Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2000 4 13 /04 /avril /2000 12:34

 

Glossaire botanique et Glossaire entomologique
Glossaire de mycologie

 

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

 



Capitule

Définition (Botanique)

Un capitule est un ensemble de fleurs regroupées sur un réceptacle commun qui fait penser à une fleur unique (comme la marguerite).


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
13 avril 2000 4 13 /04 /avril /2000 12:32

 

Glossaire botanique et Glossaire entomologique
Glossaire de mycologie

 

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

 



Capillaire

Définition (Botanique)

Qui est fin comme un cheveu.


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
13 avril 2000 4 13 /04 /avril /2000 09:32

 

Buddleia à feuilles de sauge - Buddleja salviifolia



Le buddleia à feuilles de sauge (Buddleja salviifolia Syn. Buddleja aurantiaco-maculata, Lantana salviifolia), est un arbuste angiosperme dicotylédone appartenant à l'ordre des gentianales, à la famille des loganiacées (Loganiaceae) et au genre buddleia (Buddleja). Dans la classification phylogénétique le buddleia appartient à l'ordre des lamiales et à la famille des scrofulariacées (Scrophulariaceae).

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
12 avril 2000 3 12 /04 /avril /2000 20:16

 

Manchot de Humboldt - Spheniscus humboldti



Le Manchot de Humboldt (Spheniscus humboldti) est un oiseau sédentaire vivant en grandes colonies, appartenant à l'ordre des Ciconiiformes, à la famille des Spheniscidae et au genre Spheniscus.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
12 avril 2000 3 12 /04 /avril /2000 18:56

Iris gigot - Iris fétide

Iris fœtidissima



L'iris gigot ou iris fétide (Iris fœtidissima) est une plante angiosperme monocotylédone qui appartient à la sous-classe des Liliidae (qui comprend les liliales et les orchidales), à l'ordre des liliales, à la famille des Iridaceae et au genre Iris.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
12 avril 2000 3 12 /04 /avril /2000 16:32

Copain des chevaux

A la découverte des fils du vent



Copain de…

« Copain de » est une collection éditée par Milan Jeunesse et elle très bien conçue pour les enfants de 7 à 12 ans. Ce sont en fait des guides, comme des encyclopédies, et ils traitent de façon la plus complète qui soit d'un sujet. Il y a de nombreux titres disponibles, chaque volume coûte dans les 22 € et chaque édition est mise à jour régulièrement.

On trouve en autre « Copain des sports » ; « Copain des chiens » ; « Copain des peintres » ; « Copain de la cuisine » ; « Copain des jardins » ; « Copain de l'archéologie »… Il y en a vraiment pour tous les goûts.


Copain des chevaux - A la découverte des fils du vent

« Copain des chevaux - A la découverte des fils du vent » est un livre de Jean-françois Ballereau et Gilles Delaborde. Ce guide sur les chevaux fait 235 pages, il contient de nombreuses illustrations et photos ainsi que des textes simples.

Le prix est de 22.50 €. Il y a dix chapitres que je vais vous détailler brièvement.


Les origines

Ce chapitre s'attarde sur les origines du cheval, sur ces ancêtres, sur le fait de vivre en troupeau, les chefs et les sous-chefs, les amis des chevaux, le vocabulaire du cheval..

C'est un chapitre très intéressant, mon fils l'aime bien car ça présente le cheval, ses origines, comment ils ont d'abord été chassés pour finalement être utilisés par les hommes, et puis ça présente la morphologie du cheval ainsi que le vocabulaire pour le présenter. C'est très intéressant.


Vers un copain à quatre pieds

Ici il est expliqué que le cheval n'est pas un objet mais un animal ! L'enfant découvre que c'est un personnage respectable, ce qui peut lui trotter par la tête, et un tas de choses permettant de découvrir que le cheval est un animal étonnant qui peut être un réel ami pour celui qui s'en occupe et le monte.

Là encore un bon chapitre, intéressant et permettant de découvrir énormément de choses.


En selle

Est abordé ici tout ce qui concerne l'équitation, avec l'équitation d'hier et d'aujourd'hui, les différentes selles existantes, l'équipement nécessaire, les différentes positions du cheval, les différents rênes…

C'est un chapitre surtout conçu pour les enfants qui pratiquent l'équitation, les autres sont peu intéressés.


Du côté des poneys

Après les chevaux, on en apprend ici plus sur les poneys : qui ils sont, comme faire de l'équitation en jouant, la voltige, les jeux avec les poneys..

Mon fils a bien aimé ce chapitre, il a apprécié de découvrir les poneys.


Avoir un cheval

Un cheval se mérite et il est expliqué aux enfants pratiquant l'équitation comment avoir un jour son propre animal, comment s'en occuper, où le loger, comment le nourrir et lui donner à boire…

Là encore c'est un chapitre pour les petits cavaliers, les autres risquent de s'ennuyer un peu !


Un poulain à la maison

Après le cheval : le poulain ! C'est un peu comme le précédent chapitre sauf que cela concerne les poulains et que le contenu est différent mais là encore c'est surtout réservé aux passionnés pratiquant l'équitation.


Tout faire avec les chevaux

Ici sont expliqués les chevauchées, les balades, les sauts d'obstacles, le dressage, les concours, l'art équestre, le monde des courses…

J'ai bien aimé ce chapitre par contre on ne peut pas dire que mon fils ne soit très intéressé, dommage car c'est pas mal.


Travailler avec les chevaux

L'enfant découvre les différents métiers qui peuvent être fait au contact des chevaux : l'éleveur, le palefrenier - soigneur, le vétérinaire, le maréchal - ferrant, l'enseignant, le guide de randonnée.

Enfin un passage qui a plu à mon fils ! Il a découvert des métiers inconnus jusqu'alors et il a été très intéressé.


Les peuples cavaliers

Les cow-boys américains, les gardiens de Camargue, A cheval dans les steppes, les cavaliers du désert sont présentés ici.

Ce chapitre est pas mal, il fait découvrir différents personnages et c'est un passage captivant.


Des plus petits aux plus grands

Ici on découvre les différentes races, les poneys, les chevaux légers, les lourds, leurs robes, leurs tailles, les allures…

C'est un joli chapitre avec plein de belles photos et des explications facilement compréhensibles même pour les néophytes.


Catalogue des chevaux

C'est un chapitre très intéressant avec de nombreuses photos de chevaux et leurs caractéristiques.


Mon avis

« Copain des chevaux - A la découverte des fils du vent » est un très bon livre pour les enfants et adolescents aimant les chevaux, faisant de l'équitation et souhaitant un jour avoir un cheval.


C'est une très bonne idée de cadeau seulement voilà mon fils ne fait pas de cheval, il en a un peu peur et il n'est pas plus passionné que ça par le sujet ! Il aurait cent fois préféré avoir « Copain des chiens » ou « Copain des chats » ! La personne qui lui a offert ce joli livre a cru lui faire plaisir, mais ce n'est malheureusement pas le cas. Mon fils a quand même eu la gentillesse de paraître content quand il a reçu ce livre mais peu après il m'a dit qu'il n'avait pas du tout envie de connaître ce « copain de », le sujet ne lui plaisant absolument pas.

« Copain des chevaux - A la découverte des fils du vent » est pourtant un excellent ouvrage mais je le conseille uniquement aux passionnés des chevaux car ça risque fort de plaire peu de temps aux autres ! Quelques jours après l'avoir reçu mon fils l'avait déjà rangé au fond d'un placard, je doute qu'il n'en sorte avant un bon moment ! Je me demande même si je ne vais pas l'offrir vu qu'il est neuf !

Pourtant il est très bien fait ce livre, il y a de jolies photos et illustrations, les textes sont clairs et pas trop compliqués. Il y a même un glossaire pour les mots difficiles. Mais rien à faire, seuls quelques rares chapitres intéressent mon fils qui délaisse ce « copain de ».

Malgré les réticences de mon fils je ne peux que vous conseiller ce livre car il est vraiment passionnant pour les amoureux des chevaux. On trouve un tas d'informations y compris si l'enfant souhaite avoir un cheval chez lui (et que les parents le souhaitent aussi évidemment). Il y a de nombreux conseils très judicieux et je trouve que c'est un joli livre. Il permet de découvrir de nombreuses races, d'apprendre un tas de choses sur ces majestueux animaux et d'en savoir encore plus.

Si dans votre entourage vous avez un enfant passionné par les chevaux je conseille ce « Copain des chevaux - A la découverte des fils du vent » et je pense que c'est une bonne idée cadeau.


Aimable contribution de Coquinnette

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
11 avril 2000 2 11 /04 /avril /2000 18:43

Le Flambé

Iphiclides podalirius



Le flambé (Iphiclides podalirius) appartient à l'ordre des lépidoptères (papillons), à la famille des papilionidés (qui comporte notamment le machaon, l'alexanor, le porte-queue corse…), à la sous famille des papilioninés (Papilioninae) et au genre Iphiclides.

En savoir plus sur le Flambé

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
11 avril 2000 2 11 /04 /avril /2000 10:08

Flac Anticorrida

 

Vous trouverez ci-dessous un appel de la FLAC Anticorrida

 

Bayonne le samedi 4 août

 

Elargir sans cesse l’espace anticorrida fait partie de nos objectifs prioritaires.

Tous les Basques, Béarnais, Gascons et Landais ne sont pas favorables à cette sinistre corrida que nous combattons, loin s’en faut !

C’est donc tout naturellement, dirons-nous, que des personnes résidant dans l’extrême Sud-Ouest, largement pollué par la tauromachie, ont décidé de nous rejoindre afin d’organiser le combat. Un comité local de la FLAC s’est crée à Bayonne. Le délégué responsable de ce comité et toute son équipe sont déterminés et très motivés. Ils sont prêts à se battre et attendent, bien sûr, que nous les aidions. C’est donc pour cela que la manifestation principale de 2007 sera celle du 4 Août à Bayonne dont le député-maire Jean Grenet n’est autre que le président du groupe d’étude sur la tauromachie et la corrida à l’Assemblée Nationale.

Nous lançons donc un appel à manifester en masse ce jour là. Venez à nos côtés dire « NON A LA CORRIDA ! ».

Il faut que nous fassions de cette journée une date HISTORIQUE et c’est grâce à vous tous que nous y parviendrons.

Vous et nous avons sept mois devant nous pour nous organiser et décider de venir à Bayonne le 4 août 2007. Ce qui serait formidable c’est que dès maintenant vous nous fassiez parvenir vos « Promesses de Participation », [voir ci-dessous]. Cela nous permettrait une mise en place idéale de cet événement et d’en définir les modalités précises que nous vous communiquerons ultérieurement Pouvons nous compter sur vous ?....

RDV : 14h 00 Le Forum (Place à proximité des arènes et de la mairie)


Présence pacifique - Défilé en ville - Prise de parole par les responsables des structures participantes


Contact : Comité FLAC Aquitaine Sud, Jean-Claude Laborde : flac-aquitania.sud@hotmail.fr
Siège FLAC :04 67 37 79 31 / federation@flac-anticorrida.org


Autre date, autre lieu : Nîmes le 26 mai

 

 

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
11 avril 2000 2 11 /04 /avril /2000 09:00

 

Tulipe précocoe - Tulipa raddii (syn. Tulipa praecox )


Photo Tulipe précocoe (Tulipa raddii syn. Tulipa praecox) La tulipe précoce (Tulipa raddii Syn Tulipa maleolens, Tulipa marjoletti) est une plante angiosperme monocotylédone appartenant à la classe des Liliopsida, à la sous classe des Liliidae, à l'ordre des Liliales, à la famille des liliacées (Liliaceae) et au genre Tulipa.

La tulipe précoce était connue auparavant sous le nom de Tulipa praecox, invalidé aujourd'hui, et plus précisément sous Tulipa praecox subsp raddii.

Les sous espèces de Tulipa praecox ont été renommées ainsi :
• Tulipa praecox subsp. didieri est devenue Tulipa didieri,
• Tulipa praecox subsp lortetii est devenue Tulipa agenensis,
• Tulipa praecox subsp billetiana est devenue Tulipa billetiana,
• Tulipa praecox subsp mauriana est devenue Tulipa mauriana,
• Tulipa praecox subsp planifolia est devenue Tulipa planifolia,
• Tulipa praecox subsp platystigma est devenue Tulipa platystigma.

La tulipe précoce est une plante herbacée, vivace, à bulbe, originaire des régions euro méditerranéennes (de la France jusqu'en Iraq). En France la tulipe précoce est présente dans le Sud-ouest et dans le Sud-est.

La tulipe précoce est une espèce devenue rare, protégée sur le plan national (Arrêté du 20 janvier 1982 relatif à la liste des espèces végétales protégées sur l'ensemble du territoire, modifié par l'arrêté du 31 août 1995).

La tulipe précoce croît dans les vignes et les vergers, les pâturages (zones agropastorales), les pelouses thermophiles et les friches. Elle a une préférence pour les sols calcaires, plus ou moins secs et riches en sels minéraux nutritifs (eutrophes). On trouve la tulipe précoce de la plaine (par exemple Entre deux-mer en Gironde), jusqu'à l'étage collinéen, voire montagnard (par exemple pelouses sèches de Maurienne en Savoie).

La tulipe précoce possède un gros bulbe qui produit une tige florale robuste pouvant atteindre jusqu'à 60 centimètres de hauteur.

Photo Tulipe précocoe (Tulipa raddii syn. Tulipa praecox) Les feuilles de la tulipe précoce, plus courtes que la hampe florale, contrairement à la tulipe d'Agen (Tulipa agenensis), sont opposées, plutôt glauques, glabres, larges et légèrement ondulées.

La floraison intervient en mars/avril, parfois en février suivant le climat et l'exposition. La fleur, solitaire, terminale, est portée par une forte tige glabre, dressée. La fleur, hermaphrodite, présente un périanthe à 6 tépales triangulaires. Les tépales extérieurs, acuminés, sont plus grands que les tépales internes dont l'apex est plus arrondi. Le côté externe des tépales présente une couleur rouge verdâtre tandis que la face interne des tépales est rouge vif, avec une tache basale noire bordée de jaune.

Sur une gravure de Matthaeus Merian (22 septembre 1593/19 juin 1650) on peut observer diverses tulipes dont certaines sont appelées Tulipa praecox alba, Tulipa praecox lutea, Tulipa praecox purpurea et Tulipa praecox rubra. J'ai fait une recherche dans ma documentation, certes limitée, mais je n'ai pas trouvé trace de ces spécimens.


Kriss de Niort, le 11/04/2008


Crédit photo :
Photos aimablement offertes par Callyptre77


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
10 avril 2000 1 10 /04 /avril /2000 17:58

Le macareux moine


Comme beaucoup le savent, je suis d'origine bretonne du côté de Perros-Guirec, en Côtes d'Armor. Je souhaite vous faire découvrir un oiseau marin très réputé de cette région : le Macareux Moine. Il représente le logo de la L.P.O. (Ligue de la Protection des Oiseaux) créée en 1912. Cette association gère l'île Rouzic qui accueille de nombreuses espèces d'oiseaux dont les Macareux et qui appartient à la réserve ornithologique des Sept-Iles se situant au large de Perros-Guirec.


Le macareux moine : une espèce en DANGER !

Le Macareux, comme les autres oiseaux de mer d'ailleurs, est menacé de disparition depuis les marées noires et les dégazages illégaux (exemples de naufrages : le Torrey Canyon, l'Amoco Cadiz, le Prestige, l'Erica). Il s'ajoute aussi, malheureusement, les prises accidentelles dans les filets, la diminution de leurs ressources nutritives liées à la pêche industrielle trop importante et la chasse : à la fin du XIXème siècle, les hommes venaient de loin pour chasser et même tirer sur eux juste pour le plaisir. Il n'est aujourd'hui toujours pas à l'abri des DESTRUCTIONS HUMAINES. La population de Macareux située en Bretagne compte entre 240 et 280 couples aujourd'hui pour 10 000 couples en 1950. Au niveau mondial, on compte entre 5 et 7 millions de Macareux Moines. Si vous venez en vacances près de Perros-Guirec, n'oubliez donc pas de visiter la station ornithologique de l'Ile Grande créée par la L.P.O. en 1983. C'est le premier centre de soins français pour les oiseaux mazoutés. Depuis 1992, le Macareux est l'emblème de Terre Neuve et du Labrador au Québec et est aussi la mascotte officielle des jeux d'hiver du Canada.


Comment est le macareux moine ?

Le Macareux Moine, du nom scientifique "Fratercula arctica", est un oiseau de taille moyenne, c'est-à-dire de 30 cm, appartenant à la famille des alcidés : la même que les pingouins. Il se tient droit, bien dressé avec un corps trapu entre 320 et 550g, recouvert d'un manteau noir sur le haut de la tête lui formant une calotte ou une capuche, sur le dos en enveloppant bien les ailes et au niveau du cou se terminant en collier. Le dessus au niveau du ventre jusqu'à l'arrière, les larges joues, le dessus des yeux sont blancs. Il se déplace en se dandinant comme un manchot sur ses petites pattes palmées qui sont jaunes en hiver et rouges en été. D'une envergure de 50 à 60cm environ, il dispose donc de courtes ailes qu'il est obligé de battre très rapidement pour pouvoir se déplacer dans les airs et au ras de l'eau. Ses ailes lui permettent cependant d'être un excellent nageur en lui servant de rames. Ses surnoms "Clown de mer" et "Perroquet de mer" caractérisent son gros bec particulier de forme triangulaire, d'une base bleue foncée entourée de jaune et d'une pointe rouge bien remarquable. En dehors de la période de reproduction, le bec est sombre et plus petit car il perd les plaques ornementales.


L'habitat du macareux moine et sa reproduction

Le Macareux est pélagique, c'est-à-dire qu'il passe la plus grande partie de son temps en haute mer, en Atlantique et en Mer du Nord. En été, on le retrouve au Groenland, en Islande, en Grande-Bretagne, en Irlande, dans le nord-ouest de la France et aussi le long des côtes de la Norvège et de la Russie limitrophe. En hiver, il migre vers le sud jusqu'aux îles Canaries et l'ouest de la Méditerranée La reproduction l'oblige à l'âge d'au moins 4 ans à se rendre sur les côtes insulaires ou continentales rocheuses où il niche en colonies au sommet des falaises, sur les pentes abruptes et herbeuses. A cette période nuptiale, en mai, parfois en juin (pour les colonies les plus au nord) ils se retrouvent en couple sur la même falaise d'année en année. Les couples restent unis, une fois formés. Le Macareux parade en gonflant le torse, en agitant les ailes et en rejetant la tête en arrière pour attirer l'attention de sa compagne. Les deux conjoints entrechoquent leurs becs et hochent de la tête latéralement. L'oiseau creuse à l'aide de son puissant bec et de ses griffes un terrier, ou récupère celui d'un autre animal qui l'a abandonné, dans un secteur herbeux ou sous un rocher. La galerie peut atteindre jusqu'à 4m. Le nid est constitué d'herbes, de feuilles et de plumes. La femelle pond un seul œuf uni, blanc terne et parfois orné de tâches pâles brunes ou mauves. L'incubation est assurée par les deux partenaires pendant environ 39 jours. Le poussin est nourri 5 à 8 fois par jour de petits poissons, crustacés que les adultes stockent dans leur bec. Il reste au nid 5 à 12 semaines ainsi protégé par ses parents Ensuite, les Macareux adultes regagnent la pleine mer et les jeunes quittent alors le terrier et doivent se débrouiller seuls. Ils apprennent rapidement à plonger et à pêcher. Ils peuvent vivre jusqu'à 22 ans.


Le macareux moine chante-t-il ?

Les émissions sonores du Macareux Moine se résument à des grognements plaintifs, étouffés et graves. Ces "cris" sont émis sur les lieux de nidification ; en effet, le Macareux reste silencieux en mer.


Quel est le régime alimentaire du macareux moine ?

Le Macareux Moine pêche sur un rayon de 10km. Il nage à la surface de l'eau puis plonge d'un coup, rapide, et saisit sa proie. Il se nourrit principalement de petits poissons : lançons, harengs, desprats, capelans, maquereaux, merlans, lieus noirs ou jaunes, morues, églefins..... Il mange aussi des crustacés, des mollusques, des vers. Il peut capturer près d'une cinquantaine de poissons qu'il place et conserve en travers de son bec grâce à un dispositif épineux placé sur la langue et le palais et orienté vers l'arrière. C'est cette particularité qui lui permet de retenir sa nourriture tout en poursuivant sa pêche et aussi de nourrir abondamment son petit.


Le macareux moine : un animal à mes couleurs

Le Macareux Moine est l'animal de mes préférences. En effet, il représente très bien mes origines bretonnes et particulièrement la région de Perros-Guirec grâce à son refuge des Sept-îles, et je dois ajouter que je suis passionnée par les oiseaux. J'espère que ce petit "Clown des mers" aura attiré votre attention et que vous aurez une pensée pour tous ces oiseaux, malheureusement, menacés.


Aimable contribution de Joy78

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article