Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2000 4 12 /10 /octobre /2000 09:58

Le glaïeul des moissons - Gladiolus italicus



Le glaïeul des moissons appelé également glaïeul d'Italie (Gladiolus italicus syn Gladiolus segetum) est une plante angiosperme monocotylédone appartenant à l'ordre des Asparagales ou des liliales suivant la classification, à la famille des iridacées (Iridaceae) et au genre glaïeul (Gladiolus).

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
11 octobre 2000 3 11 /10 /octobre /2000 13:44

 

Le mûrier à papier

Broussonetia papyrifera



Le mûrier à papier (Broussonetia papyrifera Syn. Morus papyrifera, Papyrius papyriferus), connu également sous les noms de mûrier d'Espagne, papyrier ou mûrier de Chine est un arbre angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des hamamélidés (Hamamelidae), à l'ordre des Urticales, à la famille des moracées (Moraceae) et au genre Broussonetia. Dans la classification phylogénétique le mûrier à papier dépend de l'ordre des rosales.

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
11 octobre 2000 3 11 /10 /octobre /2000 08:55

 

Arbre de Judée – Gainier

Cercis siliquastrum



L'arbre de Judée, appelé également "gainier" ou "bouton rouge" (Cercis siliquastrum) est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des Rosidae, à l'ordre des Fabales, à la famille des césalpiniacées (Caesalpiniaceae) et au genre cercis. Dans la classification phylogénétique, l'arbre de Judée appartient à la famille des fabacées (Fabaceae), et à la sous-famille des césalpiniacées (Caesalpiniaceae).

Outre Cercis siliquastrum, le genre cercis comprend notamment les espèces suivantes : Cercis arizonica, Cercis californica, Cercis canadensis, Cercis chinensis, Cercis chingii, Cercis chuniana, Cercis dilatata, Cercis ellipsoidea, Cercis florida, Cercis funiushanensis, Cercis georgiana, Cercis gigantea, Cercis glabra, Cercis griffithii, Cercis hebecarpa, Cercis japonica, Cercis latissima, Cercis likiangensis, Cercis mexicana, Cercis nephrophylla, Cercis nitida, Cercis occidentalis, Cercis orbiculata, Cercis pauciflora, Cercis pubescens, Cercis pumila, Cercis racemosa, Cercis reniformis, Cercis siliquastrum, Cercis siliquosa, Cercis spokanensis, Cercis texensis, Cercis yunnanensis...

Il existe plusieurs variétés de Cercis siliquastrum. Je vous en livre quelques-unes : Cercis siliquastrum "Alba", qui produit des fleurs blanches, Cercis siliquastrum "Bodnant" aux fleurs pourprées, Cercis siliquastrum "Flora-Plena" qui produit des fleurs doubles, Cercis siliquastrum "Penduliflora": qui produit de jolies grappes pendantes comme son nom l'indique, Cercis siliquastrum "Rubra" aux fleurs rose foncé, Cercis siliquastrum "Sterilis" qui a la propriété de ne pas produire de gousses.

L'arbre de Judée est une plante vivace rustique (il supporte des températures jusqu'à -15°C.) des régions tempérées, qui croît en Europe et en Asie mineure. Son port est généralement étalé, assez désordonné, et présente un tronc souvent penché et tourmenté, avec une écorce qui se gerçure avec l'âge, et des branches tortueuses. L'arbre de Judée peut vivre jusqu'à une centaine d'années et à son apogée il ne dépasse guère 15 mètres de hauteur.

L'arbre de Judée est caractérisé par l'apparition de ses fleurs qui précèdent la foliation. Les fleurs, généralement roses, parfumées et méllifères, poussent directement sur le tronc et les branches âgées de deux ans et plus. On dit que c'est un arbre "cauliflore". La floraison a lieu en mars/avril/mai.

Les fleurs, hermaphrodites, de l'arbre de Judée sont papilionacées (normal puisqu'il s'agit d'une fabacée ou légumineuse) et groupées par bouquets (racèmes simples) de 5 à 10 unités en moyenne. Les fleurs, courtement pédicellées sont formées de 5 pétales, 3 supérieurs courts et 2 inférieurs plus grands et de 10 étamines.

La pollinisation de l'arbre de Judée est entomogame (effectuée par les insectes). Le fruit est une gousse plate (sauf bien évidemment pour Cercis siliquastrum "Sterilis"), pendante, visible vers juillet/août, qui mesure une dizaine de centimètres et qui possède une couleur brun rouge. Ces gousses restent en place après la chute automnale des feuilles. La dissémination des graines est barochore.

Les feuilles de l'arbre de Judée sont caduques, alternes et apparaissent après la floraison. Les feuilles sont rondes, cordées à leur base, de couleur bronze à l'état jeune puis vert bleuâtre et mesurent de 5 à 12 centimètres.

Au jardin, l'arbre de Judée se plante généralement en automne (vous connaissez certainement l'adage suivant : à la sainte Catherine, tout arbre prend racine), dans un endroit ensoleillé ou à mi-ombre et abrité des vents froids qui pourraient nuire à la floraison. Le sol doit être riche et humifère, neutre ou calcaire de préférence, même si l'arbre de Judée peut croître en sol légèrement acide. La terre doit être bien drainée et profonde afin de faciliter l'enracinement. Lors de la plantation, tenez compte du futur étalement de votre arbre de Judée car il n'est pas aisé à transplanter.

La croissance de l'arbre de Judée est assez lente, sauf les premières années. Armez vous de patience car la première floraison n'interviendra qu'au bout de 4 à 5 ans. L'arbre de Judée supporte les tailles, de préférence après la floraison.

La multiplication peut s'effectuer à partir de graines, mais également par boutures de 30 centimètres de rameaux aoûtés. Outre les cochenilles, l'arbre de Judée ne possède pas d'autres ennemis.

En allemand, arbre de Judée se dit : Judasbaum, en anglais : Judas-tree ou love-tree, en italien : albero di Giuda ou siliquastro et en néerlandais : judasboom.




Kriss de Niort, le 03/09/2007

 

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
11 octobre 2000 3 11 /10 /octobre /2000 08:18

 

Le genre Broussonetia


Le genre Broussonetia regroupe des arbres ou arbustes angiospermes dicotylédones appartenant à la sous classe des hamamélidés (Hamamelidae), à l'ordre des urticales et à la famille des moracées.

Le genre broussonetia a été nommé ainsi en hommage à Pierre Marie Auguste Broussonet, naturaliste et médecin français, né le 19 janvier 1761 à Montpellier et mort le 27 juillet 1807.

Le genre Broussonetia comprend notamment les espèces suivantes

• Broussonetia ancolana,
• Broussonetia billardii,
• Broussonetia brasiliensis
• Broussonetia cordata
• Broussonetia cucullata
• Broussonetia dissecta,
• Broussonetia elegans,
• Broussonetia greveana,
• Broussonetia harmandii,
• Broussonetia integrifolia,
• Broussonetia kaempferi,
• Broussonetia kasii,
• Broussonetia kazinoki (syn. Broussonetia monoica, Broussonetia sieboldii, Papyrius karinoki) endémique du Japon, de la Chine et de la Corée
• Broussonetia kurzii endémique du Bhutan, du nord est de l'Inde, du Laos, du nord du Myanmar, de la Thaïlande et du Vietnam,
• Broussonetia lusoniensis,
• Broussonetia luzonica,
• Broussonetia maculata,
• Broussonetia nana,
• Broussonetia navifolia,
• Broussonetia papyrifera : plus connu sous les noms de Mûrier d'Espagne, Mûrier à papier ou encore Mûrier de Chine,
• Broussonetia plumerii,
• Broussonetia pygmaea,
• Broussonetia rugosa,
• Broussonetia rupicola,
• Broussonetia spathulata,
• Broussonetia tertiaria,
• Broussonetia tinctoria,
• Broussonetia xanthoxylon,
• Broussonetia zeylanica.

Si la liste est incomplète ou s'il y a des synonymes ou des erreurs, merci de m'en faire part.

Kriss de Niort, le 11/10/2007

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
11 octobre 2000 3 11 /10 /octobre /2000 06:57

 

Vidéo - Loutre de rivière

 





Voici une petite vidéo en complément de mon article sur la loutre de rivière.


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
10 octobre 2000 2 10 /10 /octobre /2000 19:56

 

Lupin des jardins (Lupinus polyphyllus)


Le lupin des jardins (Lupinus polyphyllus) est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des Rosidae, à l'ordre des Fabales, à la famille des fabacées (Fabaceae), à la sous famille des Faboideae à la tribu des Genisteae et au genre Lupinus.

 

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
10 octobre 2000 2 10 /10 /octobre /2000 19:02

 

Comment construire un terrarium


Je vais vous présenter un tutorial que j'ai créé moi-même dans le but d'aider les enseignants à se lancer dans un projet tel que les élevages en classe (ou autres passionnés). Pour cela, et pour en commencer un, il vous faudra trouver l'enceinte d'élevage.


Problème :

Ce matériel est généralement couteux et fragile ce qui peut empêcher son utilisation en classe. De plus, les terrariums sont difficilement transportables à cause du poids non négligeable. Bien entendu, ici n'est pas fait de généralité et certaines enceintes sont très bien adaptées mais restent relativement chères à mes yeux !


Solution :

Utiliser du matériel simple et créer un bac d'élevage à moindre coût. En comptant le matériel mis à ma disposition, la totalité de la construction m'aura coûté environ 30 euros contre une centaine pour la même taille de terrarium dans un magasin spécialisé. Cette batterie d'élevage (3 divisions) est entièrement réalisée en bois et moustiquaire et est, de ce fait, très facilement déplaçable vu sa légèreté.


Tutorial


Matériel nécessaire :

- 8 lattes en bois 20 X 20 mm d’environ 2m (celles-ci seront coupées par la suite)
- 2 plaques de contreplaqué d’environ 40 X 50 cm
- 1 plaque de contreplaqué d’environ 105 X 45 cm
- 8 coins métalliques
- 6 charnières en aluminium de 15 X 20 mm
- 3 serrures magnétiques
- Environ 5 m de moustiquaire

Tout ce matériel se trouve très facilement dans un Brico ou autre magasin de bricolage et à un prix très raisonnable. Le matériel choisi varie en fonction de votre budget, vous pouvez en avoir pour 25 euros comme vous pouvez en avoir pour 45, cela dépendra de votre portefeuille !


1ère étape :

Comme vous n’aurez pas besoin d’un terrarium de 2m, il vous faudra découper les lattes de manière à obtenir 4 lattes d’environ 105 cm (pour la longueur) et 8 lattes d’environ 40 cm et 8 lattes d’environ 50 cm. Il devrait normalement rester assez de lattes pour construire les portes qui permettront l’ouverture et la fermeture des cages.




2ème étape
:

C’est le moment de l’assemblage. Pour cela, il faudra construire l’armature. Nous utiliserons donc 2 lattes de 105 cm et 2 lattes de 40 cm que l’on assemblera de manière à former un cadre de fenêtre. Vous devrez réitérer cette opération une deuxième fois pour avoir deux cadres identiques.




3ème étape
:

Comme les lattes de 105 cm sont de grande taille et ne sont pas utiles pour un terrarium de Phasmes, nous diviserons celles-ci en 3 parties de manière à récupérer non pas un mais trois terrariums d’un coup. Pour effectuer cette étape, il vous faudra diviser en 3 parties d’environ 35 cm. Après avoir divisé les deux cadres en trois parties, il faudra y installer deux lattes supplémentaires de 40 cm aux alentours de 35 cm et de 75 cm (les lattes extérieures étant déjà posées). Cela vous donnera la base des 3 futurs terrariums.



Il faut maintenant attacher les deux cadres ensemble. Pour cela, il faudra utiliser les lattes de 50 cm.




Pour attacher correctement les différentes lattes, il est préférable d’utiliser des vis à bois car les clous ont tendance à fendiller le bois et il est alors difficile de pouvoir récupérer son erreur. Il est également indispensable de placer aux 8 sommets de la construction des coins en métal comme ci-dessous :



Ces coins vous permettront d’avoir une structure solide et qui pourra être déplacée très facilement sans l’abîmer. De plus, ils vous permettront de garder la structure totalement stable de manière à ce qu’elle repose correctement sur un plan horizontal. Cela vous permettra d’avoir 3 terrariums dont l’espace permettra d’accueillir n’importe quel type de Phasme. Comme vous pouvez le voir sur la photo, les lattes de 50 cm vous donneront la hauteur, les lattes de 40cm la largeur et celles de 105 cm la longueur.




4ème étape
:

En général, les Phasmes aiment les endroits aérés mais également humides. Pour allier les deux, il suffira de disposer la plaque de contreplaqué de 105 X 45 cm sur une des plus grandes faces de la structure (c'est-à-dire une face qui fait 105 X 45 cm). Pour la placer et la fixer, de simples clous suffiront, la plaque de contreplaqué étant très mince. En disposant cette plaque, nous pourrons garantir une très bonne stabilité de l’enceinte et aussi procurer un fond sur lequel on viendra déposer du sable, de la tourbe ou du papier sopalin. Cela donnera un petit plus d’esthétique et permettra également d’amener un peu d’humidité dans la cage.




5ème étape
:

Il faut maintenant délimiter les parois de chacun des box. Pour cela, il faudra utiliser 2 plaques d’environ 40 X 50 cm. Vous verrez rapidement qu’il vous est difficile d’emboîter correctement ces deux plaques ; pour y arriver, une petite découpe dans chaque coin des deux plaques s’impose pour arriver à un modèle comme le suivant :


Comme la grande plaque de contreplaqué, quelques clous suffiront à fixer ces deux morceaux. Le but premier étant de séparer les différents box, nous nous occuperons des éventuelles fuites d’un terrarium à l’autre aux étapes suivantes. Voici le résultat que vous devriez obtenir à ce stade-ci :




6ème étape :

Cette étape consiste à placer de la moustiquaire sur les différentes faces de la construction, c’est la partie la plus simple. Pour l’appliquer, rien de plus simple, il vous suffit de l’étendre sur chaque face et de l’attacher avec de simples agrafes comme les images qui suivent :




Il vous faudra ensuite appliquer ce système à l’entièreté de l’enceinte sauf pour une face qui servira à installer les portes à charnières. Faites attention à tendre correctement la moustiquaire de manière à ne pas avoir des endroits trop lâches sur la surface. Voici différentes photos décrivant les parties à recouvrir :
Après avoir recouvert la partie supérieure de l’enceinte, passez à la partie latérale qui se trouvera placée vers le mur :




Passez maintenant à la couverture des deux côtés :




7ème étape
:

Nous passons maintenant à la fabrication des portes. Pour cela, vous aurez besoin de construire 3 cadres d’environ 33 cm sur 48 cm. Il vous faut retirer au moins deux cm par mesure (au départ 35 X 50) tout simplement pour éviter le frottement avec les autres portes et le sol.



Pour la construction de ces portes il vous faudra utiliser les restes de bois qui n’ont pas encore été utilisés. Normalement, il devrait vous en rester une assez bonne quantité pour effectuer l’élaboration des portes. Pour fixer les portes vous devrez utiliser les charnières en aluminium de 15 X 20 mm :



Vous devrez également utiliser un moyen de fermeture si vous ne voulez pas voir vos protégés se promener en dehors de leur terrarium. Pour cela, l’utilisation de fermetures magnétiques se révèle être d’une grande utilité. Vous pourrez les placer comme une serrure et une simple pression vous permettra d’entrouvrir les portes des cages. Très simple et très pratique :



Après avoir placé le système de fermeture, vous n’aurez plus qu’à finir le travail en plaçant la moustiquaire sur les cadrans en bois des portes. Vous aurez ainsi une enceinte totalement imperméable aux fuites.

Voilà ce que vous devriez obtenir à la fin de cette opération :



Il ne vous reste plus qu’à finaliser tout ça en rajoutant du substrat dans le fond des terrariums et en fabriquant un porte-bouteille pour les plantes qui nourriront les Phasmes. Voici comment procéder :

Pour commencer, et pour éviter des pertes d’eau malencontreuses, il vous faudra appliquer du plastifiant dans le fond du terrarium. Cela vous permettra d’y déposer de la terre, de la tourbe ou du sable sans que le bois n’absorbe l’humidité.

Placez le plastifiant :

 

Placez un porte-bouteille dans le fond (deux bouts de bois cloués suffiront) :



Voila le résultat :



Maintenant, il ne vous reste plus que le choix du substrat :




Vous avez maintenant terminé votre terrarium à Phasmes. Ce terrarium, vu sa grande taille, pourra accueillir tous les types d’espèces, quelles qu’elles soient.

Vous pourrez également l’utiliser pour d’autres types d’Insectes comme les Papillons, Les Mantes religieuses, les Grillons, etc. Cette construction permet donc d’accepter de nombreux animaux différents. Maintenant, cette fabrication maison n’est pas la seule valable et d’autres matériaux peuvent également être utilisés pour une telle enceinte. Le verre peut aussi être une alternative mais plus compliqué à travailler.

Aimable contribution de Michael Berra

Visitez son site :
 Face à Phasme

Repost 0
Published by Michael Berra - dans Autre
commenter cet article
10 octobre 2000 2 10 /10 /octobre /2000 09:14

 

Cautleya en épi - Cautleya spicata



Le Cautleya spicata (syn. Roscoea spicata ou Cautleya robusta) est une plante angiosperme monocotylédone appartenant à la sous classe des zingibéridés (Zingiberidae), à l'ordre des Zingibérales, à la famille des zingibéracées (Zingiberaceae) et au genre Cautleya.

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
9 octobre 2000 1 09 /10 /octobre /2000 16:40

 

Amiral blanc - Limenitis arthemis arthemis



L'amiral blanc (Limentis arthemis arthemis Syn. Limenitis arthemis arthemis Basilarchia arthemis arthemis) est un papillon rhopalocère appartenant à l'ordre des Ditrysia, à la super famille des Papilionidés (Papilionoidea), à la famille des Nymphalidés (Nymphalidae), à la sous famille des Limentidinae, à la tribu des Limenitidini et au genre Limentis (ou Basilarchia).

En savoir plus sur l'Amiral blanc 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
9 octobre 2000 1 09 /10 /octobre /2000 11:33

 

Condor des Andes

Vultur gryphus



Le condor des Andes (Vultur gryphus) est un rapace diurne appartenant à l'ordre des Ciconiiformes, à la
famille des cathartidés ou vautours du nouveau monde (Cathartidae) et au genre Vultur.

 

Cet article a été transféré sur le forum de Faaxaal

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article