Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2000 7 22 /10 /octobre /2000 08:52

Euphorbes et euphorbiacées

 

Du risque terroriste au préservatif


Photo euphorbia myrsinites euphorbe euphorbiacees
J'ai découvert les euphorbes (famille des euphorbiacées) lors de mes années au lycée agricole de Sainte Livrade (47) et plus particulièrement à l'occasion de la réalisation de mon herbier, exercice obligatoire à l'époque, qui devait nous apprendre à identifier les plantes, leur famille mais aussi à connaître leurs propriétés, leur mode de reproduction et bien d'autres choses encore...

C'est à cette occasion que j'ai découvert les euphorbes et la famille des euphorbiacées, non pas qu'elles m'étaient totalement inconnues, loin de là, mais en fait j'ai découvert une famille de plantes extraordinaires par la richesse incroyable de formes qu'elles peuvent présenter. Comment croire que des plantes si dissemblables puissent appartenir à la même famille...

D'après Pline, l'origine du mot euphorbe viendrait d'Euphorbus, qui était le médecin du roi Juba de Mauritanie et qui aurait découvert le premier certaines vertus des euphorbes. Lors de sa célèbre classification Linné a conservé cette dénomination.

Dans cette famille vous trouvez aussi bien des végétaux ligneux, arbres et arbustes, ces derniers prenant souvent une forme buissonnante souvent hérissés de piquants, des lianes, des plantes succulentes (environ 2000 espèces) souvent confondues avec les cactées (les fameux "candélabres" en sont un exemple), des formes herbacées, celles que nous avons en France, et des euphorbes en forme de boule un peu comme un navet qui pousserait à même le sol...

Des euphorbiacées, il en existe plus de 5000 espèces et elles sont présentes dans pratiquement toutes les parties de monde. Il est bien évident que celles qui vivent dans des milieux arides ont une forme végétative adaptée à la sécheresse et donc un aspect bien différent des euphorbes européennes. Mais des euphorbiacées, vous en avez peut-être chez vous sans le savoir, je vous en parlerai un peu plus loin.

Un peu de botanique

C'est assez technique mais j'ai essayé de donner des explications simples entre parenthèse après chaque mot un peu compliqué. Pour plus de précisions, n'hésitez pas à me contacter. Je vous répondrai dans la mesure de mes connaissances. Vous pouvez aussi consulter le glossaire.

Les euphorbes sont dicotylédones (comme le haricot). Elles possèdent généralement une floraison en ombelles qui porte des inflorescences à leur sommet et un suc laiteux appelé latex. Leur apparence varie beaucoup au fil des jours. Les feuilles disparaissent souvent au fur et à mesure que l'ombelle grandit. Le fruit des euphorbes est généralement une capsule globuleuse formée de 3 loges.

Les fleurs de l'euphorbe, appelées cyathes, ne possèdent ni pétale (on dit qu'elles sont apétales) ni sépale (asépales). Vous avez bien lu, ni pétale ni sépale, le strict minimum, l'androcée et la gynécée. Les fleurs sont le plus souvent d'un vert jaunâtre, disposées, on l'a vu plus haut, en ombelle (ce qui veut dire que les pédoncules partent du même point). Les inflorescences contiennent toutes une seule fleur femelle possédant trois styles (partie allongée de la fleur située entre l'ovaire et le stigmate), entourée de fleurs mâles possédant une seule anthère (ce qui contient le pollen), le tout est situé dans une coupe formée par une bractée (sorte de feuille à la base d'un pédoncule floral) ressemblant à un calice (ressemblant seulement) et portant 4 ou 5 glandes nectarifères souvent cornues. Il faut bien attirer les insectes pollinisateurs (fourmis et abeilles le plus souvent).

Les euphorbes... des plantes très toxiques

Photo euphorbe epurge euphorbiacees Lorsque vous incisez ou vous cassez une tige d'euphorbe, il s'écoule un suc, généralement blanchâtre. Ce suc est très caustique, il contient un produit, l'euphorbone, qui provoque des irritations de l'épiderme et est très dangereux pour les yeux. A ce titre, le plantain évoqué dans mon avis sur les orties, peut être utilisé pour apaiser les irritations. Les peuplades primitives ont souvent utilisé le suc des euphorbiacées pour enduire leurs flèches

Les graines, utilisées jadis comme purgatif, notamment celles de l'euphorbe épurge sont très toxiques. Evitez donc de perpétrer cette pratique

Ici, je ne peux pas passer sous silence la toxicité d'une euphorbiacée très connue, le ricin. Vous avez certainement entendu parler de ricine, terme souvent associé à terrorisme. Cette utilisation doit être prise au sérieux . En effet, si on extrait le principe actif pur de la graine, il est susceptible d'exercer sa toxicité très massivement. La dissémination du poison peut s'effectuer par des aérosols (risques respiratoires) ou en le mélangeant à l'eau, notamment celle du réseau d'eau potable des grandes villes.

Bien que les ruminants évitent de consommer l'euphorbe, les cas d'intoxication et de mort de chèvres ou de moutons ne sont pas rares. Le lait des vaches ayant ingéré des euphorbes serait également toxique...


Les euphorbiacées... et leur usage

Les euphorbiacées possèdent de nombreuses utilisation à travers le monde.

En médecine, elles ont été souvent utilisées comme vésicant ou comme purgatif, pour lutter contre les morsures de serpent, pour traiter la dysenterie, le choléra, la bronchite chronique, les verrues, les rhumatismes, voire la syphilis. Tout ceci n'était pas sans danger et les accidents ont été nombreux.

On m'a rapporté que certaines personnes jetaient du latex dans les rivières pour empoisonner le poisson et pêcher à bon compte… pour ma part, ça ne me donne pas très envie de manger ce poisson…Le ricin, ne produit pas que du poison, bon nombre d'entre nous avons déjà entendu parler de la fameuse huile de ricin aux propriétés purgatives, dont l'usage disparaît progressivement. Et c'est bien heureux… L'huile de ricin possède également des propriétés lubrifiantes utilisées dans l'industrie mais aussi pour fabriquer certaines peintures. L'huile de ricin a longtemps servi par endroits comme huile d'éclairage. L'huile de Carapate ou Karapate, que l'on trouve en Guadeloupe et en Martinique, et qui a pour base l'huile de ricin est largement utilisée comme huile de beauté

Photo euphorbe reveil matin euphorbiacees Une autre euphorbiacée également très utilisée, c'est le manioc. Le manioc se cultive essentiellement pour ses tubercules (racines), qui entrent dans l'alimentation de nombreuses populations africaines. Le tapioca est une fécule que l'on extrait de l'amidon du manioc. Le manioc est la septième culture mondiale en terme de surface cultivée. Ce n'est pas rien ! Le tubercule de manioc contient un poison qui est facilement éliminé par la cuisson, le séchage au soleil, ou la fermentation (rouissage). Le poison est plus important dans l'écorce mais on élimine celle-ci lors de la préparation. Donc, lorsque le manioc est bien préparé, il n'est pas dangereux

Allez encore une euphorbiacée très importante, l'hévéa. Vous y aviez pensé très certainement à cause du latex… L'hévéa est pratiquement la seule source de production de caoutchouc naturel que vous retrouvez aussi bien dans les préservatifs, les gants en latex ou dans les pneumatiques. La domestication et la culture de l'hévéa est très récente puisqu'elle ne date que de 125 ans. Fait remarquable c'est en Asie du Sud-Est (Indonésie, Malaisie, Sri Lanka, Thaïlande, Vietnam, Inde …), qu'il est cultivé, c'est à dire loin, très loin de sa zone d'origine naturelle qui est le Brésil principalement. Tiens, si vous voulez biller, retenez ceci : le caoutchouc vient du mot quechua : "cahutchu", qui signifie "bois qui pleure". Notez par la même occasion que 2500 ans avant JC les Incas connaissaient déjà le caoutchouc… Par contre, la vulcanisation n'a été découverte que bien plus tard.

Une dernière euphorbiacée, Euphorbia Tirucalli plus connue sous le nom d'euphorbe crayon à cause de la forme de ses tiges. Cette plante africaine est utilisée fréquemment comme haie. Pendant la deuxième guerre mondiale il a même été envisagé de produire du caoutchouc à partir de celle-ci. Ceci est anecdotique certes. Par contre une étude publiée en 1980 a démontré que cette euphorbe pourrait être cultivée pour la production énergétique. Les tiges coupées et broyées permettraient d'obtenir à partir du latex une centaine de barils d'hydrocarbure annuellement par hectare. Et ce n'est pas tout, du papier pourrait être fabriqué à partir des fibres issues du broyage ainsi que des résines diverses. Je n'ai jamais entendu parler de mise en œuvre sur le terrain, c'est bien dommage.

Voir la suite

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article

commentaires

Foise 16/03/2008 12:09

Le manioc est une euphorbe on en apprend des choses chez toi !

Kriss de Niort 16/03/2008 14:13

Une euphorbiacée, pas une euphorbe...

Foise 16/03/2008 12:06

Eh ben voilà, j'ai demandé euphorbe à google et j'arrive ici mais tu n'as pas de photos qui ressemblent de près ni de loin aux miennes. Je vais les publier et tu verras. Ne te précipites pas elles ne sont pas prêtes. Avant il faut que je lise ton article.

MyWay666 22/10/2007 16:04

l'e-Forbes c'est pour s'enrichir ?

OK, je sors... =====>>

iris 22/10/2007 15:42

j'en ai planté la semaine dernière je les trouvais jolies mais ne savais pas leur nom j'ai donc appris bcp ici bisous merci pour ton passage chez moi je reviendrai chez toi a bientot /IRIS

Kriss de Niort 22/10/2007 16:00

Tu seras toujours la bienvenue :)

John Walsh 01/04/2007 21:07

Votre article est fort intéressant, merci. J'essaie de voir plus claire parmi les espèces françaises et je suis surpris de lire que les euphorbes n'ont pas de sépales quand la forme des sépales est un critère récurrent pour Gaston Bonnier (Flore portative de la France...). La détermination a évolué depuis Bonnier ?

Kriss de Niort 01/04/2007 21:23

Et oui il a beaucoup de confusion au niveau des cyathes.
Je te conseille cette page pour y voir plus clair... : http://www.tela-botanica.org/page:cyathium
Merci de ton passage