Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2000 4 23 /03 /mars /2000 17:29

Brèves de Mars 2007


Je mettrai ici des informations reçus dans mes courriels et qui faute de temps ne feront pas l'objet d'articles spécifiques. Si vous avez des informations que vous jugez intéressantes, mettez-les en commentaires et je les rajouterai dans l'article.


Eléphants
L'Afrique du Sud a trop d'éléphants. Leur nombre est passé de 8.000 à 20.000. Les autorités envisagent de nouveaux abattages. Quand on compare ce chiffre à ceux du début du siècle, même s'ils sont peu fiables, on peut s'étonner qu'un si petit nombre d'éléphants soit jugé "trop nombreux". La raison en est très simple, c'est que leur habitant naturel a vu sa surface diminuer dans des proportions considérables

Rhinocéros de Sumatra
Pendant que l'Afrique du Sud envisage l'abattage d'éléphants, l'Indonésie s'apprête à accueillir une rhinocéros de Sumatra né en captivité aux Etats Unis. L'animal sera ensuite transféré sur l'île de Sumatra. Cette espèce de rhinocéros est particulièrement en danger.

Propithèques couronnés
Le parc zoologique de Paris à Vincennes a vu la naissance de deux propithèques couronnés. Ce sont des lémuriens, en voie d'extinction originaires de Madagascar dont il n'existerai qu'une vingtaine de représentants en captivité.

Essais d'OGM
Le ministère de l'agriculture et de la pêche a ouvert sur son site une consultation en ligne au sujet de l'expérimentation en plein champ de plantes génétiquement modifiées. Au même moment, un nouveau collectif, "Alerte OGM" vient de voir le jour sous l'égide d'associations écologistes et de la Confédération paysanne.

Parc Amazonien
La France compte un parc national supplémentaire. Le parc amazonien. Situé en Guyane, il s'étend sur plus de 12 millions d'hectares.

Voiture propre
Honda a mis au point une voiture qui fonctionne avec une pile à combustible. Elle sera présentée au salon de genève. On ne connait pas encore le prix, mais ça ne devrait pas tarder. Elle n'a rien à envier aux autres voitures : autonmie 570 km et vitesse de pointe 160 km/h.  Bientôt plus de carburants ni de biocarburants ?

Du mieux pour la forêt
D'après la FAO le rhytme de déforestation serait en baisse dans le monde. Entre 2000 et 2005 ce sont tout de même 20.000 hectares de forêt qui ont disparu chaque jour. La déforestation touche principalement L'Amérique du sud et l'Afrique.


28 millions d'euros
28 millions d'euros, c'est l'amende que la Commission européenne souhaite infliger à la France pour la pollution au nitrate des eaux de Bretagne.
Dans sa grande mansuétude la Commission européenne a accordé un sursis à la France en raison de la présentation de dernière minute d'un plan pour remédier à cette situation. Ce plan a intérêt à être efficace, car la Commission européenne pourrait bien transmettre le dossier à la Cour européenne de justice et l'amende pourrait bien tomber, éventuellement révisée, et en plus elle est assortie d'une astreinte journalière de 118.000 euros.
Cette pollution ne date pas d'hier, et si mes souvenirs sont bons le France a déjà été condamnée pour ces mêmes faits ou des faits similaires il y a quelques années. Il faut dire que compte tenu de l'activité agricole bretonnes, les taux de nitrate dans l'eau sont très élevés. D'après la Commission européenne (non contesté par la France semble-t-il) une dizaines de rivières bretonnes qui alimentent les réseaux d'eau potable présentent un taux de nitrates supérieur à 50 mg par litre.

A la veille de la journée mondiale de l'eau il n'y a pas de quoi se glorifier !


Grizzly
Le grizzly ne fait plus partie de la liste des animaux protégés dans le parc national de Yellowstone qui s'étend sur trois états des Etats Unis d'Amérique (l'Idaho, le Montana et le Wyoming). Selon les responsables du parc, la population des grizzlys s'est reconstituée à un niveau satisfaisant, autorisant sa sortie de la liste des animaux protégés du parc. Il est fort à parier que la chasse au grizzly va reprendre sous peu dans ces 3 états.

Clonage
Des scientifiques Sud-Coréens auraient réussi à clôner une louve, ce qui constituerait une première. Information à prendre avec des pincettes, car il faut garder à l'esprit que le professeur coréen Hwang Woo-suk a été accusé non seulement de graves fautes éthiques mais aussi de fraude scientifique à l'occasion de piblications sur le clonage humain.


Nuit de la chouette - 31 mars 2007
La Nuit de la chouette en est à son 7ème anniversaire. Elle est organisée par la Fédération des Parcs naturels régionaux de France et la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux).
Renseignez vous, car un peu partout près de chez vous des activités sont organisées autour de ce thème. Les chouettes étant des animaux plutôt nocturnes, prenez des vêtements chauds et une lampe de poche. Plus de 400 ateliers ou sorties sont organisées par diverses associations.
Le but de la journée de la chouette (et des hiboux) est de sensibiliser le public afin de faire mieux connaître ces oiseaux et les graves menaces qui pèsent sur leur population.



Kriss de Niort

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
22 mars 2000 3 22 /03 /mars /2000 19:08

La rivière

Questions réponses


A l'occasion de la 15ème journée mondiale de l'eau je vous suggère ce résumé de livre aimablement fourni par Coquinnette. Bonne lecture.


Questions - Réponses 3-6 Ans


Questions - Réponses
est une collection des éditions Nathan faite pour répondre aux questions que se posent les plus jeunes. Nathan sait bien en effet que dès 3 ans les enfants commencent à poser beaucoup de questions, souvent farfelues, et pour nous aider à y répondre à été conçue cette collection très pratique et très claire.

La couverture est souple, le format est de 23 x 27 cm et il y a une trentaine de pages. Chaque page contient un titre, une illustration centrale, et de chaque côté de l'illustration des questions avec en dessous la réponse. Voici quelques titres : le corps ; la ville ; l'eau, la terre, l'air, le feu ; toute une journée ; les bébés animaux ; la ferme ; ma maison ; mes animaux familiers…


La rivière

Le texte est de Valérie Videau et les illustrations sont de Danièle Schulthess. Ce livre a été publié pour la première fois en 1995 mais il a été réédité depuis. Le prix est d'environ 5 €. Je vous présente ci-dessous les différents chapitres.


Le grand voyage de le rivière
La rivière aime les voyages c'est pour cela qu'elle part souvent d'une montagne et coule sans s'arrêter jusqu'à la mer. L'enfant apprend ce qu'est une rivière, où elle va, ce qu'est l'eau douce, comment se forme un lac et pourquoi il y a des cascades.

Sur les rives
Tout n'est pas calme autour de la rivière car il y a deux rives et sur celle-ci il peut y avoir des animaux. L'enfant apprend ce que mange un martin-pêcheur, pourquoi le héron a un long bec, à quoi servent les terriers, qui habite dans cette petite hutte en roseau et pourquoi la libellule a de gros yeux.

A la surface de l'eau
Il n'y a pas que sur les rives qu'on trouve de la vie, sur la surface de l'eau vit pleins de choses. Mais qu'est-ce qui fait des ronds sur l'eau ; quel est cet insecte qui marche sur l'eau, comment les fleurs peuvent pousser dans l'eau, à quoi servent les branches sur la rivière ou encore quel est cet oiseau qui court sur l'eau.

Dans le courant
L'eau c'est le royaume des poissons, mais : Pourquoi donc la truite arbore des taches noires ; à quoi servent les nageoires des poissons ; pourquoi le corps des poissons est glissant ; à quoi ressemble le petit de la grenouille ; pourquoi certains poissons sautent au dessus de l'eau.

Au fond de l'eau
On trouve un peu de tout : des cailloux, des coquillages, des bébés. Mais maman, dis : que fait le poisson avec sa bouche ouverte ? ; c'est quoi ce serpent au fond de l'eau ?, y a-t-il des coquillages dans les rivières ?, que portent les écrevisses sur leur dos et pourquoi un oiseau marche t'il sur l'eau ?.

Les inondations
Quand il pleut beaucoup il faut faire attention car l'eau peut déborder. Le jeune lecteur comprend avec cette partie ce qui peut faire déborder une rivière, si c'est dangereux, ce que peut faire l'hélicoptère des sauveteurs, comment part le trop plein de l'eau et si on peut empêcher une inondation.

La rivière en danger
Il ne faut pas faire n'importe quoi près des rivières car elles sont fragiles et y jeter les déchets peut être dangereux. D'ailleurs : qu'arrive t'il quand l'eau est sale, qu'est qui pollue, comment voit t'on que l'eau est polluée, peut on nettoyer l'eau et peut on surveiller la santé de l'eau.

Ponts, écluses et barrages
La rivière est très pratique car on peut plonger dedans, naviguer à sa surface et rouler au dessus. L'enfant découvre pourquoi on construit des grands murs, à quoi servent les portes dans l'eau, comment un pont peut tenir au bord de l'eau, ce qu'est un canal et pourquoi un pont peut être coupé en deux.

De l'eau pour tous les jours
Avant de venir jusqu'à nous, l'eau traverse un paquet de kilomètres ! L'enfant découvre d'où vient l'eau de robinet, si elle est assez propre, comment elle arrive jusqu'à nos maisons, où elle va ensuite ou à quoi servent les jets d'eau dans les champs.

Les métiers de la rivière
Grâce à l'eau on peut en faire des choses et l'enfant découvre ce qu'il y a dans les bassins, où vont les péniches, comment l'eau peut faire de l'électricité ou encore si l'eau sert à fabriquer des choses.

Un après-midi au bord de la rivière
La rivière offre des loisirs pour tous les goûts et voici les questions posées : comment le pêcheur attrape t'il les poissons, peut on se baigner partout dans une rivière, pourquoi les personnes faisant du canoë portent t'elles un gilet, peut on voyager sur les rivières et que font les personnes là dans ces bateaux (cette dernière est en rapport avec l'illustration, ce sont en fait des personnes faisant une course d'aviron).

Activités
Sur la page de gauche, l'enfant apprend comment construire un barrage et à droite comment fabriquer un voilier.


Mon avis

C'est un livre complet pour les plus jeunes, ludique et agréable à feuilleter pour tous les enfants dès 3 ans. "La rivière" est un ouvrage très instructif avec de très jolies illustrations qui sont bien dessinées et très ressemblantes. Les questions sont claires, faciles à comprendre comme les réponses et c'est un livre qui n'est pas compliqué du tout.

"La rivière" apprends aux jeunes lecteurs ce qu'est une rivière et énormément de choses la concernant. Ça ne se limite pas à la rivière, ça parle beaucoup de ce qui s'y rapporte, de ce qui y vit dedans ou à côté comme les animaux qui s'y trouvent.

En douceur, l'enfant apprend les dangers de la pollution, comment faire pour ne pas polluer et où va l'eau de tous les jours. Il est aussi très intéressant pour l'enfant de découvrir les métiers se rapportant à la rivière.

La partie activités est sympathique, un peu courte car seulement deux activités sont proposées mais c'est déjà bien et surtout elles sont assez faciles à réaliser. Avec mon aide mon fils avait réussit sans problème à faire le voilier, et il était vraiment content d'y être arrivé.

Je trouve que "La rivière" est un excellent livre que je conseille pour tous les enfants à partir de 3 ans. Il est vraiment bien conçu et je connais plusieurs petits bouts qui ne se lassent pas de le lire et relire. Par contre, à partir de 6 ans, ce livre ne répond plus aux attentes des enfants car il est vraiment fait pour les plus jeunes, de 3 à 6 ans. Au dessus, il y a sûrement d'autres ouvrages plus complets.

"La rivière" est une bonne idée de cadeau que je vous recommande pour tous les petits curieux (et curieuses). Il mérite bien sur 5 étoiles.


Aimable contribution de Coquinnette

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
22 mars 2000 3 22 /03 /mars /2000 17:18

Pétition pour l'eau


En complément à l'article publié hier, je vous propose de signer cette pétition.

 

22 mars : Journée Mondiale de l'Eau

Aujourd'hui, plus d'un milliard de personnes
n'ont pas accès à l'eau potable.



L'eau non potable est la première cause de mortalité dans le monde. Chaque minute,
15 personnes dans le monde meurent d'une maladie provoquée par l'eau insalubre,
soit 22 000 morts par jour.

"En signant la pétition,
je m'engage aux côtés de
SOLIDARITES pour demander aux responsables politiques l'accès à
l'eau potable pour tous"


Cette pétition sera remise au Président de la République,
au Président de la Commission Européenne ,
et au Secrétaire Général des Nations Unies.


Si vous avez déjà signé...
Merci de faire passer ce message à votre entourage : Informer c'est aussi agir.


Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
22 mars 2000 3 22 /03 /mars /2000 16:41

Bignone - Campsis radicans



La bignone (Campsis radicans syn. Bignonia radicans, Tecoma radicans) est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des Asteridae, à l'ordre des Scrophulariales, à la famille des Bignoniacées (Bignoniaceae) et au genre Campsis. Dans la classification phylogénétique la bignone dépend de l'ordre des Lamiales.
Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
21 mars 2000 2 21 /03 /mars /2000 19:11

24 mars 2007


J'ai déjà lancé cet appel il y a quelques jours, mais une piqûre de rappel ne fait pas de mal

Samedi 24 mars 2007, plus de 50 associations de défense des animaux défileront ensemble pour faire entendre leurs revendications et interpeller les candidats à l’élection présidentielle. Cette manifestation unitaire, la plus importante de ces dix dernières années, se fera en présence de plusieurs présidents d’associations, notamment Brigitte Bardot, Allain Bougrain Dubourg, Reha Hutin…

Ce collectif de quelques 50 associations défilera le 24 mars prochain à partir de 14h00 pour dénoncer d’une seule et même voix les comportements révoltants que subissent chaque jour les animaux : expérimentation animale, chasse, conditions de captivités, combats d’animaux, abandons et maltraitance…

Désireuses d’installer le débat sur la condition animale au sein de la campagne présidentielle, les représentants et bénévoles des associations présenteront, lors de cette manifestation, une véritable profession de foi en faveur des animaux à laquelle chaque présidentiable pourra adhérer.

Selon Brigitte Bardot, présidente de la Fondation Brigitte Bardot : "Les élus seront, plus que jamais, à l'écoute de leur électorat, à nous d'interpeller les candidats, leur rappeler nos attentes en faveur des animaux et tenter d'obtenir certains engagements… "

 
SAMEDI 24 MARS 2007
PLACE DU PANTHEON A 14 HEURES
Métro : ligne 10, stations Maubert-Mutualité et Cardinal-Lemoine
Bus : lignes 21, 27, 38, 82, 84, 85, 89 RER : ligne B, station Luxembourg
En voiture : boulevard Saint-Michel et rue Soufflot

 

Les associations présentes le 24 mars :
AFIPA, Aidons les Animaux, Alliance anti-corrida, Animaux en Péril, ASPAS, Asso'natur à-venir, Association Animal Ami, Association Bourdon, Association Ethique du Cheval, Association l'Europe des Lévriers, Association LISA, Association végétarienne de France, Association SOLANA, Association Stéphane Lamart, AVES France, CLAM, Comité de Vigilance et d'Action pour le Bien Etre Animal, CNPA, Collectif Unité Homme Animal Nature, CPF34, CVN, FAC, FLAC, Fondation 30 Millions d'Amis, Fondation Assistance Aux Animaux, Fondation Brigitte Bardot, GRAAL, International Campaigns, Le Clan, Les Amis des Chats, Les Fufus de l'Ouest, Ligue Française Contre la Vivisection, Loup.org, LPO, LRBPO, Maison de l'espoir, Nomades des Océans, OABA, PETA, PMAF, Pro Anima, RAC, Respectons, Sanctuaire des Hérissons, SNDA, SOS Bulldog Belgium, SOS Lévriers, SPA, SPA de Marseille, SPOV, Stop gavage, UFCS, Ultimathera, Veg'Asso

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
21 mars 2000 2 21 /03 /mars /2000 19:00

1er avril 2007

Votons pour la Planète


Les ONG environnementales lancent un appel commun et invitent chacun à se rassembler au Trocadéro, à Paris.

À trois semaines du 1er tour de l'élection présidentielle, les ONG environnementales, dont l'Alliance pour la Planète et la Fédération France Nature Environnement, s'unissent pour adresser un signal fort aux candidats à l'élection présidentielle. Les ONG environnementales appellent le grand public à se rassembler au Trocadéro à Paris, dimanche 1er avril à 17h00, afin de rappeler aux candidats leurs engagements et les mesures efficaces qu'elles attendent d'eux pour répondre à l'urgence écologique et climatique.

Chacun est invité à porter un foulard de couleur, en symbole de son engagement. Au-delà de leur présence, les participants pourront se mobiliser et faire entendre leurs voix :
- En apposant leur signature et/ou un message aux candidats sur des panneaux électoraux disposés le long des allées du Trocadéro.
- Par SMS, en envoyant le mot "PLANETE" au 61617 à partir du 27 mars. Cela permettra également à tous, présents au Trocadéro ou non, de se manifester.

Appel du 1er avril : Tous au Trocadéro à Paris le 1er avril ! Votons pour la Planète !

Dimanche 1er avril à 17 heures, rassemblons-nous au Trocadéro à Paris et donnons une heure de notre temps pour manifester notre exigence : les engagements écologiques doivent être forts, et ils devront être tenus.

Regroupons-nous par milliers, femmes et hommes qui partageons la même inquiétude pour la planète et pour l'avenir de l'humanité, militants écologistes et signataires du Pacte écologique. Les ONG environnementales, dont l'Alliance pour la Planète et la fédération France Nature Environnement, sont unies dans cet appel commun.

Tous ensemble, à trois semaines du premier tour de l'élection présidentielle, rappelons aux candidats leurs engagements et les mesures efficaces que nous attendons qu'ils prennent pour répondre à l'urgence écologique et climatique. Les solutions existent. Le fatalisme est injustifiable, l'inaction serait coupable.

C'est le moment de placer les enjeux écologiques au cœur des choix politiques, pour que les cinq ans qui viennent ne soient pas perdus.

Soyons nombreux, venus de toutes les régions de France, pour affirmer au Trocadéro notre volonté de "Voter pour la Planète ! ".

L'Alliance pour la Planète - Les Amis de la Terre - Écologie sans frontière - La Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme - La Fédération France Nature Environnement - Greenpeace - GoodPlanet - La Ligue pour la protection des oiseaux - La Ligue ROC - WWF-France - Réseau Action Climat-France

Avec : Acte bleu - Actions consommations - ADOME - L'Âge de faire - Agir pour l'environnement - Agrisud - Alliance Terre et Environnement - Blue Initiative - Cheminements - CNIID - CoLLecT-IF - Corail Vivant - Devenir - L'Europe des consciences - Fac Verte - Le Festival du vent - GRIT- L'Institut Jane Goodall France - Intelligence Verte - Objectif Bio - Mains d'œuvres - Objectif 21 – Sibylline

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
21 mars 2000 2 21 /03 /mars /2000 08:05

Python royal - Python regius

Photo Python royal (Python regius) Le python royal (Python regius) appartient à la classe des reptiles (reptilia), à l’ordre des squamates (squamata), au sous-ordre des ophidiens (serpentes), à l’infra-ordre des aléthinophidiens (alethinophidia), à la famille des pythonidés (pythonidae) et au genre Python.


Description

Le python royal est un serpent aux couleurs vives, avec des taches brunes, jaunes et crèmes. Il est relativement petit. En effet, la femelle ne dépasse pas les 1m80. Le mâle, moins grand, atteint une moyenne de 60 à 90 cm.

Contrairement au boa constrictor, le python royal ne possède pas un corps fin par rapport à sa taille, mais relativement épais. A l’extrémité de son corps, sa queue s’affine de manière brusque. On peut aisément comprendre, d’après cette description, que ce serpent possède un corps musclé.

Son espérance de vie est de 20 ans environ.


Habitat

Le python royal est un animal vivant dans les prairies et savanes. Il ne dédaigne pas les forêts sèches et ouvertes. Il est présent en Afrique Occidentale, au Togo, en Côte d’Ivoire et au Ghana.

Nocturne, il se camoufle dans les cavités ou les souches creuses le jour. Bon nageur, il est également capable de grimper dans les arbres.

Ce serpent, à l’instar de Boa constrictor occidentalis, est prisé des terrariophiles. Dans un vivarium, il requiert une humidité de 70 % environ et d’un point d’eau. Il lui faut une température nocturne comprise entre 23 et 25°C, une température diurne aux alentours de 30°C avec un point chaud et un gradient thermique.


Nutrition

Le python royal chasse à l’affût les rongeurs et les oiseaux. Il dispose de fossettes labiales thermosensibles qui lui permettent de localiser un animal à sang chaud. Ne disposant pas de venin, le python royal est un serpent constricteur. Après avoir mordu sa proie, il s’enroule autour d’elle avec force et attend l’arrêt des battements cardiaques de sa victime avant de la dévorer. En captivité, il est la majeure partie du temps nourri de souris.

En général, sauf s’il y est habitué en élevage, il dédaigne les animaux morts (charognes).


Reproduction

La saison des amours se déroule de décembre à février. La femelle est ovipare. Elle ne pond qu’une fois par an et peut avoir 10 petits d’un coup. Elle couve ses œufs.

La gestation est de 120 jours environ. Après la ponte, l’incubation des œufs est en moyenne de 55 jours.


Aimable contribution de Jojo (texte et photo)



Repost 0
Published by Jojo - dans Autre
commenter cet article
21 mars 2000 2 21 /03 /mars /2000 06:49

Requin pointes noires - Carcharhinus melanopterus

Photo Requin pointes noires (Carcharhinus melanopterus) Le requin pointes noires (Carcharhinus melanopterus) appartient à la classe des condrichtyes, à la sous-classe des élasmobranches, à l’ordre des carcharhiniformes, à la famille des carcharhinidae et au genre Carcharhinus.


Description

Ce requin est de taille modeste (environ celle d’un homme) d’une moyenne de 160 cm avec un maximum de 200 cm. La taille de naissance est de 30 à 50 cm environ.

Ce requin est facile à reconnaître du fait de sa coloration gris clair à jaunâtre sur le dos. Comme vous pouvez le constater sur la photo, les extrémités des nageoires sont noires, d’où son nom. La couleur de son ventre, comme chez la plupart des carcharhinidae, est blanche. Le museau est arrondi, malgré l’aspect rectangulaire que m’a laissé croire le spécimen photographié. Ses nageoires dorsales sont dépourvues d’épines et il possède 5 paires de fentes branchiales. L’œil est protégé par une membrane que le requin peut fermer : c’est la membrane nictitante.


Habitat

Le requin pointes noires est côtier et privilégie les récifs de coraux. Les juvéniles se retrouvent fréquemment dans les lagons.

On le retrouve le long des côtes d’Australie, d’Afrique de l’est, en Orient et Asie du Sud (Océan Indien). Présent en mer rouge, il est récemment entré en Méditerranée par le canal de Suez. Il peut également être trouvé au large de l’Océan Pacifique mais s’aventure à de faibles profondeurs (moins de 100 mètres).

Contrairement au requin blanc, il survit très bien en captivité dans des aquariums.


Reproduction

Le requin pointes noires est vivipare. Les jeunes se développent dans l’utérus par une sorte de placenta. Le temps de gestation est égal à celui de l’homme.


Comportement et alimentation

Du fait de sa faible taille, il n’est pas dangereux pour l’homme, ce dernier l’exploitant pour la pêche a but alimentaire (risque de morsure dans ce cas).

Il se nourrit de céphalopodes (poulpes, calmars, seiches), quelques fois de crevettes et de serpents de mer. Il affectionne également les petits poissons (mulets, dorades et petits mérous).

Sa vitesse de pointe est de 37 km/h, donc comparable à celle du grand requin blanc.


Aimable contribution de Jojo (texte et photo)

 

 


Repost 0
Published by Jojo - dans Autre
commenter cet article
20 mars 2000 1 20 /03 /mars /2000 20:42

Journée mondiale de l'eau

22 mars 2007



La journée mondiale de l'eau est une adolescente qui a déjà 15 ans. En effet depuis 15 ans (1992) nous fêtons la journée mondiale de l'eau. Le saviez vous ? Il y a peu de chance, car cette manifestation portant sur un sujet vital n'est que très peu médiatisée.

Petit retour en arrière. Le 22 décembre 1992 l'Assemblée Générale des Nations Unies a décidé de consacrer une journée par an à la conservation et au développement des ressources en eau. Chaque année cette journée particulière est basée sur un thème. Voici la liste des thèmes des années précédentes :
1993 : Première journée mondiale de l'eau,
1994 : La sauvegarde de nos ressources en eau est l'affaire de tous,
1995 : Les femmes et l'eau,
1996 : De l'eau pour les villes assoiffées,
1997 : L'eau dans le monde : en existe-t-il assez ?,
1998 : L'eau souterraine - la ressource invisible,
1999 : La vie à l'aval des cours d'eau,
2000 : De l'eau pour le XXIe siècle,
2001 : De l'eau pour la santé,
2002 : De l'eau pour le développement,
2003 : De l'eau pour le futur,
2004 : L'eau et les catastrophes,
2005 : l'eau, source de vie,
2006 : l'eau et la culture.

Cette année le thème est : "Faire face à la pénurie d'eau". L'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) présidera cette année la journée mondiale de l'eau.

Vous trouverez ci dessous un extrait du chapitre 18 tiré des recommandations de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement :

"18.1 Les ressources en eau douce constituent un élément essentiel de l'hydrosphère de la planète et de tous les écosystèmes terrestres. L'environnement dulçaquicole est caractérisé par son cycle hydrologique, notamment les crues et les sécheresses qui se sont intensifiées et dont les conséquences se sont faites plus brutales dans certaines régions. Les changements du climat mondial et la pollution atmosphérique pourraient également avoir une incidence sur les ressources en eau douce et sur leur disponibilité et, par le biais de l'élévation du niveau de la mer, menacer les plaines côtières et les petits écosystèmes insulaires.

18.2 L'eau est nécessaire à tous les aspects de la vie. L'objectif général est de veiller à ce que l'ensemble de la population de la planète dispose en permanence d'approvisionnements suffisants en eau de bonne qualité tout en préservant les fonctions hydrologiques, biologiques et chimiques des écosystèmes, en adaptant les activités humaines à la capacité limite de la nature et en luttant contre les vecteurs des maladies liées à l'eau. Des techniques novatrices, notamment la modernisation des techniques nationales, sont nécessaires pour utiliser pleinement des ressources en eau limitées et les préserver de la pollution.

18.3 La rareté généralisée des ressources en eau douce, leur destruction progressive et leur pollution croissante que l'on constate dans de nombreuses régions du monde, ainsi que l'intrusion graduelle d'activités incompatibles, exigent une intégration de la planification et de la gestion des ressources en eau. Cette opération doit couvrir toutes les étendues d'eau douce interdépendantes, notamment les eaux de surface et les eaux souterraines, et tenir dûment compte des aspects quantitatifs et qualitatifs. Il est nécessaire de reconnaître la dimension multisectorielle de la mise en valeur des ressources en eau dans le contexte du développement socio-économique ainsi que les utilisations multiples de l'eau : approvisionnement et assainissement, agriculture, industrie, urbanisation, hydroélectricité, pisciculture en eau douce, transports, activités de loisirs, gestion des basses terres et autres. Des plans rationnels de mise en valeur des eaux de surface, des eaux souterraines et d'autres sources possibles doivent être appuyés en même temps par des mesures de protection des eaux et de limitation maximale du gaspillage. Il faut cependant accorder la priorité aux mesures destinées à prévenir les crues et à lutter contre les inondations ainsi qu'au contrôle des alluvionnements, le cas échéant. "


Faire face à la pénurie d'eau

Si le thème de cette années est "Faire face à la pénurie d'eau", ce n'est pas par hasard. La pénurie guette bel et bien la planète. Oh ce ne sont pas nos petits problèmes (à l'échelle mondiale) de reconstitution de nappes phréatiques qui sont en cause, mais le problème mondial de la ressource aquatique, de sa rareté, de sa disponibilité et de son usage.

La FAO, sus citée, rappelle "que d'ici à 2025, 1,8 milliard de personnes vivront dans des pays ou des régions confrontés à une grave pénurie d'eau. Et les deux tiers de la population mondiale, vivra elle dans des conditions de stress hydrique."

Notre consommation d'eau augmente sans cesse et à un rythme plus élevé que celui de la courbe démographique. Le plus gros poste de dépense de l'eau est constitué par le secteur agricole qui consomme près de 70% de l'eau prélevée dans les nappes phréatiques, les lacs et les cours d'eau (le reste sert à l'industrie et au besoins domestiques…).

Sommes nous prêts à modifier nos modes de vie, notre alimentation ? Pourtant, nous devrions. Tenez savez vous quelle quantité d'eau il faut pour produire 1 kilogramme de viande de bœuf ? Dites un chiffre… allez vous êtes loin du compte, il faut 15.000 litres d'eau pour produire 1 Kg de viande de bœuf. Par contre, il ne faut que 1.500 litres d'eau pour produire un kilogramme de blé.

Avez vous conscience que lorsque vous tirez votre chasse d'eau, la quantité d'eau qui part dans les égouts est supérieure à ce que des millions de gens disposent pour cuisiner et se laver ? Alors imaginez lorsque vous prenez une douche ou un bain, ou que vous lavez votre automobile dans votre cour… Pour nous avoir de l'eau c'est facile, il suffit d'ouvrir un robinet. Dans certaines région, ce sont les enfants qui vont chercher l'eau loin de chez eux et qui la ramènent à la maison au lieu d'aller à l'école.

Avoir de l'eau en abondance est une chose, mais faut-il aussi qu'elle soit saine. Or de par l'activité humaine l'eau devient de plus en plus polluée. D'après une étude de l'IFEN (Institut Français de l’environnement) on trouve des résidus de pesticides dans 75% des eaux superficielles et dans 57% des eaux souterraines en France. Savez vous par exemple que l'eau de pluie qui tombe sur les forêts tropicales contient d'énormes quantités de pesticides ?

L'eau, pauvres occidentaux qui nous plaignons lorsqu'il pleut trop, ou lorsque le soleil grille nos pelouses pourrait bien devenir pour nous aussi une denrée rare. Sous l'effet du réchauffement et des modifications climatiques induites il est très probable que des modifications majeures de pluviométrie nous guettent. Attendons nous à avoir de plus en plus de périodes sèches, et probablement de plus en plus d'orages violents qui vont déverser d'énormes quantités d'eau qui n'auront pas le temps de rejoindre les nappes phréatiques et qui délaveront nos sols asséchés.

On le voit, l'eau est une denrée inégalement répartie et les pays nantis aujourd'hui manqueront probablement de ressources demain. La pénurie d'eau, réelle et présente pour une grande partie de la planète est à nos portes. Plus que jamais il convient de prendre conscience de la préciosité de cette ressource, de la protéger et d'éviter de la gaspiller. Du particulier aux plus hautes instances des Etats, chacun a son rôle à jouer.


Kriss de Niort, le 20/03/2007

Repost 0
Published by Kriss de Niort - dans Autre
commenter cet article
20 mars 2000 1 20 /03 /mars /2000 08:10

Les requins


Photo Requin marteau halicorne (Sphyrna lewini) Généralités

Les requins, apparentés aux raies qui en descendent, sont des animaux aquatiques classés dans la catégorie des poissons cartilagineux. En effet, contrairement à l’écrasante majorité des poissons, leur squelette est composé de cartilage et non d’os.

Sur 23 000 espèces de poissons actuels recensés, les requins n’en comptent que 300 environ. Leur taille est variable, de 18 cm pour la plus petite espèce à 14 mètres pour le pacifique requin baleine (Rhincodon typus). Leurs formes, suivant les familles, sont aussi très variables et peuvent s’éloigner des individus conventionnels connus.


Morphologie

Les requins disposent de 5 à 7 paires de fentes branchiales. Celles-ci contiennent les branchies qui reçoivent un flux d’eau permanent de la bouche vers l’extérieur des branchies. Ceci explique que les requins, ne disposant pas d’opercule de ventilation, doivent continuellement nager pour pouvoir respirer.


Leurs formes sont variables, mais globalement, les requins disposent d’un rostre (museau), d’une paire de nageoires pectorales développées, d’une nageoire dorsale quelquefois précédée par une épine dorsale. En arrière de la nageoire dorsale, mais sur la face ventrale, se situe une paire de nageoires pelviennes à proximité desquelles se trouvent les deux ptérygopodes (équivalent du pénis) pour le mâle ou le cloaque pour la femelle. Les nageoires pelviennes sont suivies d’une nageoire anale unique. Sur le dos de l’animal lui correspond la deuxième nageoire dorsale (moins développée que la première) pouvant également accueillir une épine dorsale. Enfin, à l’extrémité de l’animal se situe une nageoire caudale hétérocerque la plupart du temps (c'est-à-dire que le lobe supérieur est plus développé que le lobe inférieur).


Fonctionnalités

Les requins, dépourvus d’écailles, disposent par contre, sur tout le corps de l’animal, de minuscules denticules dermiques assimilables à de petites dents. Ceci rend la peau abrasive et améliore l’hydrodynamisme.

La mâchoire, non solidaire du crâne, comporte des rangées de dents insérées dans le derme et qui se renouvellent en permanence. Les rangées arrière avancent à la manière d’un tapis roulant et prennent la place des dents les plus anciennes dont l’animal se débarrasse.

La plupart des requins sont relativement bon nageurs. Ainsi, le requin mako (Isurus oxyrinchus) peut atteindre une vitesse de pointe de 70 à 80 km/h.

Véritables machines à tuer, les requins disposent de plusieurs sens :
• Sur le crâne de l’animal se situe de petits organes nommés ampoules de Lorenzini capables de détecter des variations infimes du courant électrique, même celui dégagé par une proie cachée dans le sable.
• On pense que les ampoules de Lorenzini permettent aux requins de déceler le champ magnétique terrestre afin de se guider lors des grandes migrations.
• La vue.
• L’odorat : le requin citron (Negaprion brevirostris) peut détecter une substance odorante (sang par exemple) diluée 10 millions de fois.
• Le toucher.
• La ligne latérale est un organe permettant de déceler les moindres vibrations exercées par des proies potentielles.


Reproduction

Contrairement aux poissons osseux qui répandent leur semence sur les œufs pondus, l’accouplement des requins est interne. Chaque mâle, disposant de 2 ptérygopodes, en utilise un seul pour l’introduire dans le cloaque de la femelle et y répandre son sperme.

L’accouplement est en général violent, le mâle immobilisant la femelle en lui mordant fortement une nageoire pectorale.

Après l’accouplement et une période d’incubation, selon les espèces, les requins pondent des œufs (oviparité), donnent naissance à des petits après incubation des œufs au sein de la mère (ovoviviparité) ou, à l’instar des mammifères, fonctionnent par un mode d’incubation placentaire. Il est à noter que le cannibalisme intra-utérin est fréquent chez certaines espèces, notamment les requins marteaux (genre Sphyrna).


Habitat

Les requins sont présents dans toutes les mers du globe et certaines espèces peuvent effectuer des migrations saisonnières importantes de plusieurs milliers de kilomètres.

Globalement, on distingue les espèces pélagiques de haute mer (requin océanique : Carcharhinus longimanus), benthiques vivant au niveau du fond (requins tapis) et côtières (requin blanc, requin tigre…).


Idées reçues

Les requins ne sont pas tous des machines à tuer prêt à se mettre n’importe quoi sous la dent. Le mode de nutrition est spécialisé suivant le type de dents (broyeuses, coupantes, arrachantes…).

Sur les 300 espèces connues, seules quelques-unes sont vraiment dangereuses pour l’homme, dont voici 3 exemples parmi les plus marquants :
• Le grand requin blanc (Carcharodon carcharias) vit le long de côtes tempérées. C’est le requin qui cause le plus de décès mais de loin pas le plus agressif. Le problème est qu’il vit le long de côtes de baignades. Il n’attaque l’homme qu’en cas de confusion avec une autre proie (tortue, dauphin…).
• Le requin tigre (Galeocerdo cuvieri) est, avec le requin bouledogue, le plus dangereux. Il vit le long de côtes tropicales et se nourrit de tout ce qui passe à portée de sa mâchoire : tortue, mammifères, boites de conserve, pneu et …homme. Il est connu pour attaquer systématiquement sans hésiter.
• Le requin bouledogue (Carcharhinus leucas) vit également en milieu tropical (le long des côtes) et est connu pour attaquer fréquemment l’homme. Il est capable de vivre en en douce et de remonter des fleuves comme l’Amazone ou le Mississippi sur des milliers de kilomètres).

D’autres requins attaquent très rarement l’homme (méprise ou provocation).

Voir le schéma de
la morphologie des requins


Aimable contribution de Jojo

Crédit photo :
Cette photo a été mise dans le Domaine Public par son auteur Littlegreenman


Voir aussi :
la rascasse volante | le rémora |

 

 

Repost 0
Published by Jojo - dans Autre
commenter cet article