Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2000 1 17 /04 /avril /2000 18:13

Astuces de jardinier

Pas concerné, vous vivez en appartement ? vous mangez des fruits quand même ? Vous avez peut-être des moustiques, des mouches, des araignées… lisez la dernière partie de l'article.

Vous aimez jardiner, lisez cet article qui peut être vous donnera quelques nouvelles idées.

Un jardin peut être un plaisir ou un cauchemar. Si vous insistez a avoir une pelouse impeccable, des plates bandes parfaites avec les dernières nouveautés, un potager aseptisé bien bêché avec des légumes bien alignés, bien désherbé c'est a mon avis un cauchemar. Beaucoup de ces plantes n'appartiennent pas à votre région et pour ce faire vous les mettez sous des cloches, dans des serres, bien aseptisées, bien parfumées au dernier insecticide sur le marché. Vous serez certainement fiers de votre récolte, mais à quel prix ? à quel effort ? et ce que vous produirez n'aura pas plus de valeur nutritive que les produits que vous trouverez sous cellophane dans les supermarchés.

Il y a une solution beaucoup plus efficace, cela demande une autre attitude vis a vis de la nature, la comprendre, travailler avec elle vous aurez de meilleurs résultats pour moins d'effort. La nature n'a jamais utilisé de produits chimiques pour produire quoi que ce soit et ce qu'elle a produit, sans votre aide, sans votre intervention est magnifique. Pourquoi dépenser tant d'argent pour fertiliser et empoisonner la terre et ce que vous faites pousser. Jardinez avec la nature et non contre.

Les insectes - que fait la nature avec les insectes ? il y a les oiseaux (si vous ne les avez pas tous tués ou détruit leur habitat). La nature est très harmonieuse, chaque animal et chaque plante a sa raison d'être pour le bien de tous. Vous trouverez dans la nature tous les remèdes nécessaires au bien être, à condition que vous sachiez les voir, les reconnaître.

Les oiseaux mangent les insectes, les vers de terre, les escargots,
La chouette mange les petits rongeurs et les gros insectes,
les coccinelles - dévorent les pucerons sur les plantes,
les escargots vous débarrassent de la mousse qui pousse sur le tronc des arbres fruitiers
La taupe et les vers de terre aèrent la terre,
Les hérissons mangent les limaces et les escargots,
Le scarabée bouffe les fourmis,
Les lapins et les écureuils fertilisent la terre,
Les abeilles et les guêpes fécondent vos arbres fruitiers et vos plantes.

Il n'existe pas de fléau d'insectes dans la nature mais celle-ci n'est pas stupide de produire des champs entiers de certaines cultures ou chaque « mauvaise » herbe est éradiquée par des produits chimiques. Un champ entier de choux est un régal pour les limaces et les chenilles, elles siffleront tous leurs copains à la ronde pour venir partager le festin ! Par contre si vous plantez de la sauge avec les choux, ces derniers auront un tout autre goût et ne les intéressera plus. La nature produit toujours l'harmonie, chaque plante aide l'autre et l'état du sol est toujours parfait. Certaines « mauvaise herbes » dans les champs aident le grain a être plus solide, plus goutteux, plus nourrissant.

Tout comme les humains et les animaux, les plantes ont leur amis et leur ennemis - quelques exemples :
Tulipes et narcisses - si vous les mettez ensembles dans un vase le narcisse détruira à petit feu la tulipe,
Tulipes et Lilas - la tulipe suffoquera le lilas
Rose et œillets- la rose déteste les œillets
Le muguet - détruira toute plante sur son passage et si vous aimez votre compagne ne lui offrez pas un bouquet de muguet pour le 1er May a moins que vous vouliez vous en débarrasser ! le muguet irrite les voies respiratoires.
Le rosier aime l'oignon et l'ail tout comme le persil, les lupins et les soucis.
L'olivier adore le figuier, le noyer tout comme l'olivier ne supportent pas le chêne.

Les pommes de terre - plantez les avec des fèves, les insectes iront chez le voisin, mettez autour des soucis qui font fuir les anguillules (petits vers parasites des plantes), ajoutez du raifort et vos pommes de terre seront en parfaite santé. Les amis de la pomme de terre sont les choux, les orties, les capucines, les petits pois, les haricots verts, les fèves, le raifort et les soucis. Elles détestent les tournesols, les oignons, les courges et les concombres. Evidement ces mélanges amuseront vos voisins mais le principal est que vous ayez une récolte saine et savoureuse.

Les fraises - dans une terre ou l'on a mis du fumier, plantées avec de la bourrache, de la chicorée elles seront très heureuses. Entourées d'épines de pins elles donneront aux fraises le goût des fraises sauvages et feront fuir les limaces. Entourez vos plants de feuilles de fougères males (regardez sous la feuille si elle a des petits points marrons =graines= c'est une femelle et vous ne voulez pas un champ de fougères l'année suivante) ! La laitue, les épinards et les haricots nains poussent bien parmi les fraises mais elles détestent le chou.

Les cerisiers détestent les pommes de terre et le blé. Les arbres fruitiers n'aiment pas l'avoine. Si vous ne voulez pas que les oiseaux les dévorent toutes, mettez dans une boite métallique 2 ou 3 moules crues et accrochez le tout vers le sommet - ça pue mais c'est efficace.

Les haricots - aiment la compagnie du choux, choux fleur, carotte, betterave, concombre, céleri, poireaux, le maïs. Les haricots grimpants détestent les oignons, l'ail, les glaïeuls, la betterave.

La betterave déteste les soucis, les tomates et les épinards,

Les orties - si vous avez la chance d'en avoir dans votre jardin ne les arrachez pas elle produisent du calcium pour la terre, permet a vos arbres fruitiers de produire plus. Faites une soupe au printemps avec les jeunes pousses avec de l'oignon et des pommes de terre vous aurez une soupe onctueuse ressemblant étrangement a la soupe au cresson. L'ortie sèche stimule toutes les plantes et désodorise votre tas de compost.

Les rosiers restent en bonne santé si plantés avec des soucis, de l'ail, de l'oignon, des échalotes,

L'ail - l'oignon, les échalotes plantés autour des arbres fruitiers et des rosiers les garderont en bonne santé. Un thé d'ail et d'oignon (non ce n'est pas le nouveau Channel Nº5 !) protègera vos pommes de terre et vos tomates de maladies. C'est un excellent antibiotique pour les plantes.

Les carottes plantez les avec de la coriandre pour éviter les maladies.

Le concombre - tout comme les courges et les courgettes adorent le fumier de cheval, ils aiment le maïs, la laitue. Si vous aimez vos concombres juteux ne les plantez pas près de plantes que l'on fait sécher comme la lavande, le romarin etc,

Le choux - pour éviter les chenilles plantez avec du persil ou de la sauge. N'aime pas les oignons et les fraises. Le chou et le romarin se tueront mutuellement.

La laitue - aime la compagnie des fraises, des carottes, des radis. Elles détestent le persil. Les entourer de sciure de bois ou de feuilles de chênes fera fuir les limaces. Ne pas planter près d'herbes à sécher comme romarin, lavande etc.

Les petits pois aiment les pommes de terre mais détestent l'ail, les glaïeuls et les oignons.

Le raifort - protège les pommes de terre. Le thé de raifort protègera vos pommiers. Mettre des racines de raifort avec des pommes, celles ci se garderont sans pourrir durant 5 mois.

Les tomates - aiment les asperges, le persil, l'ail, l'oignon, les orties, le basilic mais ne doivent jamais être plantées à coté du fenouil, des pommes de terre ou des abricotiers

Le fenouil est un solitaire, il doit être planté tout seul dans un coin du jardin.


Pour que vos arbres fruitiers produisent de beaux fruits ils faut attirer les abeilles ou les guêpes en introduisant des plantes qu'elles aiment comme le thym, la marjolaine, l'origan, le basilic, la menthe et le tournesol.

Les mouches détestent les feuilles de chêne, la lavande, la citronnelle, la menthe
les souris détestent le maïs et la menthe,
les fourmis détestent les soucis, la menthe, la marjolaine, l'ail, les feuilles de tomates
les moustiques détestent le géranium , la menthe poivrée, la menthe verte
les acariens détestent la lavande, la menthe, le romarin, la sauge, la citronnelle
les chenilles détestent la sauge et la menthe,
les puces détestent la lavande, l'arbre a thé, la citronnelle
les tiques et puces détestent l'arbre a thé, la lavande, le thym, le géranium et le patchouli
les moucherons détestent la menthe, l'ail, la lavande et l'arbre a thé
la piéride du chou déteste la sauge, le romarin, le thym, la menthe
les limaces détestent l'ail, le pin, la sciure de bois, les aiguilles de pin, le houx
les escargots détestent le pin, l'ail, le patchouli, et pareil que les limaces
la taupe déteste l'ail - mettre une gousse d'ail pelée dans leur trou.
Les araignées et les lézards détestent la menthe et la marjolaine,
Les vers de terre détestent les soucis...

Si vous n'avez pas de jardin ou n'avez pas les plantes en question, vous pouvez toujours mettre quelques gouttes d'huile essentielles (naturelles et non synthétiques) sur du coton ou du tissu.

Tout comme les fruits, ne mélangez pas les fruits acides comme citron, orange, pamplemousse avec d'autres fruits juteux tels que pomme, pêches, abricots etc… ces derniers pourriront très vite - les bananes doivent être séparées de tout autre fruit car elle déchargent le gaz que l'humain leur a administré afin de les faire mûrir.

Parlant de la bêtise humaine vis a vis de l'importation végétale et animale :
Les bananes ont introduit les mygales,
Les fourmis rouges ont été introduites dans le sud de la France grâce a un riche abruti qui a fait venir une certaine variété de palmiers d'Afrique. En conséquent les grosses fourmis noires, tout a fait inoffensives, ont été dévorées par les petites rouges,
L'écureuil roux est en voie de disparition grâce a l'écureuil gris importé des USA,
Les châtaigniers introduits durant la guerre en cas de famine ont détruit des forêts entières, etc…

En éradiquant certaines espèces d'autre pullulent.

Comme je disais au début de cet article il y a dans la nature tout ce qu'il faut à l'être humain pour survivre en bonne santé si seulement on prenait un peu de temps à observer.

Quelques exemples :
La noix - a la forme du cerveau - c'est un excellent tonique pour le cerveau. Si vous avez trop bu, mangez quelques noix et vous serrez sobre en quelques instants,
La noix de cajou - en forme d'estomac - elle est excellente pour l'estomac,
Le haricot rouge - en forme de rein - excellent pour les reins
Il vous suffi d'ouvrir les yeux et d'observer vos plantes d'extérieur tout comme d'intérieur, elles vous indiquent leurs amis et les ennemis. Si les feuilles s'enchevêtrent avec la plante voisine, ils sont copain, par contre si elle poussent dans la direction opposée a l'autre, elles se détestent et tôt ou tard la plus forte gagnera et la plus faible mourra. La nature vous parle mais vous restez sourds

Aimable contribution de Jossland

 

Repost 0
Published by Jossland - dans Autre
commenter cet article
17 avril 2000 1 17 /04 /avril /2000 16:52
Vous trouverez ci dessous, pour information, la copie du communiqué de presse reçu de France Nature Environnement

Communiqué de Presse FNE

mardi 17 avril 2007

Elections 2007 : des milliers d’écologistes-électeurs interpellent les candidats à la veille du premier tour !


France Nature Environnement, fédération française de 3000 associations écologistes publie aujourd’hui les réponses des candidats à l’élection présidentielle à son manifeste pour l’écologie.*

L’été dernier, France Nature Environnement avait participé aux universités d’été de Cap 21, du PS, de l’UDF, de l’UMP…), en prévenant qu’elle solliciterait leur réaction sur son manifeste : un texte précis et ambitieux, produit à l’occasion des échéances électorales, traduisant les préoccupations concrètes de centaines de milliers de militants écologistes et définissant des pistes pour que l’homme cesse de scier la branche sur laquelle il est assis.

Malheureusement, cette interpellation, strictement apolitique, se déroule actuellement dans un contexte de violences envers les militants associatifs (ex. saccage inadmissible des locaux d’ « Eaux et Rivières de Bretagne ») et de régression culturelle : l’économie étant encore et toujours opposée à l’écologie par la plupart de nos décideurs publics, à gauche comme à droite.

France Nature Environnement remercie Olivier Besancenot, François Bayrou, Marie-Georges Buffet, Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy et Dominique Voynet d’avoir répondu à son interpellation sur des questions et des points très précis. Les autres ont préféré garder le silence

Sur la forme, si la plupart des candidats qui ont réagi l’on fait, par une lettre type à laquelle était joint leur programme, peu, comme Dominique Voynet, ou de façon moindre, comme Olivier Besancenot, ont pris le temps de répondre point par point aux constats et propositions du Manifeste. Cela est d’autant plus surprenant que les associations comprennent des milliers….d’électeurs-trices, qui, œuvrant au quotidien contre la destruction de l’environnement, sont les premiers concernés !

Sur le fond, il est évident que plusieurs candidats ont fourni un réel effort de réflexion sur l’urgence écologique : MM Besancenot et Bayrou et Mmes Royal et Voynet. En revanche, la réponse de Nicolas Sarkozy fait preuve d’ambiguïté quant aux moyens envisagés pour mettre en œuvre ses propositions, ce qui laisse des doutes quant à leur viabilité.

Trop de réponses s’apparentent cependant à des catalogues de solutions souvent non chiffrées (sur la réduction des pesticides ou le développement des énergies renouvelables par exemple) et peu originales (ex : lutter contre le réchauffement climatique, sans parler des causes réelles) qui ne permettront sans doute pas de réaliser cette révolution culturelle qui consiste à placer l’écologie au cœur des choix publics.

En premier lieu, peu de candidats, à part Ségolène Royal et Dominique Voynet, ont pris réellement conscience de l’importance du travail réalisé par les associations et formulent des propositions vraiment concrètes pour éviter qu’elles ne disparaissent et, avec elles, tout espoir de progrès de l’écologie. La collaboration des associations de FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT à la mission de service public doit être enfin reconnue.

En second lieu, peu de candidats ont compris que la protection de l’environnement s’impose comme un enjeu mondial et, au minimum, européen. Il faut souligner sur ce point l’engagement de François Bayrou d’imposer le respect de nos engagements européens. Pourtant, la nature et les pollutions ne connaissent pas les frontières ! L’environnement suppose que les lobbies de pollueurs soient combattus à Bruxelles avant même les couloirs de certains ministères.

En troisième lieu, si la plupart reprennent l’idée d’un vice premier ministre, FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT est très inquiète de savoir ce que deviendra le Ministère de l’environnement. Aucun candidat ne s’engage vraiment sur les moyens humains et matériels qui lui seront alloués. Seule Dominique Voynet formule des propositions véritables relatives à l’organisation de cette administration capitale pour l’avenir des générations futures. On retiendra en outre avec intérêt l’engagement de François Bayrou de ne pas créer un grand ministère du béton qui avalerait l’écologie et la volonté d’Olivier Besancenot de préserver les services territoriaux (DIREN) de ce ministère.

En quatrième lieu, FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT s’inquiète du recours un peu trop systématique de certains candidats aux promesses de moratoires (forcément provisoires) ou de débats (sur l’EPR par ex.) sur des sujets qui fâchent. Il serait préférable que les candidats prennent clairement position sur ces techniques qui comportent des risques inadmissibles pour l’homme et son environnement, de manière à éclairer le choix des électeurs.

Enfin, FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT s’oppose nettement à certaines propositions : création d’un super ministère, confiance dans la croissance pour régler tous les problèmes, promotion de l’agriculture raisonnée, absence de remise en cause du tout nucléaire, idéalisation des agrocarburants…

Sébastien Genest, Président de FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT, conclut : « La démarche de Nicolas Hulot, même avec ses limites, a permis aux candidats de réfléchir sérieusement à l’urgence écologique et il faut s’en féliciter. Cependant, au delà des objectifs affichés, la plupart des candidats doivent encore préciser les instruments qui permettront d’atteindre ces objectifs. France Nature Environnement aurait aussi aimé que les candidats prennent clairement position sur les projets irrationnels que les lobbies poussent pendant la campagne (OGM, agrocarburants, projet de loi sur la responsabilité environnementale...) N’oublions jamais que les associations sont la condition de la démocratie participative et de la défense de l’environnement. Soyez assuré-e-s qu’elles seront très vigilantes à ce que fera le prochain Président de la République pour les générations futures ! ».



N’oublions pas que, demain, il sera trop tard…

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
17 avril 2000 1 17 /04 /avril /2000 16:35

Résumé des réponses des candidats au questionnaire de "Sauvons le Climat"


Vous trouverez ci dessous, pour information, le mail reçu du collectif "sauvons le climat".


« Sauvons le Climat » a rédigé et envoyé un questionnaire à tous les candidats à l’élection parlementaire. A la suite de cet envoi nous avons eu trois réponses :
· une entrevue avec Mr.Alain Hayot, conseiller de Mme Marie Georges Buffet. A la suite de cette entrevue nous avons rédigé ce que nous pensons être les réponses de la candidate au questionnaire. Ces réponses n’ont pas été validées par l’équipe de Mme Buffet et ne sauraient donc engager la candidate
· une lettre de M.François Bayrou répondant point par point à notre questionnaire
· un message de l’équipe de Mme Ségolène Royal reprenant une déclaration antérieure de celle-ci sur le sujet de l’énergie et du réchauffement climatique
Pour les autres candidats nous nous sommes appuyés sur leurs déclarations publiques.
Nous avons essayé de faire un travail aussi fidèle que possible mais des inexactitudes sont toujours possibles et les candidats ne sont évidemment pas tenus par ce que nous estimons être leurs réponses vraisemblables à nos questions.
Dans ce qui suit nous n'indiquons que les réponses des candidats qui, à notre connaissance, se sont prononcés sur le sujet

1)Le gouvernement Raffarin a proposé comme objectif une réduction d’un facteur 4 des rejets de gaz à effet de serre, ce qui pourrait être obtenu par une diminution chaque année de 3% de nos émissions.
Etes-vous d’accord avec cet objectif ? Sinon, lequel proposez-vous ?
Buffet : Oui
Bayrou : Oui
Besancenot :Oui
Royal : Oui
Bové : Zéro émission à long terme (sans précision)
Sarkozy : Oui
Voynet : Facteur 4 dès 2037. –20% d’ici 2012
Le Pen : Non
Commentaire SLC : Il existe un large accord sur l’objectif facteur 4 en 2050 à l’exception de J.M.Le Pen. Dominique Voynet se veut plus ambitieuse mais sa volonté de sortir du nucléaire nous semble en complète contradiction avec cette ambition

2)Augmentation progressive et programmée des taxes affectant les émissions,
Que pensez vous de cette approche ?
Buffet : considère qu’une fiscalité carbone est intéressante. Mais le coût des mesures de lutte contre le réchauffement climatique ne doit pas être porté par les catégories populaires, ou alors elles doivent être compensées par des politiques d’aide.
Bayrou : Taxe carbone avec préavis et compensation fiscal. La taxe sera compensée par des allégements des charges sur le travail.
Besancenot : Contre la taxation. Pour des transports publics gratuits. Pour la nationalisation de tout le secteur énergie
Laguiller : Pour la taxation des entreprises. Diminution des taxes payées par les particuliers. Pour la nationalisation de tout le secteur énergie
Royal : Pour une fiscalité carbone appliquée avec précaution. Subventions et compensations.
Nihoux : Contre toute taxation additionnelle. Pour une taxe à la frontière. Dégrèvements
Bové : Plutôt contre. Puissant service public de l’énergie, des transports et du logement
Sarkozy : Favorable à titre personnel à une taxation volontariste des émissions de GES : multiplication par deux de son poids (horizon temporel inconnu), soumise toutefois à un « Grenelle de l’environement »
Voynet : Pour une fiscalité écologique. Création d’un « crédit familial d’émission annuelle de CO2 ». Quotas d’émission de GES à chaque collectivité territoriale
Le Pen : Contre
De Villiers : Favorable à une taxation lourde avec dégrèvements fiscaux
Commentaire SLC : La fiscalité sur le carbone fait peur à la grande majorité des candidats dans le double souci de ne pas pénaliser les faibles revenus et (ou) les entreprises. Dans ces conditions il est bien difficile de porter un jugement sur des programmes qui évitent de faire des propositions chiffrées

3)La production d’électricité se fait à plus de 90% sans émissions de CO2 en raison de l'importance de l'électronucléaire et de l'hydroélectricité. 3a)Etes-vous d’accord pour garder cet avantage de la structure du système de production électrique français ? Buffet : Oui. Proposition de soumettre à un grand débat national une loi de programmation contre le réchauffement climatique avec cet objectif . Le nucléaire et la politique énergétique font débat et ce débat doit être soumis à référendum.
Bayrou : Oui
Besancenot : Non
Laguiller : Plutôt favorable
Royal : Réduire la part du nucléaire en faisant passer la contribution des renouvelables à 20%. Le nucléaire doit être soumis à débat. Cela ne semble pas nécessaire pour les autres sources d’énergie.
Nihoux : Oui
Bové : personnellement hostile au nucléaire. Demande d’un grand débat sur l’énergie. Pas d’opposition de principe au nucléaire si le débat aboutit à sa nécessité
Sarkozy : Oui
Voynet : Non
Le Pen : Oui
De Villiers : Réduire la part du nucléaire en recourrant aux ER (pétrole vert)

3b)Soutenez-vous le renouvellement et la modernisation du parc électronucléaire ?
Buffet :Oui
Besancenot : Non
Royal : Réduction de la part du nucléaire. Opacité du secteur.
Bové : plutôt Non mais Débat
Sarkozy : Oui
Voynet : Non
Le Pen : Oui
De Villiers : Réduction de la part du nucléaire

3c)Après un débat public suivi par un vote du parlement, EDF a commencé de construire le réacteur EPR à Flamanville. Envisagez-vous de vous opposer à cette construction ?
Buffet : Non
Bayrou : Reprendre la réflexion
Besancenot :Oui
Laguiller : Plutôt favorable à la construcion de l'EPR
Royal : Mettre en débat. L’EPR sert-il à quelque chose ?
Nihoux : Non
Bové : Plutôt non mais favorable à une mise en débat
Sarkozy : Non
Voynet : Oui
Le Pen : Non
De Villiers : problème des déchets

Commentaire SLC : La question nucléaire est la seule où se dévoilent de nettes contradictions entre les candidats. Il est regrettable que cette polarisation empêche d’approfondir les analyses sur les méthodes les plus efficaces pour diminuer nos rejets de CO2 au moindre coût et sur l’adaptation des objectifs fixés au niveau européen.
Les candidats qui désirent sortir du nucléaire essaient en vain de masquer le fait que ce choix se traduira immanquablement par l’abandon du facteur 4, ou par l’imposition d’une extrême rigueur énergétique à nos concitoyens. Les moyens d’une telle imposition ne sont nullement détaillés.
Si de nombreux candidats souhaitent organiser un large débat sur l’ensemble de la question énergétique, deux d’entre eux souhaitent spécifiquement recommencer le débat sur l’EPR. Cette démarche nous paraît incompréhensible, venant de membres du parlement qui ont eu tout loisir de suivre le débat public parlementaire précédant le vote du parlement. Prétexte sans doute pour éviter de trancher, au risque de mécontenter une partie de leur électorat.

4)Quelle place accordez-vous à l'éolien et à d'autres énergies renouvelables pour la production d'électricité ?Etant, par nature, intermittentes, par quelles formes d’énergies doivent-elles être complémentées ? Pensez vous que l’objectif de 21% d’électricité renouvelable imposé à la France est une bonne chose ?
Buffet : Il faut développer les Energies Renouvelables et diversifier nos méthodes de production d’électricité grâce à elles. Pour le reste les questions techniques relèvent de la compétence d’experts
Bayrou : 21% d’ « énergie renouvelable ». La croissance sobre permettrait de répondre à l’intermittence des ER. Economies d’énergie
Royal : 20% d’énergie renouvelable.
Nihoux : Pour les biocarburants, contre les éoliennes
Voynet : Développement intensif des ER. Pas de référence à l’intermittence sauf pour argumenter pour les économies d’énergie.
Le Pen : Pour le développement des ER
De Villiers : Pour le développement des ER, surtout du « pétrole vert »
commentaire SLC : Certains candidats semblent confondre l’objectif de l'UE, déjà ancien, de 21% d’électricité renouvelable et celui de 20% d’énergie renouvelable decidé lors du dernier Conseil Européen. Les Energies Renouvelables sont plébiscitées sans faire l’objet d’une évaluation critique et quantitative de leur mise en œuvre.

5)L'arrêté du 7 juillet 2006 relatif à la Programmation Pluriannuelle des Investissements de production d'électricité prévoit la mise en oeuvre à l'horizon 2015 de17000MW en éolien, de 6100 MW en thermique à flamme, et de 1600 MW en nucléaire. Etes-vous satisfait(e) de cette programmation ? Pensez-vous nécessaire de prendre des mesures pour limiter l’augmentation des émissions de CO2 liée au déploiement des nouvelles centrales thermiques à flamme ? Iriez-vous jusqu’à imposer l’usage de la technique de capture et séquestration du CO2 qu’elles émettront ?
Buffet : La politique énergétique doit donner lieu à un grand débat et soumise à référendum
commentaire SLC : Il nous paraît extraordinaire qu’aucun candidat ne fasse référence aux politiques déjà engagées. Ce devrait pourtant être par rapport à celles-ci qu’ils devraient situer leurs propositions spécifiques. Pas un mot sur le programme de construction de centrales thermiques. Pas un mot sur le coût très élevé du programme éolien.

 6)Envisagez-vous de décourager l’installation de ces chaudières, et de faciliter leur remplacement par des moyens de chauffage moins émetteurs de CO2, et si oui comment ?
Buffet : Oui en veillant à ce que les coûts induits par de telles mesures ne se traduisent pas par une augmentation des charges sur les locataires. Renforcer les normes du neuf (maisons passives). Chaleur renouvelable dans l’ancien. Effet de série
Bayrou: favoriser les modes de chauffage non émetteurs, particulièrement dans les bâtiments publics.
Voynet : Favorable à une réglementation HQE et à une fiscalité incitative pour habitations et bureaux
commentaire SLC : Là encore il est très surprenant qu’alors que chacun propose un programme d’isolation thermique, la question de l’utilisation des combustibles fossiles pour la production de chaleur ne soit pas vraiment abordée.

7)Le captage et le stockage du CO2 font l’objet d’études internationales. Pensez-vous favoriser l’éclosion d’opérations pilotes permettant à l’industrie française de se positionner favorablement dans le concert mondial, dans ce domaine comme dans les domaines précédemment évoqués ?
Buffet : Oui
Bayrou : Oui
commentaire SLC : Alors que tous les candidats prennent des positions assez tranchées sur le nucléaire on ne peut qu’être frappé par leur silence sur la technique qui pourrait bien être la plus prometteuse, avec le nucléaire, pour réduire les émissions de CO2 dans le monde.

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
17 avril 2000 1 17 /04 /avril /2000 09:36

 

Chouette à lunettes - Pulsatrix perspicillata



La chouette à lunettes (Pulsatrix perspicillata) est un oiseau appartenant à l'ordre des strigiformes, à la famille des strigidés (Strigidae) et au genre Pulsatrix.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
16 avril 2000 7 16 /04 /avril /2000 19:51

 

Tulipe de l'écluse - Tulipa clusiana



La tulipe de l'écluse (Tulipa clusiana Syn. Tulipa maculata, Tulipa rubroalba) est une plante angiosperme monocotylédone appartenant à la classe des Liliopsida, à la sous classe des Liliidae, à l'ordre des Liliales, à la famille des liliacées (Liliaceae) et au genre Tulipa.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
16 avril 2000 7 16 /04 /avril /2000 18:06

Le Rhinocéros (insecte)

(Oryctes nasicornis)




Le rhinocéros (oryctes de son vrai nom) est un insecte ptérygote qui appartient à l'infra classe des néoptères, au super ordre des endoptérygotes (holométaboles), à l'ordre des coléoptères, à la famille des scarabées (Scarabaeidae), à la sous famille des dynastinés (Dynastinae) et au genre Oryctes.




Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
16 avril 2000 7 16 /04 /avril /2000 05:53

Vive le décret EPR


Vous trouverez ci-dessous un texte reçu du collectif "Sauvons le climat" (pro nucléaire). Je vous le livre tel quel. A vous de juger et de réagir éventuellement par vos commentaires.

 


 


"Sauvons le Climat" salue la publication du décret EPR et déplore la méconnaissance du dossier chez les candidats à la présidentielle. Que la France poursuive dans la voie de la production d'une électricité nucléaire, principale alternative réaliste à l'utilisation de combustibles fossiles dans les centrales électriques est le premier motif de notre satisfaction: le choix du nucléaire est à la fois le moins cher et le plus efficace pour réduire les émissions de gaz carbonique qui menacent le climat de la planète. Notre deuxième motif de satisfaction est que ce décret couronne le premier débat public portant sur la politique énergétique ayant eu lieu dans notre pays. De plus, ce premier débat illustre la continuité de l'Etat puisque la loi sur l'organisation du débat public, portant, entre autres, création de la Commission Nationale du Débat Public a été proposée par le gouvernement Jospin et votée en février 2002. Elle a été appliquée successivement par les gouvernements Raffarin et De Villepin. Et le récent décret montre que l'Etat continue à fonctionner même en période électorale.

"Sauvons le Climat" a participé aux débats sur l'EPR et sur la gestion des déchets radioactifs. Nous avons constaté que les organisations antinucléaires ont, dès le début, mis en cause la légitimité de ces débats et s'en sont retirées au premier prétexte. Pour elles, il est clair que les seules procédures démocratiques sont celles qui aboutissent à la victoire de leurs idées. Remarquons que les candidats à l'élection présidentielle qui se sont faits les porte-parole du réseau "Sortir du Nucléaire"(Madame Voynet et Monsieur Besancenot) ne semblent pas vouloir s'embarrasser de consultations démocratiques pour arrêter la construction de l'EPR, alors que celle-ci a été autorisée par le vote d'un Parlement démocratiquement élu.

Monsieur Bayrou propose qu'un nouveau débat tranche du sort de l'EPR[1]. Qu'apporterait ce nouveau débat qu'on ne trouve déjà sur le site de la Commission Particulière du Débat Public (http://www.debatpublic-epr.org/) et dans les rapports de l'OPECST ? Tout comme les autres candidats, Monsieur Bayrou a eu l'opportunité de participer au Débat Public de 2005-2006 sur l'EPR. Il ne semble pas qu'à l'époque ce débat ait beaucoup éveillé leur attention; leur réveil tardif relèverait-il de l’opportunisme électoral ?

Le manque de connaissance du dossier EPR dont font preuve certains candidats est d'ailleurs confondant. A titre d'exemple, ils ne font pas la différence entre, d'une part, un investissement dans un instrument de production rentable (le nucléaire produit une électricité deux fois moins chère que le gaz et trois fois moins chère que l'éolien), fait par une entreprise dont le rôle essentiel reste d'assurer la fourniture d'électricité aux français, et, d'autre part, des crédits publics qui pourraient être utilisés librement d'une autre manière, par exemple pour financer la Recherche . Encore plus étonnant, parmi les utilisations possibles, selon eux, de ces 3 milliards d'euros, on trouve l'encouragement aux énergies renouvelables. Savent-ils(elles) que la loi POPE[2] déclinée par la Programmation Pluriannuelle des Investissements(PPI) a prévu la construction, d'ici 2015, d'une puissance éolienne 10 fois supérieure à celle de l'EPR -mais pour une production annuelle d'électricité seulement de l'ordre de celle de 2,5 EPR- dont le coût d'investissement sera de l'ordre de 27 milliards d'Euros (9 fois l'EPR)? Qui plus est, le financement de ce programme sera largement assuré par la procédure d'obligation d'achat qui est, du fait du prix élevé offert aux producteurs, équivalent à une taxe sur l'électricité dont le montant annuel atteindra 4 milliards d'euros après achèvement du programme. Sur l'ensemble des dix premières années de fonctionnement de ce programme, les consommateurs d'électricité auront dû payer un surcoût de 40 milliards d'euros. Ces éléments nous conduisent à réclamer un débat public sur le programme éolien.

Certes, le premier débat public sur le nucléaire a laissé à désirer, essentiellement à cause du faible nombre de participants. Il serait souhaitable, à l'avenir, que les collectivités locales soient parties prenantes dans l'organisation des séances publiques. Derrière certaines critiques de ces débats se profile l'idée que la représentation nationale devrait voir ses prérogatives législatives réduites au profit de procédures référendaires. Déjà certains défendent l'idée d'un référendum sur l'EPR. Un tel référendum serait inconstitutionnel, mais, surtout, il déboucherait sur une paralysie complète de notre pays : pourquoi pas des référendums sur les constructions de routes, d'éoliennes, de nouvelles usines, de stades et même de théâtres et de musées.... Les questions posées ne porteraient, en définitive, que sur les inconvénients de chacun de ces équipements et les réponses seraient alors presque toujours négatives.

Serait-ce trop espérer de nos candidats qu'un jour ils se soucient d'éclairer nos concitoyens plutôt que de tomber dans tous les pièges de la démagogie ?


[1] Il semble que la position de Madame Ségolène Royal eût été la même si le décret de construction de l'EPR n'avait pas été pris. Qu'en est-il maintenant qu'il est signé? Le Parti Socialiste s'est engagé dans la même voie que Monsieur Bayrou, mais le PS engage-t-il aussi Madame Royal ?

[2]]loi de Programme du 13 juillet 2005 fixant les Orientations de la Politique Energétique

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
15 avril 2000 6 15 /04 /avril /2000 16:35

Fleurs sauvages des jardins



Voilà une façon originale d'aborder le vaste monde des fleurs sauvages en les associant au jardin.

Fleurs sauvages des jardins, par Christian Bernard est édité aux éditions du Rouergue à Rodez. C'est un livre de taille importante 21X29 qui comporte environ 300 pages.

Dans son avant propos l'auteur définit les raisons du titre de l'ouvrage en indiquant ce qu'il entend pour ce livre dans les mots "fleurs" et "sauvages".

Les premières pages sont consacrées à la présentation des fleurs sauvages, aux jardins, à la survie et à la reproduction des plantes sauvages.


Les ptéridophytes

Dans ce paragraphe l'auteur nous présente les prêles et les fougères qui peuvent pousser dans les jardins.


Les spermatophytes

Dans ce paragraphe, le plus important du livre (c'est normal parce que les spermatophytes sont plus nombreux que les ptéridophytes), l'auteur nous présente donc les plantes à fleurs et par conséquent à graines et plus particulièrement les angiospermes dont les graines sont enfermées dans un fruit, en séparant les dicotylédones des monocotylédones.

A l'intérieur de ces paragraphes les plantes sont classées par familles (aristolichiacées, renonculacées, nymphéacées…). Pour chaque plante, outre son nom commun, figure également son nom latin. Chaque plante est décrite succinctement : type de plante (vivace, annuelle…), son milieu, ses feuilles, ses fleurs, ses fruits… Il nous est précisé également si la plante est commune ou rare, dans quelle région de France on la trouve, sur quel type de sol… Pour certaines plantes il nous est indiqué également si la plante est consommable (et quelle partie de la plante), si elle est toxique, si elle possède des vertus particulières. Chaque plante décrite est accompagnée d'au moins une photo de qualité irréprochable.

A la fin de l'ouvrage vous trouverez un glossaire sur cinq pages. Celui-ci bien qu'intéressant ne reprend pas l'intégralité des termes techniques utilisés dans l'ouvrage, ce qui est fort regrettable.

L'ouvrage se termine par un index permettant de retrouver le numéro de la page où est décrite la plante que l'on recherche, à condition bien évidemment d'en connaître au moins le nom en français ou en latin.


Conclusion

Fleurs sauvages des jardins est un livre très bien fait où les explications sont claires et précises, avec des photographies de très bonne qualité. Cependant, son format ne permet pas de l'emmener sur le terrain et cela reste un livre à consulter chez soi.

Bien évidemment il n'est pas complet et il arrive souvent qu'on ne retrouve pas la plante que l'on recherceh. On en oublie presque que ce n'est pas une flore, mais juste un livre qui présente les principales fleurs sauvages susceptibles d'être rencontrées dans nos jardins.

J'utilise beaucoup ce livre en complément d'autres ouvrages. Alors, faut-il le recommander ou pas, je suis perplexe. Si vous êtes un botaniste amateur, ce livre peut vous suffire, par contre si vous voulez aller un peu plus loin, ce livre n'est pas suffisant à lui seul.


Kriss de Niort, le 15/04/2007

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
15 avril 2000 6 15 /04 /avril /2000 09:03

Economies d'énergie

Cet article n'a pas la prétention d'être exhaustif. Il récapitule simplement un certain nombre de conseils, souvent de bon sens, glanés ici ou là et destinés à effectuer des économies d'énergie et par conséquence à économiser de l'argent tout en préservant la planète.


En voiture :

Adoptez une conduite souple et roulez à une vitesse raisonnable,
Effectuez régulièrement l'entretien du véhicule : filtre à air, pression des pneumatiques…
Dans le mesure du possible, n'utilisez pas la climatisation,
Supprimez les barres de toit ou le coffre de toit dès que vous n'en avez plus besoin.


A la maison :

Utilisez des lampes basse consommation plutôt que des ampoules à incandescence,
Installez des robinets thermostatiques sur vos radiateurs et un thermostat d'ambiance programmable,
Lorsque vous achetez de l'électroménager, préférez ceux de la classa "A" ou "A+",
Dégivrez régulièrement votre réfrigérateur,
Lavez votre linge à basse température,
Utilisez la touche "ECO" de votre lave linge et de votre lave vaisselle,
Dans la mesure du possible évitez l'usage du sèche linge,
Posez du double vitrage à vos fenêtres,
Faites installer un chauffe-eau solaire,
Isolez vos planchers bas, votre toiture et vos murs,
Installez une VMC (ventilation mécanique contrôlée),
Installez un puits canadien (ou provençal), vous n'aurez pas besoin de climatisation,
Si vos appareils de chauffage ou de production d'eau chaude sont vieux, remplacez-les par des neufs ; ils consomment moins d'énergie,
Faites entretenir régulièrement par un professionnel vos chaudières et autres appareils de ce type,
Coupez systématiquement la veille de vos appareils électriques (chaîne Hi-fi, téléviseur…),
Eteignez la lumière lorsque vous quittez une pièce,
Prenez des douches courtes plutôt que des bains,
Inutile de surchauffer votre appartement, une température de 19° dans les pièces à vivre est suffisante. Un peu moins dans les chambres.


Renseignez-vous auprès de l'ADEME, l'ANAH vos collectivités publiques car il existe de nombreuses aides ou prêts à taux réduit pour la réalisation de certains travaux ou l'achat de certains appareils. De plus un certain nombre de travaux destinés à économiser l'énergie permettent de bénéficier d'un crédit d'impôt s'ils sont réalisés par des professionnels.

Kriss de Niort, le 15/04/2007

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
15 avril 2000 6 15 /04 /avril /2000 05:50

 

Edgeworthie à fleurs d'or - Edgeworthia chrysantha - Edgeworthia papyrifera



L'edgeworthie à fleurs d'or (Edgeworthia chrysantha Syn. Edgeworthia papyrifera) est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des rosales, à l'ordre des myrtales, à la famille des thyméléacées (Thymelaeaceae) et au genre Edgeworthia. Dans la classification phylogénétique l'edgeworthie à fleurs d'or dépend de l'ordre des malvales.

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article