, à la condition expresse de rester le "chef", ce que je lui concédai bien volontiers, tout au long de notre vie commune.

Nous sommes très vite devenus les meilleurs amis du monde : il s'appelait Porthos, mais il fallait le deviner, parce que dans cette famille, on vous donne des surnoms en veux-tu en voilà… Mais bon, c'est preuve qu'on nous aime. Porthos était un Berger Picard, qui avait été abandonné encore tout jeune, et qu'Ils avaient trouvé, errant sur la route, un dimanche au cours d'une promenade… "Ils" l'avaient aussitôt adopté, et l'ami Porthos ne s'en plaignait pas. Il m'apprit que "la maison était bonne", la gamelle toujours pleine, avec toujours de petits "bonus" de nourriture par-ci par-là, et des caresses à revendre… Il me mit au courant des habitudes de la famille, des traits de caractère de chacun. J'appris que "Lui" était un calme, jamais en colère, à l'inverse de "Elle", qui entrait en éruption sans crier gare et se mettait à hurler… Porthos me conseilla, dans ce cas, de me coucher sous la table pendant quelques minutes, le temps que l'orage passe, en attendant le retour des câlineries… Effectivement, j'ai vite compris que le fait d'aller décrocher le linge qui séchait pour aller le déchiqueter sous les arbres n'était pas très apprécié, de même que lacérer les canapés de cuir ou mordiller les barreaux de chaise… J'ai aussi appris à ne pas marcher sur le sol mouillé quand "Elle" fait le ménage… Porthos, lui, était "rôdé" depuis longtemps, et quand je me faisais houspiller, il restait tranquille sur sa couverture, en me chuchotant "Je te l'avais bien dit…".

La première nuit, dans ma nouvelle maison, je n'ai pas compris pourquoi ils montaient tous à l'étage… Porthos, qui m'ignorait encore superbement, ne daigna pas m'avertir que nous dormions en bas, mais que leurs chambres, à Eux, étaient au premier. Je me suis donc senti de nouveau abandonné, comme dans la cuisine, là-bas, et j'ai commencé à pleurer. "Elle" est descendue une ou deux fois pour me remettre dans ma caisse… Je me suis calmé, mais vers 5h du matin, "Elle" s'est réveillée en entendant pleurnicher à sa porte : elle a ouvert et m'a trouvé là, assis, la regardant d'un air malheureux… J'étais parvenu à monter seul toutes ces marches tellement hautes, et à trouver le chemin de sa chambre… Elle n'a pas eu le cœur de me renvoyer, et j'ai terminé la nuit dans ses bras… Eh oui Messieurs, c'est comme ça quand on sait y faire !

Photo chien Labrador Goliath Quelques semaines après mon arrivée dans la famille, il a fallu me conduire chez le vétérinaire pour le rappel de mon vaccin… Nous étions en janvier, il faisait gris et froid ce jour-là… Le bonhomme (pas sympa, celui-là) m'a fait ma piqûre, et comme "Elle" se plaignait de la mauvaise odeur que j'avais ramenée de mon élevage d'origine, il lui conseilla de me laver immédiatement, assurant que je ne craignais rien… Sale type ! Ni une ni deux en rentrant à la maison, "Elle" m'a mis dans la baignoire et m'a douché (à l'eau tiède hein, quand même !), shampouiné, et frictionné dans une grande serviette. J'ai détesté ! Et quand elle a mis en marche un appareil qui faisait un bruit d'enfer et soufflait de l'air chaud, je me suis tellement débattu qu'elle a déclaré forfait… Les enfants rigolaient. "Elle" s'est dit que j'étais un Labrador, donc une race habituée à vivre dans l'eau et dans le froid, et que ça n'aurait pas d'incidence… Quelques minutes plus tard, alors qu'elle préparait le repas, elle m'a vu passer et entrer dans la lingerie… Craignant une bêtise, elle est vite venue voir ce que je mijotais, mais elle m'a trouvé, tremblant, dans la panière à linge sale : la combinaison du vaccin et de la douche m'avait été fatale, et je grelottais de fièvre… Branle-bas de combat ! Les enfants on couru rechercher le sèche-cheveux, je me suis laissé réchauffer de son air, on m'a enveloppé dans une grande serviette chaude, et on m'a laissé me reposer… Une heure après, je suis sorti fringant, j'étais propre, en forme, mais… j'ai gardé de cette expérience une aversion pour l'eau qui ne m'a jamais quitté ! Je me suis toujours bien gardé de me baigner dans leur piscine ! D'ailleurs ils en étaient contents, ils n'auraient pas aimé voir mes poils flotter autour d'eux pendant qu'ils barbotaient… Quand il pleut, il faut pratiquement me forcer à sortir, et je ne foule le gazon mouillé qu'avec d'infinies précautions, en levant très haut les pattes, d'un air dégoûté… Je DÉTESTE l'eau, je vous dis…

Mais avec Porthos, nous avions bien d'autres manières de nous amuser : nous nous mettions chacun d'un côté de la piscine, nous nous regardions fixement, et brusquement, et TOUJOURS à la même seconde, ("Ils" n'ont jamais compris quel signal déclenchait notre départ) nous nous mettions à courir : le jeu, c'était qu'il me rattrape… C'était un véritable athlète, et il y arrivait sans peine. Alors je me couchais sur le dos, pour lui montrer qu'il avait gagné… Parfois, on nous faisait courir après un bâton : c'était toujours lui qui le ramenait, mais bon, j'avais accepté qu'il soit "chef", il fallait assumer. Quand on voulait que ce soit moi qui ramène le bâton, on le retenait par le collier, et alors je pouvais y aller… parfois même, gentiment, il acceptait que je l'aide à ramener le trophée : nous revenions alors tous deux, fiers, chacun tenant un bout du bâton entre non crocs… Ah, on en a passé de bons moments ensemble ! Quand "Ils" s'absentaient, ils nous laissaient dans la maison, au chaud. Au moment du repas, nous nous installions de chaque côté de "Lui" : il nous donnait toujours un petit bout de quelque chose, même si "Elle" rouspétait un peu, pour la forme.

Quand "Ils" partaient en voyage, tous les ans, "Ils" ne nous conduisaient pas au chenil : ils faisaient venir la "terrible" grand-mère du début, celle qui n'avait pas voulu de moi sur sa moquette… Elle descendait dans le Midi, avec sa sœur, et s'occupait de nous. Je dois dire qu'en réalité, elle n'était pas méchante du tout, elle tenait à ses affaires, c'est tout… A la maison, elle jouait avec nous, nous caressait autant que "Eux", et ne savait rien nous refuser.

Et puis, Porthos, qui avait trois ans de plus que moi, a vieilli… Il a commencé à se déplacer avec difficulté… Mais jusqu'à la fin, je l'ai laissé être le "patron", même lorsque je me suis rendu compte que j'étais devenu plus fort que lui… "Ils" l'ont aidé, se sont occupés de lui, jusqu'à ce qu'ils ne puisse plus se lever… Alors "Ils" l'ont emmené… Quand ils sont revenus, une heure après, "Lui" avait les yeux rouges, "Elle" les mâchoires serrées, et le teint plombé. A la grand-mère qui était là, "Elle" a raconté qu'elle l'avait tenu dans ses bras jusqu'au bout… Quand on a appris la nouvelle aux enfants, ils ont pleuré, c'est une partie de leur enfance qui s'en est allée avec Porthos… J'ai cherché mon compagnon pendant plusieurs jours, j'ai attendu, puis je me suis doucement habitué à son absence…

J'y ai trouvé quelques compensations à la longue : le bâton n'était que pour moi, les vestiges des repas aussi… Les enfants ont quitté la maison, la fille s'est mariée, et a heureusement choisi quelqu'un qui aime les chiens : j'ai eu un peu de mal à l'accepter au début, parce que je suis d'un naturel méfiant, mais j'ai été conquis par sa gentillesse : il me masse, me gratte, me brosse, joue avec moi… Nous sommes deux copains, David et moi… David et Goliath… "Eux" partent toujours en voyage tous les ans, c'est toujours la grand-mère qui vient me garder… Je lui fais faire ce que je veux, et je crois que malgré sa hantise des poils que je dépose un peu partout, elle m'aime beaucoup aussi…

Je n'ai plus voulu rester seul en bas la nuit, alors je suis monté dormir avec "Eux". "Ils" m'ont même mis une couverture à moi au pied du lit, pour ne pas que je salisse leurs draps, alors ! Je vous raconte pas, un Labrador ! Ménage à trois quoi ! Et après ça, "Elle" va dire qu'ils ne sont pas gaga… Mais maintenant, je suis trop vieux, je dors par terre, je ne peux plus monter sur le lit… Je ne peux même plus monter les marches d'ailleurs… Alors tous les soirs, quand "Ils" vont se coucher, "Lui" me soulève l'arrière-train, moi je fais fonctionner mes pattes avant, et on monte comme ça… Il n'y a que lorsque je sens l'heure de MON repas arriver que je retrouve un peu de vigueur : "Elle" dit que j'ai une horloge dans le ventre… Je me poste devant elle, je la fixe, d'une manière caractéristique, et hop, elle prépare la gamelle ! Et là, seulement là, je trouve encore la force de courir jusqu'à l'endroit où elle la dépose, sur la pelouse… On ne me gronde plus, même lorsqu'il m'arrive de m'oublier sur la terrasse… Je n'arrive plus à bien me contrôler, que voulez-vous… "Elle" jette un seau d'eau, et me dit que ce n'est pas grave… C'est le privilège de l'âge…

Le reste du temps, je reste couché, je les surveille du coin de l'œil… J'ai quelques endroits "stratégiques" d'où je peux voir ce qui se passe un peu partout, de la cuisine au salon… Et si je ne peux plus trop me déplacer, ce sont "Eux" qui viennent à moi… Ils ne passent pas à proximité sans me gratouiller ou me dire quelque chose de gentil… C'est comme ça que je termine ma vie tranquillement, sans souffrir, entouré d'amour… Et quand le moment sera venu, je sais que je fermerai les yeux tout contre "Elle", comme dans la voiture, quand ils m'ont emmené la première fois. Ils ne m'oublieront pas, comme ils n'ont pas oublié Porthos… "Ils" auront toujours des chiens… Un autre viendra après moi, un que je ne connais pas… Mais à celui-là, je dis, "Bienvenue, Collègue, la maison est bonne…".


Mise à jour
Aujourd'hui, 25 avril 2007, je me suis endormi paisiblement dans les bras de ma maîtresse, sous ses caresses et ses mots de réconfort... J'avais 15 ans et demi... J'ai retrouvé avec joie mon compagnon Porthos au paradis des chiens, et nous y avons repris ensemble nos galopades effrénées, pour l'éternité...


Aimable contribution de Mogador833

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
30 avril 2000 7 30 /04 /avril /2000 11:51

 

Addax - Antilope à nez tacheté - Addax nasomaculatus



L'addax (Addax nasomaculatus) est un mammifère thérien appartenant à l'infra classe des euthériens, à l'ordre des artiodactyles (Artiodactyla), à la famille des bovidés (Bovidae), à la sous famille des hippotraginés (Hippotraginae) à la tribu des Hippotragini et au genre addax dont il est le seul représentant.

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
30 avril 2000 7 30 /04 /avril /2000 08:46

Araucaria du Chili

Désespoir du singe

(Araucaria araucana)



L'araucaria du Chili, ou pin du Chili, ou encore désespoir du singe (Araucaria araucana, syn. Araucaria imbricata) appartient à l'embranchement des pinophytes (ou conifères), à l'ordre des pinales (ou Abiétales), à la famille des araucariacées (Araucariaceae), et au genre araucaria.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
29 avril 2000 6 29 /04 /avril /2000 07:36

Le SHAR PEI


Un peu d'histoire

Photo chien Shar-pei Avant de faire des publicités pour les crèmes anti-rides, le Shar pei vivait en Chine. Il était utilisé comme chien de garde et son rôle était de garder les troupeaux.. Progressivement, les Hommes en firent un chien de combat. Il faut dire qu'avec son corps trapu, son poil piquant, sa peau lâche et sa gueule puissante, il faisait un excellent chien de combat. Puis, en 1947, avec l'arrivée de Mao au pouvoir, le Shar pei devint un chien de luxe. Les taxes sur les chiens étaient si exorbitantes que la race était même à deux doigts de s'éteindre... sans compter que les chiens étaient principalement destinés à la consommation.... Heureusement, à partir de 1971 quelques spécimens furent exportés, notamment aux Etats Unis. Et c'est en 1981 que le premier couple de Shar pei débarque en France.


Le standard du Shar-pei

Je ne vais pas rentrer dans une description longue, détaillée et inutile du standard de la race, je vais juste vous donner l'essentiel de ce qu'il fait savoir. Alors le Shar pei fait partie des "molossoïdes". Il est de taille moyenne (44/51 cm au garrot pour 18/25kg), a une tête "d'hippopotame" avec une langue bleutée. Niveau poil, il y a deux versions : le brush (poils long) et le horse (poils courts). Quant aux couleurs vous trouvez de tout : noir, sable, crème, chocolat, bleu... vous en avez même des tachetés (mais qui ne sont pas admis comme "pure race"


Le caractère du Shar-pei

Vous me direz, chaque chien est différent !! Néanmoins le Shar pei se caractérise par son (trop grand?) attachement à sa famille, sa gentillesse, sa sociabilité, son intelligence mais surtout sa tranquillité ! Je ne sais pas si c'est parce qu'il vient de Chine, mais ce chien est super zen... il peut rester assis dans son panier pendant 1h a fixer un point précis par exemple.. C'est le maître de la méditation


KYOTO mon SHAR PEI

Photo chien shar-pei Dès ma plus tendre enfance, j'ai voué une véritable passion à ce chien. Les poissons rouges, les souris et les hamsters achetés par ma maman n'y changeaient rien : moi je voulais un Shar pei ! Alors, j'ai attendu d'avoir mon "chez-moi" pour m'en offrir un... Nous sommes officiellement devenus les propriétaires de Kyoto le 22 Février 2006. Kyoto vient d'un élevage en Belgique et nous l'avons payé 1200 euros. Certes, c'est cher.. nombreux sont les particuliers qui les vendent à moitié prix. Mais honnêtement, après avoir vu les chiens que proposaient certains particuliers, nous avons préférés mettre le prix ! Bref, notre Kyoto est arrivé du haut de ses 3 mois pile, au sein de sa nouvelle famille après un long voyage en train et en voiture. Kyoto a été très propre dès le début. On ne retiendra pas son pipi dans l'ascenseur, ni son pipi dans le couloir ! Quant aux balades, et bien au début je reconnais que c'était l'enfer ! Comme cette race n'est pas très répandue, Kyoto déclenchait des émeutes !! A l'époque, c'était une toute petite boule de poils, alors tous les passants voulaient le toucher ! Une fois, 2 fois ça va, mais tous les jours c'est agaçant…Mais bon, c'est le revers de la médaille me direz vous ! On choisit un chien "spécial" on l'assume.

Les mois passent, et puis un jour patatras ! Kyoto commence à avoir des problèmes de peau dès l'age de 5 mois. Au début, c'était des petites grattouilles, puis de grosses grattouilles jusqu'au sang, des plaques rouges, a des endroits ça suintait carrément... alors direction chez le vétérinaire : sans résultat ! On a fait 3 vétérinaires différents, avec pleins de traitements, de shampooings mais rien n'y faisait.... Honnêtement cette période a été très dure pour Kyoto comme pour nous. On ressentait un sentiment d'impuissance.. On se disait que jamais on sauverait notre chien.. On en est venus a consulter une dermato pour chien. Après un régime draconien de pommes de terre et de viande de cheval, la dermato a décelé une allergie alimentaire. Alors, nous nous sommes tournés vers des croquettes hypoallergéniques vendues uniquement chez les vétérinaires ou sur Internet.. Elles étaient très chères certes, mais elles ont sauvé notre chien. Et puis quand Kyoto a eu 1 an, nous avons retenté les croquettes standard, et là plus de problème... Gros soulagement ! On voyait enfin le bout du tunnel ! Après avoir dépensé plus de 800 euros en traitements en tout genre, notre chien chéri était guéri. Beaucoup de propriétaires de Shar pei nous avaient dit que les Shar pei étaient des chiens fragiles la 1ere année, finalement ils avaient raison !

Maintenant notre chien se porte comme un charme. Il a 1 an et 4 mois et profite à fond de sa vie de chien. D'ailleurs Monsieur a participé a une exposition. Au quotidien Kyoto est assez facile à vivre. Même si des fois il fait sa tête de mule à tel point qu'on a envie de lui tordre le cou, il est un membre à part entière de notre famille et je ne pourrais pas imaginer ma vie sans lui. Il nous fait rire constamment, par ses mimiques, son comportement... Ma grand-mère dit qu'il a tout du cochon.. au fond elle a pas tort ! Il grogne comme les cochons, il y une queue en tire-bouchon et il sent le saucisson ! Mais bon, c'est mon toutou d'amour et c'est ça qui fait son charme !


Les j'aime/j'aime pas de Kyoto :

J'aime : les longues balades, les sorties en voiture, lécher les pots de yaourt, faire ma sieste au soleil, faire ma sieste dans mon panier, faire ma sieste sur le canapé, faire ma sieste sur le lit de papa et maman, faire ma sieste (comment ça, je dors trop ?), les chiens, les bisous (avec modération), les caresses sur mon gros "bidou" (sans modération!), les biscuits pour chien, les biscuits pour humain (mais j'y ai pas trop le droit), le vétérinaire (c'est mon grand copain), la musique classique...

J'aime pas : quand maman me nettoie les oreilles, quand maman me lave, quand je me retrouve tout seul à la maison, la pluie, les chats, les pigeons, quand "ma gamelle est souillée", la plage, nager (ça va pas non ?)...


CONCLUSION

Le Shar pei est un chien fantastique. Quand on en a un, on ne peut plus s'en passer ! C'est vrai que c'est un chien à surveiller, surtout au niveau de la peau, des yeux et des oreilles.... Maintenant il ne faut pas non plus exagérer. Tous les chiens de race peuvent avoir des soucis, ce n'est pas limité aux Shar pei. Pour finir, je voulais en profiter pour éclaircir les choses et pousser mon petit coup de gueule....

J'ai croisé énormément de gens dans la rue, et j'ai pu entendre de nombreuses réflexions sur mon chien. Le Shar pei est une race méconnue et nombreuses "légendes" circulent son sujet. Et ce qui m'énerve prodigieusement, ce sont les individus qui n'ont jamais vu de Shar pei de leur vie, qui viennent vous voir pour vous dire de grosses bêtises et qui sont sûrs d'eux malgré que fait qu'on leur dise le contraire, et qui insistent bien et qui restent bien butés dans leurs erreurs. Alors :

non, il ne faut pas nettoyer les plis tous les jours !
non, on ne doit pas mettre du talc entre les plis !
non, ce n'est pas le "pli" qui fait le "prix" !
non un pli ne coûte pas 100 euros (quelqu'un me l'a affirmé !)
non ça dégouline pas dans les plis l'été !
non c'est pas fragile (faut juste surveiller c'est tout)
non nous ne sommes pas allé en Chine pour l'acheter !
non il ne fait pas lui donner que des carottes (le pauvre) !
non on a pas oublié de le repasser (arrrrhh cette reflexion) !
non, on doit pas le sécher entre les plis !
non c'est pas un chien dangereux il n'a pas besoin d'être muselé !

Voila, j'espère avoir pu éclairer votre lanterne. Malgré les soucis que j'ai eu avec Kyoto, je ne regrette absolument pas de l'avoir eu... C'est une boule d'amour, un cœur sur pattes. Depuis plus d'un an, j'ai réalisé mon rêve d'enfance et je suis la plus heureuse... Honnêtement, quand on voit leur bouille, comment ne pas craquer ?


Aimable contribution de ptithamster

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
29 avril 2000 6 29 /04 /avril /2000 06:13

Terre TV

 

Terre Tv

1ère Web Tv sur le développement dura-ble

 


Le développement durable a enfin sa télé… sur le web. 24h/24, Terre.tv met le respect de l’environnement en images avec des débats, des reportages et des interviews de ses invités de marque. Ouvrez l’œil.


Des programmes à la carte, et au menu, du développement durable à la sauce environnement. C’est la cuisine de Terre.tv, « la première Web Tv sur l’environnement » selon son concepteur (et grand chef) Jean-Yves Casgha, journaliste président du Festival Science Frontières. « Ce n’est pas un site Internet, c’est une télé » insiste-t-il. Un concept révolutionnaire où l’internaute choisit son propre programme, surfe d’une interview de Nicolas Hulot à un entretien avec Bernard Werber, en passant par le portrait du savant « fou » Rémy Chauvin.

Lancée le 15 février dernier à l’occasion du 23ème Festival Science Frontières, Terre.tv a accueilli déjà plus d’un million de visiteurs. Un gage de qualité ? Une juste récompense et un franc succès pour une information qui ne dépend d’aucun intérêt particulier… et pour un outil 100% écologique ! Terre.tv étant une Web Tv, elle ne présente pas les inconvénients du magazine et des publicités « papier ». De plus le choix du tout virtuel permettra, dans moins de 2 ans, de supprimer les cassettes elles-mêmes.

Par sa spécificité et sa souplesse, Terre.tv s’adresse à tous, aux jeunes comme aux adultes, aux écoles comme aux entreprises, aux catégories socioprofession-nelles favorisées et aux défavorisées, aux valides comme à ceux qui le sont moins. Alors ? Intéressé par le développement durable ? Sur Terre.tv, le voilà développé sous tous ses aspects : sociaux, culturels, éthiques, économiques, scientifiques, technologiques.

En plus de la grille d’antenne, 2 grilles spécialisées sont proposées, l’une liée à des événements comme par exemple la Semaine du Développement Durable, l’autre à des coups de cœur qui sont aussi bien la Bande Annonce du prochain film de Bernard Werber qu’un reportage sur le musée Jean Henri Fabre. Enfin, une recherche par catégories (reportage, documentaires, pensées de ter-riens etc) ou par mots clés est disponible dans une navigation dis-crète.

Un pied dans l’actualité, l’autre dans le futur, Terre.tv promène ses caméras dans les festivals, les événements liés à l’environnement, les salons comme celui de l’agriculture.

L’avenir se construit quant à lui au centre des débats qui animent l’antenne. Que penser du projet de l’incinérateur de Fos-sur-Mer ? Du bioéthanol ? Le réchauf-fement climatique constitue-t-il un risque majeur ? Et si, finalement, nous com-mencions à nous poser les bonnes questions et à y apporter des solutions dura-bles ? L’avenir de vos enfants est entre vos mains… à moins qu’il ne soit devant vos yeux. Désormais, c’est à vous de construire votre propre opinion sur Terre.tv. La planète a enfin sa télé.


Terre.tv en bref… 

Terre.tv, c’est : déjà 1 million de visiteurs, des programmes télé à la carte, un menu 100% développement durable, des débats, des reportages et des interviews avec des invités de marque : Nicolas Hulot, Yves Paccalet, Alain Juppé, Jean-Marie Pelt, Bernard Werber, Pascal Picq, Jérôme Bonaldi, Corinne Lepage, Catherine Chabaud, Jamy Gourmaud, Boris Cyrulnik...

Terre.tv, c’est : une moyenne de 20 000 connexions par jour, 600 000 vidéos vues par mois, une durée moyenne d’écoute de 14 minutes.

Terre.tv c’est : déjà plus de 200 vidéos à l’antenne

Terre.tv, c’est une qualité d’image pour tout le monde. Quel que soit le débit, 56k, 1 méga ou plus, Terre.tv calcule vos paramètres pour vous offrir le meilleur confort de visionnage.

Terre.tv, c’est une initiative de Jean-Yves Casgha, rédacteur en chef de l’émission Rayon X sur France 2 , journaliste et animateur de l’émission Microméga sur RFI, chroniqueur sur France Bleue dans l’émission de Patrick Sabatier " Tous ensemble ", et président du Festival Science Frontières.


Terre.tv
a ouvert ses programmes le 15 février 2007

Terre.tv est rattachée à l’association Science Frontières

Terre.tv a son magazine mensuel, Science Frontières, disponible
uniquement sur abonnement


www.terre.tv
info@terre.tv
Tel : 01 45 46 55 00
8, bis rue du Chemin de Fer
94110 Arcueil

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
28 avril 2000 5 28 /04 /avril /2000 14:58

Brèves d'avril 2007


Semaine du développement durable
Une semaine complète était dévolue au développement durable.
Vous en avez entendu parler ? Vous avez lu des articles intéressants ?  Rien, absolument rien, à part quelques entrefilets ça et là. Nos homme politiques, pourtant en campagne, et pour la plupart ayant signé le pacte écologique et se disant concernés sont restés muets. Consternant, et significatif de ce qui va se passer après les élections...

Sécheresse
Selon certaines sources, la culture du sorgho pourrait à terme remplacer la culture du maïs dans le Sud-Iuest de la France, car cette plante d'origine Africaine est plus adaptée à la chaleur et à la sécheresse.

Réchauffement
Le très sérieux WWF (en français, Fonds mondial pour la nature) craint qu'une grande partie de l'Amazonie ne se transforme en savane, menaçant ainsi de disparition un bon nombre d'espèces de plantes parmi les quelques 40.000 espèces répertoriées ainsi que bon nombre d'animaux qui ne pourront pas s'adapter.

A visiter
Une exposition originale à la Grande galerie de l'Evolution, jusqu'au début du mois de septembre 2007. En effet, le thème est la mouche, ou plus exactement les diptères puisqu'on pourra y observer aussi bien le moustique vecteur du chikungunya que la mouche tsé-tsé célèbre pour tous les cruciverbistes. Adresse : 36 rue Geoffroy Saint Hilaire 75005 Paris

Récupération des eaux pluviales
Si vous installez un système de récupération des eaux pluviales vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôts représentant 25% de la dépense dans la limite de 8000 euros. Pour en bénéficier il faut que le paiement intervienne entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2009.

Le parc éolien de la France
représentait une capacité de 1.500 MW à fin 2006 alors qu'il ne représentait que 757 MW à la fin de l'année précédente, soit un quasi doublement de la capacité. Faut-il s'en réjouir ? Certainement pas, car nos voisins allemands possèdent un parc éolien de 19.000 MW tandis que le parc espagnols  est de 11.000 MW. La France est donc comme toujours très en retard en matière d'énergies issues de sources renouvelables.

La plus grande centrale solaire photovoltaïque
du monde sera portugaise, du moins pour quelques temps. En effet le Portugal via lancer en mai 2007 la construction d'une centrale solaire photovoltaïque de 11 mégawatts qui est composée de 52.000 modules photovoltaïque.  Cette centrale pourra alimenter quelque 8.000 foyers et contribuer à l'économie de 30.000 tonnes d'émission de GES (gaz à effet de serre). On peut se demander quand la France se décidera enfin à lancer de vrais projets de ce type là.

 

Le photovoltaïque en France
La France a 10 ans de retard sur l'Allemagne reconnaît l'ADEME en matière de photovoltaïque. Avec environ 274.000 m2 installés fin 2005 (en progression de 134% sur 2004) on se sent un peu ridicule au regard des 5,6 millions de m2 de l'Allemagne, les 2,8 millions de m2 de la Grèce ou les 2 millions de m2 de l'Autriche. Heureusement le prix de rachat de l'électricité a augmenté ce que devrait doper le marché.

Les ampoules à incandescence vont être interdites...
en Australie d'ici 2010. Les ampoules à incandescence  sont les ampoules traditionnelles qui chauffent autant qu'elles éclairent et qui consomment un maximum d'électricité. L'australie veut privilégier l'usage des ampoules fluorescentes moins énergivores. A noter que l'Etat de Californie souhaite faire la même chose d'ici 2012. A quand une telle mesure en France ?

L'Arche de Noé est en marche
Il s'agit d'une Arche de Noé un peu particulière puisqu'elle est végétale et son but est de stocker bien à l'abri la totalité des variétés de semances qui existent sur notre planète. Cette arche va être construite sur l'archipel du Svalbard (Norvège) à une altitude suffisante pour faire face à l'élévation du niveau de la mer. L'ouverture est prévue pour fin 2008.

Géothermie profonde
Un projet de géothermie profonde va voir le jour dans le Bas-Rhin (Soultz-sous-Forêts) prochainement. Il s'agit d'une dans un 1er temps d'une centrale expérimentale dont la turbine va fonctionner selon le principe "Organic Rankine Cycle". L'eau circule ra en réseau clos. Elle sera réchauffée à 5000 mètes de profondeur jusqu'à 400 degrés environ puis remontée à la surface où elle atteindra encore 175 degrés. Si l'expérience est concluante, la phase suivante sera le passage à un prototype industriel, mais pas avant 2015. L'énergie propre avance très lentement...

Bientôt des "villages nature"
C'est le tout nouveau concept né de plusieurs industriels des loisirs, avec l'aval de l'Etat. Le projet consiste à construire des villages de vacances dans un grand parc avec des jardins, des animaux, des attractions autour de l'eau, des paysages... Le tout permettant d'attirer des nommbreux touristes dans plus de 700 chambres d'hôtel et 6500 résidences de tourisme et bien sur une surface d'équipements de loisirs considérable qui s'élèvera à 134.000 m2. Où ça ? Dans l'est parisien non loin d'un parc touristique déjà existant.

Empreinte écologique
En 2050 si rien n'est fait, il faudra deux fois les ressources naturelles de notre globe pour subvenir aux besoins de la population. Tels sont les chiffres avancés par le WWF. Depuis 1980 nos besoins sont supérieurs à ce que peut produire la planète. Notre planète, compte tenu de la population, ne peut offrir que 1,8 ha par habitant. Or en 2003 nous consommions déjà l'équivalent de 2,2 hectares, et ce chiffre ne fait qu'augmenter. Il faut absolument que nous changions notre mode de vie !

Corse : solaire + hydrogène
Le sud de la Corse devrait accueillir d'ici 2013 une centrale photovoltaïque dont l'électricité produite sera utilisée afin de produire de l'hydrogène par un système d'électrolyse de l'eau. L'hydrogène ainsi produit servira à son tour en fonction des besoins à produire de l'électricité. Lorsqu'on ne sait pas stoker l'électricité, il faut bien trouver des pallitifs...

Sous les sabots... de l'eau...
A Saint-Cloud, sous l'hippodrome se cache une manne insoupçonnée, source de vie de nombreux parisions. En effet à la mi-avril a été inaugurée la nouvelle usine d'affinage d'eau de source destinée à alimenter plusieurs arrondissements de Paris. Cette usine va filtrer et purifier à l'aide de membranes ultra fines et de charbons actifs près de 100.000 m3 d'eau par jour. Contrairement à une idée reçue les parisiens ne boivent pas que de l'eau de la Seine, mais plus de la moitié d'entre eux boivent de l'eau de source captée dans des sources ou extraite de forages. Le reste provient d'eau de rivière prélevée et traitée en amont de Paris.

Yann Arthus-Bertrand
Vous connaissez sans doute déjà ce nom. Photographe de renom, il met chaque jour un peu plus l'écologie et la nature à l'honneur. Son nom revient de plus en plus souvent sur le devant de la scène, souvent en compagnie de Nicolas Hulot, mais pas seulement. "La Terre vue du ciel", son oeuvre de référence a été tiré à trois millions d'exemplaires. 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article